Papeterie de Novillars : un mois pour trouver un repreneur

Publié le 13/04/2012 - 09:53
Mis à jour le 13/04/2012 - 11:29

Sans surprise, le tribunal de commerce de Besançon a prononcé jeudi la liquidation judiciaire de la papeterie de Novillars, mais il laisse un délai d’un mois pour trouver une solution de reprise. Les 70 salariés vont poursuivre l’activité et portent tous leurs espoirs sur le montage d’un projet de reprise entre plusieurs partenaires. 

 ©
©

avant le 15 mai

Nouvel épisode dans le feuilleton de la plus ancienne papeterie du Doubs. En novembre  2009, le groupe Otor lâche l'affaire qui sera reprise par un papetier belge. "Aujourd’hui à nouveau, la crise a bon dos pour justifier une mise en liquidation alors que, même si la conjoncture n’est pas particulièrement favorable, la papeterie de Novillars demeure une entreprise viable" s'exaspère la CGT. "Depuis son arrivée, ce nouveau patron s’est occupé de lui d’abord. Son entreprise Belge a acheté le papier fabriqué à Novillars sytématiquement sous le prix du marcher à hauteur de 40 euros la tonne en 2011. Gain annuel : 1.44 million. Il s’est octroyé 450 000 euros d’escompte et s’est gratifié d’une remise de fin d’année 2011 de 583 000 euros. Enfin, pour se rémunérer officiellement de son travail à Novillars, il a prélever 2% du chiffres d’affaire, chaque mois, au profit d’une société Suisses ... qui a été liquidée le 6 janvier de cette année". Le 27 mars l'acctionnaire belge Louis-Philippe Soenen avait été retenu par les salariés en colère. Des  salariés qui ne veulent rien lâcher. 

Sur décision du tribunal de commerce de Besançon, la papeterie fondée en 1883 peut continuer de tourner pendant un mois. Un mois durant lequel, u un projet de reprise doit se concrétiser. Des contacts sérieux ont été pris et des visites sont programmées en cette fin de semaine. Pour prouver leur bonne volonté, les salariés poursuivent leur activité malgré les difficultés de trésorerie et donc d'achat de la matière première...

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Trois dolois créent une nouvelle plateforme pour vendre et acheter des fruits et légumes… sans être un professionnel

Après deux années de travail, Oly a vu le jour ce mois de septembre 2022 dans le paysage franc-comtois. Il s’agit d’une plateforme créée par trois jeunes dolois, Rémi Vandelle, Théo Reffay et Adrien Berthenet, permettant de vendre et d’acheter des fruits, des légumes et des produits travaillés sans pour autant être primeur ou épicier.

Camaïeu ferme définitivement ses portes ce soir

Ce mercredi 28 septembre, le tribunal commercial de Lille a prononcé la liquidation judiciaire de Camaïeu. 514 magasins vont donc mettre la clé sous la porte et 2.600 emplois seront supprimés. Une dizaine de magasins en Franche-Comté et quatre dans le Grand Besançon sont concernés.

Quatorze PME intègrent la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté 

La Région Bourgogne-Franche-Comté et Bpifrance ont donné le coup d’envoi de la troisième promotion de l’Accélérateur PME Bourgogne-Franche-Comté ce mercredi 28 septembre à la Tonnellerie Rousseau à Gevrey-Chambertin en Côte-d'Or. Ce programme d'accompagnement personnalisé d’une durée de 24 mois compte 14 nouvelles PME à fort potentiel cette année.

Yann Le Guilloux nommé au directoire de la Caisse d’Épargne de Bourgogne Franche-Comté

Le Conseil d’orientation et de surveillance (COS) de la Caisse d'Épargne de Bourgogne Franche-Comté a nommé, sur proposition de Jérôme Ballet, président du directoire, et Eric Fougère, président du COS, Yann Le Guilloux, en qualité de membre du directoire en charge du Pôle Banque de Détail (BDD). 

Burger King ouvre à Valdahon

Le fast-food ouvrira ses portes et ses grills jeudi 29 septembre 2022 dans la commune de Valdahon. Malgré des difficulté d’embauche de son personnel, Burger King est finalement parvenu à trouver du personnel "nombreux issus de la ville et des communes alentour".

Camaïeu joue sa survie devant le tribunal de commerce : trois boutiques menacées à Besançon

Camaieu et ses 2.600 salariés sur le fil : deux ans après un premier sauvetage, le géant nordiste du prêt-à-porter féminin va tenter mercredi 28 septembre de convaincre le tribunal de commerce de Lille qu'il peut échapper à la liquidation, mais les syndicats craignent le pire. Besançon et le Grand Besançon comptent trois boutiques de l'enseigne.

16e édition du concours régional de l’économie sociale et solidaire : les inscriptions sont ouvertes

Cette année, pour la 16e édition, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise le concours régional de l'économie sociale et solidaire. Vous êtes une association, une entreprise et vous portez un projet ou une initiative conforme aux valeurs de l'économie sociale et solidaire ? Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 5 octobre !

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.31
légère pluie
le 02/10 à 9h00
Vent
5.61 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
98 %

Sondage