Accident mortel de bus : plus d'un millier de personnes assistent à la marche blanche

Publié le 14/02/2016 - 16:11
Mis à jour le 07/05/2019 - 16:02

Plus d’un millier de personnes ont participé dimanche à Pontarlier, sous la neige, à une marche blanche en mémoire des deux adolescents morts dans l’accident de bus scolaire dans le Doubs mercredi, a indiqué la police.

 ©
©

Solidarité

La marche s'est déroulée "dans une très grande dignité, avec beaucoup, beaucoup de collégiens", a expliqué Patrick Genre, le maire de la ville, à l'AFP. En tête du cortège, qui s'est rendu au collège Lucie-Aubrac de la commune de Doubs, où étaient scolarisées les deux victimes, des photos de Laureen et Mathis étaient visibles, a ajouté le maire.

Mercredi matin, le car de transport scolaire avait brutalement quitté la départementale longeant la rivière Doubs, tout près de la frontière suisse, et s'était renversé sur le talus. Mathis, 12 ans, et Laureen, 15 ans, avaient trouvé la mort dans l'accident.

"Ce qui est important, c'est de permettre aux gens qui le souhaitent de se rassembler et de témoigner leur solidarité avec les familles", a dit M. Genre, soulignant le grand recueillement ressenti dans la manifestation. "J'ai discuté avec des enfants qui étaient dans le bus. Ce sont des moments tragiques gravés dans leur mémoire, et il faut aussi les soutenir", a-t-il ajouté.

"J'ai glissé sur une plaque de verglas, je n'ai rien pu faire"

Au collège, un mur de témoignages et de dessins a été installé, où des personnes ont déposé des roses blanches ou des dessins. Samedi, quelque 2.000 personnes avaient assisté aux obsèques des deux adolescents, selon la presse locale. Le chauffeur, un jeune homme de 25 ans, a été mis en examen du chef d'"homicides involontaires et blessures involontaires par imprudence pour vitesse excessive eu égard aux conditions climatiques et à l'état de la chaussée".

"J'ai glissé sur une plaque de verglas, je n'ai rien pu faire", a-t-il expliqué au juge, selon des propos rapportés à l'AFP par son avocate, Me Agathe Henriet.

En Charente-Maritime, à Rochefort, une chapelle ardente a été dressée depuis jeudi pour les six victimes de l'accident de car scolaire qui a eu lieu au lendemain du drame du Doubs. Les six adolescents tués jeudi matin étaient âgés de 15 à 18 ans et scolarisés à Surgères, à une trentaine de kilomètres de Rochefort.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Les nouveaux manèges présents à la Foire comtoise 2024

Ils participent à coup sûr à la popularité de la foire comtoise, les manèges présents sur la fête foraine plaisent aussi bien aux jeunes qu’aux moins jeunes avides de sensations fortes. Parmi la centaine d’attractions qui seront présentes sur le parking de Micropolis, et accessibles au public durant les heures d’ouverture de la foire comtoise du 4 au 12 mai 2024, quelques nouveautés font leur apparition.

Casino JOA Besançon : plus de 721.000 € remportés en moins d’un mois

Le mois d’avril a apparemment porté chance à quelques joueurs du casino Joa de Besançon. L’établissement informe qu’entre le 1er et le 21 avril 2024, 721.275 € de jackpots ont été payés aux clients ayant eu la main chanceuse sur les machines à sous ou jeux électroniques (roulette anglaise électronique ou black jack électronique). 

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.33
légère pluie
le 24/04 à 18h00
Vent
2.33 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
80 %