Suisse : le salon horloger de Genève s'ouvre sur une note plus détendue

Publié le 15/01/2019 - 08:50
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:35

Le salon horloger de Genève, le premier grand événement de l’année pour le monde du luxe, s’ouvre lundi sur une note plus détendue malgré les incertitudes géopolitiques, après un retour en force des exportations de montres suisses l’an passé.
 

Genève : 29e SALON INTERNATIONAL DE LA HAUTE HORLOGERIE GENÈVE DU 14 AU 17 JANVIER 2019 @ NENCIOLI Gilbert & MORVAN Alain ©
Genève : 29e SALON INTERNATIONAL DE LA HAUTE HORLOGERIE GENÈVE DU 14 AU 17 JANVIER 2019 @ NENCIOLI Gilbert & MORVAN Alain ©

Tout au long de l’année écoulée, les exportations horlogères ont remonté de mois en mois, grâce notamment au regain d’appétit des consommateurs chinois pour les produits de luxe, connaissant cependant une évolution plus hésitante à l’automne. Si les chiffres pour l’ensemble de l’année ne seront publiés que fin janvier, les exportations de montres se sont déjà accrues de 7,1 % entre janvier et fin novembre, selon les données de la fédération horlogère,soit une nette accélération par rapport aux 2,7 % de croissance enregistrée pendant l’année 2017, qui marquait elle-même un retour en terrain positif après deux années difficiles.

Pendant quatre jours, les grandes marques de luxe telles que Cartier, Piaget ou Richard Mille vont présenter leurs nouvelles collections sur le salon international de la haute horlogerie (SIHH), donnant un premier aperçu des tendances dans le luxe mais aussi de leurs attentes pour l'année qui démarre. "A fin septembre 2018, nous avions retrouvé une vraie croissance dans l'horlogerie", a expliqué Guillaume de Seynes, un des directeurs de la maison Hermès, lors d'un entretien avec l'AFP. "Nous espérons que cela se poursuivra en 2019", a-t-il ajouté.

Pour cette 29ème édition, les horlogers font preuve "d'une certaine confiance"après cette année de reprise plus marquée, a pour sa par noté Fabienne Lupo, la directrice du salon, lors d'une conférence téléphonique en amont de l'événement.

"Mais les horlogers sont des gens prudents et nous ne sommes pas dans des temps euphoriques", a-t-elle nuancé, soulignant que les fabricants de montres doivent composer avec une grande instabilité géopolitique dans ce secteur très sensible aux flux touristiques mais aussi très dépendant de la Chine, un de ses grands marchés d'exportations.

"Nous sommes confiants pour 2019 sur la base de ce que nous avons connu en 2018", a pour sa part renchéri Jean-Daniel Pasche, le président de la fédération horlogère suisse, lors d'un entretien sur le salon. Il a cependant mis en garde contre les poussées nationalistes, et des tendances protectionnistes qui vont avec, "ce qui n'est pas bon pour l'industrie horlogère".

Le salon se tient cette année du 14 au 17 janvier mais sans la Franche-Comté représentée.  35 marquesfont la part belle aux griffes du groupe Richemont, le grand concurrent du français LVMH, dont les marques horlogères exposent, elles, leurs nouveautés au salon concurrent de Bâle, et de Kering, présent pour sa part avec les marques Girard-Perregaux et Ulysse Nardin.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Economie

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

Bourgogne Franche-Comté : 3 millions d’euros pour soutenir les boulangeries et les boucheries

CRISE ÉNERGÉTIQUE • En raison de crise énergétique qui sévit actuellement en France comme dans de nombreux pays européens, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté a annoncé mercredi 25 janvier un coup de pouce pour soutenir les boulangeries-pâtisseries et les boucheries-charcuteries à hauteur de 3 millions d’euros.

Région Bourgogne Franche-Comté : un budget à 2 milliards d’euros pour 2023

La présidente de Région, Marie-Guite Dufay, a réuni les élus du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté en session plénière mercredi 25 et jeudi 26 janvier 2023. Principal dossier à l’ordre du jour de l’assemblée : le vote du budget régional 2023 d’un montant de 1,967 milliard d’euros (hors gestion active de la dette) dont plus de 1,6 milliard d’euros est dédié au financement des politiques publiques, soit plus de 81 % du budget régional.

La Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté réaffirme ses ambitions pour 2023

Dans un contexte économique peu engageant, la Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté (BP BFC) a tenu une conférence de presse présidée par son directeur général Jean-Paul Julia, afin de dresser le bilan de l’année écoulée et de faire le point sur les ambitions portées par la banque en 2023. 

Bourgogne Franche-Comté : la filière automobile, un secteur encore perturbé en 2022

ÉTUDE INSEE • À la mi-2022, les 370 établissements de la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté employaient 38.530 salariés et 5.540 intérimaires. Malgré une reprise en 2021, cette filière reste perturbée en 2022 par le contexte économique et les mutations en cours du secteur. L’emploi salarié est en baisse sur un an, avec davantage de départs que d’embauches.

Prêt : un ajustement mensuel pour mieux " lisser " les relèvements du taux d’usure dès février

Les taux de l’usure sont, selon la loi, calculés à partir des données collectées sur les taux de crédit au cours du trimestre précédent, comme les 4/3 des taux moyens pratiqués. Ces dispositions permettent de protéger les emprunteurs de taux excessifs et de préserver ainsi un large accès au crédit. La Banque de France, à titre exceptionnel pendant la période de plus forte remontée des taux, propose un ajustement technique pour mieux "lisser" les relèvements du taux de l’usure à partir du 1er février 2023.

Nouveau resto, nouveaux dinos… Le Dino Zoo entre dans une nouvelle ère

Après une saison 2022 record avec 134.200 visiteurs, le parc Dino-Zoo à Étalans et ses célèbres dinosaures vont faire écaille neuve en 2023. Un chantier d’envergure et des investissements conséquents qui vont permettre au célèbre parc du Doubs, d’entrer dans une nouvelle ère et de rivaliser avec les grands sites touristiques nationaux…

Rejets dans les milieux naturels : dans le Doubs, 9 fromageries sur 10 respectent désormais la réglementation

Annoncé et signé à l’automne 2022, à l’initiative de Jean-François Colombet, préfet du Doubs, et de Christine Bouquin, présidente du conseil départemental du Doubs, le plan rivières karstiques 2022 - 2027 est une démarche de reconquête de la qualité de l’eau des rivières du Doubs, regroupant l’ensemble des partenaires publics du département.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -1.11
partiellement nuageux
le 28/01 à 6h00
Vent
3.93 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
84 %