Agents Ginko agressés : deux hommes interpellés

Publié le 09/02/2017 - 20:03
Mis à jour le 11/02/2017 - 10:09

Deux hommes âgés de 17 et 34 ans suspectés d'avoir agressé quatre vérificateurs de tickets de transport Ginko, dimanche 5 février 2017, dans le quartier des Clairs Soleils de Besançon, ont été interpellés par la police.

dsc_5123.jpg
©damien
PUBLICITÉ

Quatre agents Ginko vérifiaient les titres de transport des passagers de bus Ginko à l'arrêt Bois-Saint Paul, dimanche dernier, lorsqu'un homme qui possédait pourtant un titre de transport les a insultés. Une bande d'une demi-douzaine d'hommes qui se trouvaient à proximité de l'arrêt s’en est alors prise aux agents, roués de coups.

À l'arrivée de la police, les agresseurs ont tous pris la fuite. Deux vérificateurs ont été transportés à l'hôpital avec le nez cassé et de multiples contusions. Les quatre hommes ont déposé plainte.

L'enquête de police a permis d'identifier deux suspects : un homme de 34 ans repéré sur les systèmes de vidéosurveillance et un mineur de 17 ans qui a été reconnu par les agents.

Mardi 7 février 2017, une patrouille de police a interpellé le trentenaire après l'avoir repéré dans la rue. La police a parallèlement interpellé le mineur à son domicile. Ce dernier, qui conteste avoir participé à l'agression, a été présenté au juge des enfants, alors que le plus âgé, qui reconnaît à minima les faits, sera jugé vendredi 10 février 2017 en comparution immédiate.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

agression ginko février 2017

Agents Ginko agressés : J. Grosperrin suggère que les contrôleurs soient armés

Après l'agression de deux agents du réseau Ginko dimanche 5 février 2017 à Besançon, Jacques Grosperrin, président du groupe Les Républicains au conseil municipal et sénateur du Doubs, dénoncent des effectifs "pas suffisants" et souhaite que les contrôleurs "soient au moins équipés d’une bombe lacrymogène".

Agents Ginko agressés : Jean-Louis Fousseret espère que les agresseurs « seront rapidement interpellés »

Deux vérificateurs du réseau Ginko ont été agressés dimanche 5 février 2017 après-midi à Besançon, dans le quartier des Clairs Soleils, alors qu’ils effectuaient un contrôle. Ils ont été conduits au centre hospitalier où ils ont été pris en charge pour des blessures sévères au visage, nez cassés notamment. 

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.97
couvert
le 15/12 à 21h00
Vent
2.99 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
87 %

Sondage