Prison ferme pour un des agresseurs des contrôleurs Ginko

Publié le 11/02/2017 - 09:28
Mis à jour le 13/02/2017 - 11:29

L'homme interpellé en début de semaine grâce à la vidéo surveillance après l'agression dimanche après-midi de quatre contrôleurs Ginko dans le quartier des Clairs-Soleils a Besançon écope de quatre mois de prison ferme et quatre mois avec sursis.

ginko.jpg
dr
PUBLICITÉ

En comparution immédiate, l'homme de 34 ans devait répondre de sa participation à l'agression dimanche 5 février 2017 de quatre vérificateurs. Deux d'entre, blessés au visage et avec le nez fracturé, avaient été hospitalisés.

Deux suspects,  un homme de 34 ans sans antécédents judicaires,  et un mineur de 17 ans ont été interpellés le mardi 7 février. Le premier a été repéré grâce au système de vidéosurveillance et le mineur  a été reconnu par les agents. Ce dernier  a été présenté à un juge pour enfants jeudi et placé en détention provisoire.

Présenté devant le tribunal correctionnel de Besançon, le trentenaire, qui ne faisait pas partie des passagers lors du contrôle, a expliqué avoir voulu s'interposer entre un homme alcoolisé et un contrôleur qui "parlait mal". Lui aussi avait mal parler la veille, puisqu'il avait insulté un substitut du procureur.

18 mois de prison, dont six avec sursis ont été requis par le procureur de la République. Il sera finalement condamné à huit mois de prison, dont quatre avec sursis. Avec un maintien en détention. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

agression ginko février 2017

Agents Ginko agressés : deux hommes interpellés

Deux hommes âgés de 17 et 34 ans suspectés d'avoir agressé quatre vérificateurs de tickets de transport Ginko, dimanche 5 février 2017, dans le quartier des Clairs Soleils de Besançon, ont été interpellés par la police.

Agents Ginko agressés : J. Grosperrin suggère que les contrôleurs soient armés

Après l'agression de deux agents du réseau Ginko dimanche 5 février 2017 à Besançon, Jacques Grosperrin, président du groupe Les Républicains au conseil municipal et sénateur du Doubs, dénoncent des effectifs "pas suffisants" et souhaite que les contrôleurs "soient au moins équipés d’une bombe lacrymogène".

Agents Ginko agressés : Jean-Louis Fousseret espère que les agresseurs « seront rapidement interpellés »

Deux vérificateurs du réseau Ginko ont été agressés dimanche 5 février 2017 après-midi à Besançon, dans le quartier des Clairs Soleils, alors qu’ils effectuaient un contrôle. Ils ont été conduits au centre hospitalier où ils ont été pris en charge pour des blessures sévères au visage, nez cassés notamment. 

Dans la catégorie

Arrêté anti-pesticide : « Plus de 100 personnes mobilisées » en soutien à Emmanuel Cretin à Besançon

Emmanuel Cretin, maire de Nans-Sous-Saint-Anne avait pris (avec le vote favorable du conseil municipal) un arrêté anti-pesticide en octobre dernier. Convoqué ce 14 novembre 2019 suite à la saisine du tribunal administratif par le Préfet du Doubs, ce dernier estime que la mobilisation ce jeudi à Besançon est une "victoire".

Affaire Maëlys : l’avocat de N. Lelandais souhaite faire annuler le témoignage d’un ex co-détenu

Me Alain Jabubowicz a demandé jeudi 24 octobre 2019 aux magistrats de la cour d'appel de Grenoble d'annuler les déclarations d'un ex co-détenu de Nordahl Lelandais à Saint-Quentin-Fallavier (Isère) selon les informations de RTL et du Parisien. L'ancien militaire lui aurait avoué avoir violé et battu à mort la petite Maëlys.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.22
nuageux
le 22/11 à 15h00
Vent
2.31 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
84 %

Sondage