Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Les scieries françaises n’ont plus de matière première

- cliquez sur l'image pour agrandir

Le collectif Scieries de France s'est installé à la Maison de la forêt et du bois à Besançon et tire la sonnette d'alarme : "Les scieries françaises n’ont plus de matière première et sont à la limite de la fermeture... parce que le bois est exporté brut en Asie avec la complicité de l’Etat".

Publicité

La part de la matière première bois représente de l’ordre de 55% dans le coût du produit transformé par une scierie.Une augmentation du prix d’achat de 25 à 30% entraîne une majoration sur le prix de vente de 15% en moyenne, qui vient s’ajouter aux autres augmentations des charges fixes et de fonctionnement (énergie, salaires, contrôles...).

Or en 2014, seule une hausse de 7% en moyenne peut être admise par le marché mondial, face à la concurrence américaine et à celle des pays de l’Europe du Nord et de l’Est.

Les scieries se trouvent donc contraintes à absorber un déficit qui dégrade leur structure financière et leur cotation Banque de France, ou bien à réduire puis cesser leur activité. 

Les actions de France scierie

Le collectif des scieries de France se crée pour rassembler les PME qui assurent la première transformation du bois à proximité même des ressources forestières, quelque soient leurs tailles, qu’elles aient un marché local ou international, qu’elles soient syndiquées ou pas.

Le Collectif entend veiller à la sauvegarde de l’économie des territoires ruraux et à leur vitalité, la forêt occupant 1/3 du territoire national. . Il souhaite générer un nouvel élan pour les scieries de France et leur donner des perspectives d’avenir, en redéfinissant des modes d’approvisionnement afin qu’elles puissent mieux se consacrer à leurs marchés et retrouver un équilibre économique.

"Il ne s’agit pas d’idéalistes mais de chefs d’entreprises qui veulent sauver les emplois de leurs salariés, maintenir une valeur ajoutée sur le territoire national" indique les membres du collectif. 

Afin de maintenir emplois et valeur ajoutée, le collectif regroupe des scieries qui s’engagent à ne pas exporter les grumes achetées auprès des propriétaires forestiers français ; une charte est signée par chacune d’elle dans ce sens. Près de 200 scieries se sont déjà mobilisées. 

Le collectif demande de corriger à temps les systèmes de vente et d'avoir enfin une vision de moyen terme de la part des détenteurs de la ressource. "Dans quelques années, la Chine aura sa propre autonomie suite au phénoménal effort de reboisement qu'elle a réalisé. A une moindre échelle, la Grande-Bretagne a organisé une filière de production et réduit désormais la part de ses importations de sciages" explique le collectif, "si les acteurs nationaux dialoguent, des actions concrètes sont rapidement possibles ; mais ne nous réfugions pas derrière des groupes de travail ou des démarches européennes"

Alexane

Votre météo avec

Evénements de Besançon

reseaux sociaux web
Lun, 5 Décembre 2016 9h00 - 12h00
Développement 25 - agence économique du Doubs - Besançon
Invitation au vernissage
Sam, 19 Novembre 2016 0h00 - Mar, 6 Décembre 2016 0h00
MJC de Palente - besancon
LPO Franche-Comté
Mar, 6 Décembre 2016 18h30 - 20h00
Maison de l'environnement de Franche-comté - Besançon
Mar, 6 Décembre 2016 20h30
FJT LES OISEAUX - Besançon
Exposition 'Silence ça crée' Mets ta blouse ! pédagogie Arno Stern
Lun, 7 Novembre 2016 0h00 - Mer, 7 Décembre 2016 0h00
IRTS (Institut Régional du Travail Social en Franche Comté) - Besançon