200 ans après, une exceptionnelle statuette médiévale de retour à Dijon

Publié le 12/07/2020 - 12:27
Mis à jour le 12/07/2020 - 12:27

Elle avait échappé de justesse à la destruction lors de la Révolution, était restée dans des mains privées depuis 1813, avant de faire l'objet d'une âpre bataille judiciaire: une exceptionnelle statuette médiévale a finalement retrouvé samedi Dijon, où sont exposés les tombeaux d'où elle avait été arrachée il y a plus de 200 ans.

Pleurant n°17 du tombeau de Philippe le Hardi ou Le
Pleurant n°17 du tombeau de Philippe le Hardi ou Le "Pleurant retenant ses larmes" © Musée des Beaux-Arts de Dijon ©

La statuette en albâtre, haute d’une quarantaine de centimètres, faisait partie d’un ensemble de 82 « pleurants », représentations de religieux ou de membres de famille, que la tradition médiévale avait coutume d’installer au pied des tombeaux des illustres.

Sculptés au XVe siècle, ils portaient le deuil éternel dans des arcatures creusées sous les tombeaux de Philippe le Hardi, le premier duc de Bourgogne, et de son fils et successeur Jean sans Peur ainsi que de son épouse, Marguerite de Bavière.

A la Révolution, les tombeaux sont détruits mais les pleurants sont sauvegardés. Après avoir été dispersés, la plupart sont retrouvés au début du XIXe siècle et réinstallés au pied de reconstitutions des "tombeaux" (en fait des cénotaphes vides de corps), depuis exposés au musée des Beaux-Arts de Dijon.

Le "Pleurant n°17", ou "Pleurant étanchant ses larmes", connut une histoire encore plus mouvementée.

Tombée dans les mains de propriétaires privés en 1813, la statuette réapparaît en 2014 quand ces derniers demandent une autorisation de sortie du territoire pour pouvoir la vendre, après l'avoir fait estimer à 3 millions d'euros. La direction du patrimoine leur répond que la sculpture ne leur appartient pas et réclame sa restitution.

S'ensuit alors une longue bataille judiciaire qui se clôturera avec la victoire de l'Etat, en juin 2018 et, enfin, le retour à Dijon. "La réunion de cette statuette est le résultat de la mobilisation des services du ministère de la Culture afin de revendiquer le droit de propriété de l'Etat sur des biens culturels du domaine public, détenus sans fondement juridique par des personnes privées", s'est félicité samedi dans un communiqué le ministère.

La statuette, d'abord présentée sous vitrine, sera à nouveau installée au pied du tombeau de Philippe le Hardi d'ici à quelques semaines. Considérés comme des bijoux de la sculpture médiévale, les pleurants ont fait l'émerveillement de nombre de visiteurs. Stendhal trouvait leur expression "vraiment admirable".

Et, en 2010, la quarantaine de statuettes qui parent le tombeau de Jean sans Peur ont effectué pendant deux ans une tournée mondiale à grand succès, de New York à Los Angeles, Dallas ou Berlin.

Aujourd'hui, les pleurants se retrouvent unis mais sept manquent toujours: quatre sont conservés au Cleveland Museum of Art (Etats-Unis) et trois restent portés disparus.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Le Festival de la Paille et le « No Logo » écrivent à Emmanuel Macron 

lettre ouverte • Suite aux dernières annonces gouvernementales remettant en question le travail de concertation effectué ces derniers mois entre les festivals et le Ministère de la Culture, Le No Logo Festival et le Festival de la Paille, membres du SMA (Syndicat des Musiques Actuelles) demandent à Emmanuel Macron d'apporter des précisions d’ici le 15 mai 2021, délai au terme duquel ils seront contraints de prendre des décisions sur la tenue des événements…

Un festival grandeur nature à La Rodia pour valider la formation de 14 étudiants en métiers d’art

Dans le cadre de son accompagnement professionnel, La Rodia a accueilli 14 élèves du DNMADE diplôme national des métiers d’art et du design afin de valider leur trois années de formation avec un cas pratique dans les conditions réelles. Ce festival grandeur nature s'est déroulé ce vendredi 7 mai 2021, "une première nationale" dans ce contexte sanitaire.

Des portraits d’intermittents du spectacle dans les rues de Besançon…

Depuis jeudi 29 avril, les habitants de Besançon peuvent apercevoir sur plusieurs panneaux lumineux de la ville, des portraits d'artistes, de techniciens du spectacle et autres acteurs culturels, réalisés par Antonin Borie, gérant de l'Antonnoir, passionné de photo…
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.41
couvert
le 07/05 à 18h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
43 %

Sondage