90 actions envisagées dans le projet "Action Grand Besançon"

Publié le 26/06/2018 - 18:21
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:35

Le Grand Besançon a présenté, ce 26 juin 2018, les projets en cours et à venir du territoire de l'agglomération le cadre d'"Action Grand Besançon". Quatre grandes orientations à long terme, 14 projets "prioritaires" et 90 actions a mené ont découlé des échanges avec les 69 communes et une quarantaine d'élus. Parmi ces projets, on trouve la création d'une salle d'escalade sur le complexe Léo Lagrange pour septembre 2019 ou encore la rénovation du musée de la résistance…

PUBLICITÉ

« Cette feuille de route est amenée à être modifiée. Des projets pourront être ajouté ou enlever mais le tout restera en adéquation avec les quatre grandes orientations », explique Pascal Curie, vice-président en charge de la prospective, de l’aménagement du territoire et des coopérations.

Les quatre grandes orientations :

  • Dynamiser les alliances. Le Grand Besançon veut tisser des liens de coopération avec les agglomérations de la grande région élargie, le pôle métropolitain Centre-Franche-Comté et ses agglomérations. Pour l’innovation industrielle, Besançon et Dijon doivent « coordonner les forces de commandement régional pour favoriser la mise en réseau des pôles urbains ». Un rapprochement avec la Suisse est aussi entrepris avec notamment la création d’un nouvel emploi pour cette interaction.
  • Renforcer la cohésion. Il sera confié aux centres-Bourgs un rôle structurant dans l’animation du territoire en mutualisant les moyens. « Il faut donc des centres-bourgs structurant au niveau de l’agglomération« , précise Pascal Curie.
  • Anticiper la transition. Le Grand Besançon veut soutenir l’économie circulaire à l’échelle du bassin de vie, s’inscrivant dans le cadre du développement durable. Il souhaite également continuer d’adapter les modes de transports propres ou partagés, l’habitat évolutif et accompagner les habitants vers les pratiques durables.
  • Susciter l’effervescence. Le Grand Besançon veut proposer dans tout le territoire des lieux ouverts tels que des « laboratoires de fabrication » (fablabs) afin de susciter des vocations et de favoriser l’entrepreneuriat. Il souhaite aussi développer les actions et évènements (sportif, culturel)

Les sept projets « structurants »

Grandes heures nature 

Il s’agit de la création d’une station de séjour de pleine nature « outdoor » pour devenir une « escale de référence ». Ce projet prend appui sur les intercommunalités et les territoires du pôle métropolitain Centre-Franche-Comté.

Voici les actions envisagées :

  1. Organisation de compétitions et proposition d’évènements festifs et innovants autour de la pratique du sport de pleine nature : trail, kayak, VTT, équitation, parapente, paddle, slake line, randonnée pédestre et cycliste… Événement phare : festival Grandes Heures Nature (salon à destination des professionnels et du grand public, évènements outdoor, démonstrations, conférences…).
  2. Renforcement de l’offre de services et de loisirs aquatiques à Osselle avec un fonctionnement à l’année (activités 4 saisons).
  3. Mise en service d’une salle d’escalade de niveau international au complexe sportif Léo Lagrange.
  4. Réhabilitation et développement des équipements aquatiques : piscine de Chalezeule, centre aqualudique.
  5. Aménagement du pôle kayak et aviron au Cœur de parc (espace Rhodia).
  6. Equipôle : implantation du cirque Pagnozoo.
  7. Mise en place d’une politique de soutien aux hébergements touristiques.
  8. Labellisation, animation autour de l’outdoor avec la marque Grandes Heures Nature

Le Med-Tech ou laboratoire de la médecine du futur

Le Grand Besançon souhaite que la santé soit « un véritable domaine de spécialisation économique’ avec le développement de la plateforme de Bio-innovation qui mettra en lien les chercheurs, les industriels, les startups pour la mise au point de nouveaux médicaments ».

Voici les actions envisagées :

  • Développement de la plateforme de Bio-innovation en lien avec les acteurs du territoire (CHRU, EFS…).
  • Extension du cluster santé Innov-health au service de la grande région et développement du programme d’animation de la MedTech visant à faire émerger des startups.
  • Reconduction et pérennisation d’un Hacking Health international.
  • Offre de locaux en pépinières pour les jeunes entreprises de la santé.
  • Développement de l’ISIFC.
  • Soutien à la filière immunothérapie.

