Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Jacques Grosperrin souhaite présider le Grand Besançon

Jacques Grosperrin ©Alexane Alfaro - cliquez sur l'image pour agrandir

Après la victoire de Jean-Louis Fousseret (47,39%) pour exercer un troisième mandat à la mairie de Besançon ce dimanche 30 mars, Jacques Grosperrin (44,41%) se dit prêt à œuvrer pour le développement de Besançon et de son agglomération. Il souhaite également présider l'agglomération "pour que le pouvoir soit partagé (...) puisque le Maire dit qu'il veut travailler avec tout le monde" indique Ludovic Fagaut, porte-parole de Jacques Grosperrin.

Publicité

Dans un communiqué du 31 mars, Jacques Grosperrin indique que "j'aimerais que l’on ait une certaine logique en termes de compétences et une vision intelligente de l’avenir. Les compétences permettant à notre territoire de changer de modèle de développement ne se trouvent pas à la ville, mais au Grand Besançon : développement économique, commercial et touristique, équipements culturel et sportif, voiries et transports, aménagement territorial. Or dès 2017, le cumul des mandats ne sera plus possible et l’Agglomération ne pourra plus être tenue par le maire de Besançon." 

Il ajoute que "Pour que la gouvernance commune qu’il propose soit établie sur un contrat de transparence et de confiance, pour que l’efficacité prime en me permettant d’initier et de suivre mes actions, il doit me donner la compétence adéquate. La solution est donc assez simple, mais elle lui appartient entièrement. Elle passe forcément par l’agglomération où, qui plus est, le caractère apolitique des actions s’est toujours révélé essentiel."

Ce mercredi 2 avril, Jacques Grosperrin et Jean-Louis Fousseret n'ont pas encore pris contact pour aborder le sujet de la présidence du Grand Besançon.

Integralité du communiqué :

"Jacques Grosperrin répond favorablement à la proposition du Maire de Besançon.

Suite à la proposition de M. le Maire de Besançon, Jacques Grosperrin se dit prêt à œuvrer pour le développement de Besançon et de son Agglomération : « Il est temps d’agir pour l’emploi local en changeant de modèle de développement. Je suis heureux que M. le Maire de Besançon l’ait compris. »

Les premières déclarations de M. le Maire de Besançon ont été pour Jacques Grosperrin, candidat de l’Union de la Droite et des Centres (MoDem – UMP – UDI). Dans la presse quotidienne régionale de ce jour, M. le Maire a déclaré sa volonté d’ouverture et de travail en commun avec Jacques Grosperrin.

Jacques Grosperrin en prend note : « M. le Maire partage visiblement mon diagnostic quant à la gravité de la situation économique et sociale de Besançon et de ses alentours. Je suis heureux de cet esprit d’ouverture qui répond à ma logique d’Union proposée aux Bisontines et Bisontins, mais aussi aux Grands Bisontins. L’urgence de la situation est claire : souhaitons-nous conserver à Besançon sa stature de Capitale régionale ou bien préférons-nous devenir la sous-préfecture de Dijon ?

Les résultats des élections municipales sur Besançon ont montré combien les Bisontines et Bisontins sont partagés. Près de 1 000 voix seulement nous séparent sachant que nous étions dans une triangulaire. M. le Maire représente seulement 25% des votes exprimés. J’en représente quasi autant. La majorité absolue n’est plus de mise. Et combien de déçus, de résignés réfugiés dans le vote extrême ou l’abstention. Le nombre élevé de bulletins nuls est aussi à noter. Mais c’est le fait qu’il a souvent été l’expression écrite d’une déception démocratique qui me pose question. La prise en compte de cette lassitude est prioritaire.

Je réponds donc favorablement à la sollicitation de M. le Maire de Besançon. Pour autant, j’aimerais que l’on ait une certaine logique en termes de compétences et une vision intelligente de l’avenir. Les compétences permettant à notre territoire de changer de modèle de développement ne se trouvent pas à la ville, mais au Grand Besançon : développement économique, commercial et touristique, équipements culturel et sportif, voiries et transports, aménagement territorial. Or dès 2017, le cumul des mandats ne sera plus possible et l’Agglomération ne pourra plus être tenue par le maire de Besançon. Anticipons !

Pour que la gouvernance commune qu’il propose soit établie sur un contrat de transparence et de confiance, pour que l’efficacité prime en me permettant d’initier et de suivre mes actions, il doit me donner la compétence adéquate. La solution est donc assez simple, mais elle lui appartient entièrement. Elle passe forcément par l’agglomération où, qui plus est, le caractère apolitique des actions s’est toujours révélé essentiel.

A ce jour, la Présidence de la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon dépend d’un règlement qui voit le Maire de la ville-centre nommé de facto Président de l’Agglomération. Soit M. le Maire propose d’ouvrir cette nomination au vote à bulletin secret et je me porterais candidat, soit M. le Maire me désigne comme Président du Grand Besançon.

Je suis totalement ouvert à cette proposition de gouvernance de « salut public », mais il est nécessaire de clarifier les compétences et les responsabilités de chacun."

Alexane

Votre météo avec

Evénements de Besançon

Mar, 12 Décembre 2017h
Librairie l'Autodidacte - Besancon
©Alexane Alfaro
Mer, 13 Décembre 2017h
FRAC Franche-Comté (Cité des Arts) - Besançon
W. Guillet
Mer, 13 Décembre 2017 14h00
Maison de l'environnement de Franche-comté - Besançon
© d poirier
Mer, 13 Décembre 2017 14h00
PLACE GRANVELLE - Besançon
Mer, 13 Décembre 2017 14h00
CRIJ FRANCHE-COMTÉ - Besançon