Volontaire pour tester un complément alimentaire antipelliculaire ?

Publié le 01/02/2011 - 16:17
Mis à jour le 01/02/2011 - 16:17

Le Centre d’Études et de Recherche sur le Tégument (Cert) du CHU de Besançon recherche 176 volontaires, hommes ou femmes, pour évaluer l’efficacité d’un complément alimentaire d’un laboratoire contre les pellicules. La durée de l’étude est de 71 jours.

1296573431.jpg
©

Au sein Service de Dermatologie du Pr Humbert du Centre hospitalier St Jacques, le Centre d’Études et de Recherche sur le Tégument * recrute des volontaires majeurs pour cette étude clinique de 71 jours. Les personnes volontaires seront soumises à 7 visites, dont trois de 1 h 30.

« Les premiers essais ont démarré avec une première session avec une trentaine de personnes » explique Adeline Jeudy ingénieur de recherche au Cert.  « En fonction du nombre de volontaires, une autre session pourrait se dérouler avant l’été. Une autre aura lieu à la rentrée. Les résultats des études cliniques seront connus dans un an. »

Le déroulement de l’étude clinique

Un médecin du CHU évaluera l’état pelliculaire des volontaires et leur demandera de s’autoévaluer et de prendre un complément alimentaire par jour. À domicile, il leur sera demandé de se  laver les cheveux 3 fois par semaine, à l’aide d’un shampoing neutre fourni par le Cert.

Le centre d’Études et de Recherche sur le Tégument fait régulièrement  appel à des volontaires dans le cadre d'essais cliniques pour des produits cosmétiques en phase finale de développement pour évaluer leur efficacité et leur mode d’action. Le Cert recherche également actuellement une trentaine de femmes qui ont la peau sensible pour tester de nouvelles crèmes.

Contact : 03 81 21 83 09

*Le tégument correspond au tissu de recouvrement de l’organisme, à savoir la peau, les muqueuses et les phanères (poils, cheveux, ongles…)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Coronavirus : couvre-feu dans 54 départements en France

la liste des 54 départements • Jean Castex a averti jeudi 22 octobre 2020 que "le mois de novembre" sera "éprouvant" et que "le nombre de morts" allait "continuer d'augmenter" en raison de la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. Le chef du gouvernement a annoncé que les mesures de couvre-feu allaient être étendues à 38 départements. En Bourgogne-Franche-Comté cela concerne les départements de la Côte d'Or, du Jura et de la Saône-et-Loire.
EN DIRECT | COVID-19 : point sur la situation sanitaire et les mesures destinées à lutter contre le virus.

EN DIRECT | #COVID19 : point de situation sanitaire du Premier ministre Jean Castex avec Olivier Véran, Roselyne Bachelot et Cédric O.Une progression rapide et très préoccupante de l’épidémie dans tous les pays d’Europe, et notamment en France est constatée. La situation est grave.

Publiée par Gouvernement sur Mercredi 21 octobre 2020

Covid-19: Castex au front, nouveaux couvre-feux en perspective

"L'heure est grave", au point que Jean Castex remonte ce jeudi 22 octobre 2020 en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en "alerte maximale" contre le Covid-19, avec de nouveaux couvre-feux à la clef. 54 départements seront à leur tour contraints de respecter un couvre-feu à partir de vendredi minuit. Dans la région, la Côte-d'Or, la Saône-et-Loire et le Jura sont concernés...    

Covid-19 : quelles sont les communes les plus touchées en Franche-Comté ?

Une carte du taux d'incidence sur une semaine et par commune (nombre de cas pour 100 000 habitants sur sept jours) vient d'être dévoilée par Santé Publique France. Selon les derniers chiffres disponibles au 18 octobre 2020, la bande frontalière avec la Suisse - de Pontarlier à Maiche en passant par Morteau - les secteurs de Valdahon ou encore de Saint-Claude sont particulièrement touchés avec un taux d'incidence supérieur à 250. Besançon oscille entre 150 et 250 cas pour 100.000 habitants. Regardez les cartes.

Rassemblements familiaux : « À défaut de les interdire, il est clair qu’il faut les limiter » (Pr Limat, CHU de Besançon)

La deuxième vague de l'épidémie de Covid-19 est prévue dans deux à trois semaines dans le Département du Doubs comme au niveau national. Pendant cette période, les cartes sont entre les mains de la population pour éviter que les hôpitaux soient subermergés. Pour le Professeur Samuel Limat, président de la commission médicale d’établissement au CHU de Besançon, cela passe par une limitation du nombre de personnes qui se rassemblent et particulièrement les personnes fragiles.

Covid-19 : quelles nouvelles mesures en Haute-Saône ?

La préfecture de Haute-Saône indique ce 20 octobre 2020 que la situation sanitaire s'est "rapidement dégradée" depuis le mois de septembre et annonce des mesures départementales complémentaires à celles édictées au niveau national.

Sondage – Respectez-vous la « règle de 6 » personnes maxi à table chez vous ?

SONDAGE • Parmi les nouvelles règles à respecter pour limiter la propagation de la Covid-19, le président de la République recommande la "règle de 6", c'est-à-dire de ne pas être plus de 6 personnes lors de rassemblements chez soi notamment lors de repas. Et vous, respectez-vous cette règle à la maison ? C'est notre sondage de la semaine...

Forte dégradation sanitaire dans le Jura : le préfet prend de nouvelles mesures 

Le centre et le sud du département du Jura sont particulièrement touchés par une "reprise extrêmement forte de l’épidémie de la Covid-19" dans le département avec une part de personnes âgées toujours plus importante dans les cas positifs et forte montée en charge de la pression hospitalière. C'est pourquoi, le préfet du Jura a décidé de renforcer les mesures dans le cadre de l'État d'urgence sanitaire comme  la fermeture des débits de boissons  à 22h dans 24 communes du Haut-Jura Saint-Claude.

Rebond de l’épidémie de Coronavirus : « Il nous reste trois semaines pour agir »

Suite aux annonces gouvernementales, le préfet du Doubs, Joël Mathurin, a précisé l'application locale émanant du décret instaurant l’état d’urgence sanitaire à compter de ce samedi 17 octobre 2020. Masques, rassemblements festifs, interdiction des soirées étudiantes, visites sur rendez-vous dans les Ehpad, registre pour les restaurants... : voici les mesures actuelles et à venir pour ralentir la circulation du virus et éviter un couvre-feu.

Covid-19 : "Freiner l'épidémie" en Bourgogne Franche-Comté

Point sanitaire • La situation s'est fortement dégradée cette semaine selon l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté. On compte désormais 30 nouvelles hospitalisations par jour en moyenne contre 12 la semaine dernière. Les seuils d'alerte sont désormais dépassés dans tous les départements de la région à l'exception du Territoire de Belfort. Alors que les vacances débutent, l'ARS lance un véritable avertissement et vient de demander aux établissements de santé d’activer le premier niveau des plans d’augmentation des capacités d’hospitalisation.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.53
légère pluie
le 23/10 à 0h00
Vent
2.15 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
98 %

Sondage