Synergie Campus ou la ville campus.

Le Grand Besançon entend donner de la visibilité nationale et internationale au territoire en « transformant le campus de la Bouloie ».

Voici les actions envisagées :

  • Mise en œuvre du projet d’Université européenne en s’appuyant sur les dispositifs internationaux existants (SMYLE…).
  • Création du campus du XXIe siècle, par le déploiement du label Synergie Campus, le renforcement des trois campus dans leur écosystème (technopôles, centre de recherche, entreprises, vie de la cité), par le renforcement du lien entre les trois sites, la reconfiguration du campus de la Bouloie et CLA, maison des chercheurs internationaux…) ; création d’un véritable forum des Arts et des sciences valorisant l’innovation et les savoirs du territoire ; installation à Saint-Jacques du Village by CA (startups). Temis Microtechniques (construction du Jardin de la découverte et des savoirs, création du learning center UFC-ENSMM, modernisation du campus…).
  • Développement et extension des écoles d’ingénieurs, diversification des formations, accueil de nouvelles écoles (odontologie…).
  • Accueil des pôles de direction régionale liés àn l’Enseignement supérieur et à l’éducation : Université Bourgogne Franche-Comté, siège régional du CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires), Rectorat régional

Un projet d’habitat et d’aménagement à 69 communes

Le Grand Besançon souhaite permettre l’installation durable de ménage dans l’agglomération, avec, par exemple,  par une baisse des charges liées à la consommation d’énergie par exemple. Il souhaite « construire la ville, les bourgs, les villages et renouveler l’offre de logement comme avec la déconstruction de la Grette et la mise en œuvre du projet Planoise.

Voici les actions envisagées :

  • Co-élaborer un document d’urbanisme réglementaire (Plan Local de l’Urbanisme intercommunal PLUi) avec l’ensemble des communes de l’agglomération, prenant en compte les enjeux de l’habitat et des déplacements urbains.
  • Révision du Schéma de Cohérence Territoriale (projet d’aménagement) en lien avec les enjeux des transitions.
  • Accompagnement des communes dans le développement de l’habitat par une approche volontariste et maîtrisée.
  • Mise en place d’une politique foncière facilitant l’émergence de projets en habitat.
  • Réduction du « poste logement » dans le budget des ménages : actions permettant la baisse des charges liées au logement (énergie, déchets, eau…), accès à la propriété à des prix abordables…
  • Renforcement des programmes d’aide à la construction neuve de logements publics.
  • Requalification et diversification de l’offre de logements (logement intergénérationnel…)
  • Priorisation du développement urbain auprès des pôles de services de proximité.
  • Ajustement des dispositifs d’accompagnement au logement des particuliers (soutien à l’efficacité énergétique, primo-accédant).
  • Mise en place d’une conférence annuelle intercommunale des acteurs de l’habitat

Le site Saint-Jacques 

Saint-Jacques est « le moteur d’une nouvelle dynamique au cœur de d’agglomération », selon le Grand Besançon.

Voici les actions envisagées :

  • Élaboration du projet Saint-Jacques, cité internationale des savoirs et de l’innovation : construction d’une bibliothèque universitaire et médiathèque d’agglomération, cœur du réseau de lecture publique dans l’agglomération ; construction d’un centre de congrès dimensionné à 500 places et ouverture d’un hôtel d’affaires haut de gamme ; installation de la maison de l’international (CLA, maison des chercheurs internationaux…) ; création d’un véritable forum des Arts et des sciences valorisant l’innovation et les savoirs du territoire ; installation à Saint-Jacques du Village by CA (startups).
  • Création à Saint-Jacques – Arsenal d’une maison universitaire de l’éducation (MUE), pôle de formation tout au long de la vie et de recherche dans les domaines de l’éducation.
  • Inauguration en 2018 du musée des Beaux-Arts rénové : programmation d’expositions temporaires d’envergure, organisation de conférences et résidences d’artistes…
  • Construction du centre tertiaire Viotte et aménagement d’un quartier d’affaires.
  • Construction de l’écoquartier Vauban.
  • Réhabilitation de la friche industrielle de la Rhodia (Cœur de Parc).
  • Requalification des espaces publics du centre ancien.
  • Redynamisation du centre-ville historique : recrutement d’un manager de centre-ville, démarche d’animation et de coordination du projet de centre-ville, développement des industries culturelles et créatives…
  • Montée en puissance des contenus et de l’animation à la Citadelle Vauban : rénovation du patrimoine, diffusion culturelle et scientifique, déploiement d’un dispositif d’aide à la visite s’appuyant sur les nouvelles technologies (réalité virtuelle…), rénovation du musée de la résistance et de la déportation…
  • Mise en œuvre de la démarche Destination Grand Besançon : réunion de l’office du commerce et de l’office de tourisme…
  • Diversification de l’offre d’hébergement touristique

La transition énergétique.

Elle se fera avec la mise en œuvre du plan Climat en combinant baisse des consommations d’énergie, baisse de l’utilisation des énergies fossiles.

Voici les actions envisagées :

  • Développement du mix énergétique : rénovation-création de chaufferies biomasse, création d’installations solaires thermiques, création d’installations solaires photovoltaïques en auto-consommation, construction d’usines de méthanisation (petites et grandes unités : Port Douvot…), etc.
  • Mise en œuvre d’un fonds de développement Énergies Renouvelables financé à terme par les certificats d’énergie (CE) « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » (TEPCV), pour l’élaboration de diagnostics favorables à l’émergence de projets privés et pour associer les communes au bénéfice des projets.
  • Mise en place d’une SEM Énergie.
  • Remplacement des bus diesel par des bus GNV dès aujourd’hui, à terme électriques

Rapprochement avec la Suisse

Cela pourra se traduire par des actions de valorisation du patrimoine culturel ou économique.

Voici les actions envisagées :

  • Valorisation du patrimoine culturel et économique commun dans l’Arc franco-suisse
  • (mise en réseau des sites UNESCO, valorisation des patrimoines immatériels…).
  • Soutien à des projets d’innovation franco-suisses impliquant des entreprises et laboratoires bisontins (FEMTO – EPFL).
  • Mise en place d’outils numériques dynamiques s’inscrivant dans une démarche d’informationtouristique réciproque France Suisse.
  • Formalisation de partenariats bilatéraux avec Lausanne, La Chaux-de-Fonds, Yverdon, Le Locle et Neuchâtel.
  • Rénovation énergétique des bâtiments du Grand Besançon (équipements et logements).
  • Développement du site de Nouvelle Ère (les Auxons) : installation d’une plateforme Eco innovation / Écologie Industrielle et Territoriale

Sept autres projets « prioritaires »

Planoise, un nouveau projet urbain

Voici les actions envisagées :

  • Mise en œuvre du programme NPNRU : mise en œuvre d’une stratégie globale croisant renouvellement urbain et développement local et intégrant résidentialisations, déconstructions, mise à niveau des équipements et espaces publics, renforcement de la tranquillité/sécurité publique, développement économique et commercial…
  • Construction de la coopérative numérique : lieu unique qui créera du lien entre un espace de coworking, un fablab (atelier de fabrication en 3D) et l’école Access Code School. La démarche pourra conduire à la construction d’un bâtiment consacré : Porte Lafayette 2.
  • Mise en place d’un réseau wifi public.
  • Création d’un fonds numérique (soutien à l’accès au réseau numérique pour les TPE/PME).
  • Mise en place d’un dispositif d’e-inclusion.
  • Mise en œuvre du projet smart city.
  • Renforcement du data-center

La Culture à « tous les niveaux »

Voici les actions envisagées :

  • Rapprochement du CRR et de l’École Supérieure de Musique (nouvelles formations…).
  • Installation d’une maison de l’Orchestre.
  • Renforcement des formations en arts graphiques (Institut Supérieur des Beaux-Arts…).
  • Agrandissement de la Rodia et du Bastion de Bregille.
  • Restauration des collections des musées.
  • Étude pour construire, renforcer et développer les évènements culturels et festifs, affirmer leur dimension nationale et la marque du Grand Besançon.

L’alimentation « de demain »

Voici les actions envisagées :

  • Inscription d’actions dans le cadre d’un projet européen multipartenarial pour la relocalisation des approvisionnements alimentaires et la garantie du niveau de qualité : structuration des filières alimentaires (exemple : soja bio, lentilles, sarrasin avec l’ENIL Mamirolle), ouverture d’une légumerie -conserverie dédiée à l’approvisionnement de restaurations collectives publiques et privées.
  • Développement d’une plateforme logistique facilitant le rapprochement entre producteurs et consommateurs professionnels (« food hub » local et bio géré par un tiers).
  • Mise en place d’une politique foncière volontariste pour permettre l’installation de maraîchers.
  • Renforcement des expérimentations des achats écoresponsables au sein des projets portés par l’Agglomération et les communes, puis modélisation de la pratique pour une diffusion large au sein des services.
  • Mise en place de modules auprès des écoles et des publics adultes pour diffuser des pratiques employant des produits alimentaires locaux et de saison : information, sensibilisation, ateliers, cours de cuisine…

Le « bien vieillir »

    Voici les actions envisagées :

    • Extension du dispositif « Ville amie des aînés » à l’ensemble de l’agglomération.
    • Amélioration des logements en matière d’accessibilité et d’autonomie (domotique… ).
    • Mise en œuvre du schéma d’accessibilité pour les transports en commun.
    • Faciliter les activités de plein air favorisant la santé pour les aînés.
    • Réalisation d’une évaluation d’impact en santé (EIS). La biodiversité de la région
    • Accueil de l’Agence Régionale de la Biodiversité (ARB).
    • Aménagement d’un technopôle TEMIS Environnement.
    • Mise en synergie des acteurs stratégiques de l’environnement (maison de l’Environnement, Chrono-environnement…).
    • Diffusion de l’atlas de la flore et des insectes pour aider à l’aménagement du territoire (PLUi) et à l’animation de la politique touristique.
    • Accompagnement des mesures visant la qualité du cadre de vie dans le territoire (qualité de l’eau, de l’air, nuisances sonores, paysages…) : mise en œuvre de la charte des collines, contrats territoriaux avec les agriculteurs (protection des captages…), programme d’actions GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations)…

    Projet de halte ferroviaire à l’ouste de Besançon 

      Voici les actions envisagées :

      • Action pour la réalisation d’une halte TER d’intérêt régional et desservant le technopôle santé en développement et ses environs. Réalisation d’une étude portée par la Région.
      • Traitement du réseau viaire et des espaces publics dans le quartier des Hauts du Chazal, densification urbaine du secteur.
      • Définition et mise en œuvre d’une politique globale de mobilité dans le quartier des Hauts du Chazal avec un plan de déplacement de zone.
      • Confortement du technopôle Temis santé

      La mobilité

        Voici les actions envisagées :

        • Renforcement du rôle structurant des haltes ferroviaires dans l’urbanisation et dans la mobilité.
        • Extension du réseau Ginko aux communes ayant intégré le Grand Besançon en 2017.
        • Renforcement du réseau de transport en commun en site propre : nouvelles voies bus réservées, extension du réseau de tramway ?
        • Définition et mise en œuvre du nouveau schéma cyclable.
        • Création et développement d’outils facilitateurs de l’intermodalité : Maison des mobilités, lieux de rechargement de véhicules en énergies alternatives…
        • Élaboration de projets communaux et équipements de proximité permettant de réduire le nombre de déplacements, ou de les concentrer (pôle des Tilleuls, crèche des Orchamps, espaces de coworking …).
        • Partage des espaces publics au bénéfice de différents usages : circulations douces, aménités…
        • Accompagnement des travaux d’achèvement du contournement de Besançon RN57 pour préserver les continuités urbaines.
        • Développement d’une politique de covoiturage sur le Grand Besançon avec l’outil « Ginko Voit’» et la réalisation de points de rencontre, ainsi qu’en relation avec les territoires proches
        Soyez le premier à commenter...

        Laisser un commentaire

        Dans la catégorie

        Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

        Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

        Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

        Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

        Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

        Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

        Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

        Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

        Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

        Offre d'emploi

        Devenez membre de macommune.info

        Publiez gratuitement vos actualités et événements

         10.3
        légère pluie
        le 18/10 à 18h00
        Vent
        2.3 m/s
        Pression
        1013.21 hPa
        Humidité
        94 %

        Sondage