Alcool et stupéfiants : des contrôles policiers à Besançon…

Publié le 08/06/2018 - 17:13
Mis à jour le 08/06/2018 - 17:24

La police de Besançon a effectué des contrôles routiers sur les principales artères de la ville ce vendredi 8 juin 2018, afin de sensibiliser et prévenir sur l'alcoolisme et les stupéfiants au volant. Compte-rendu de cette matinée rue de Dole à Besançon... 

PUBLICITÉ

Une voiture et trois motos. En tout, une dizaine de policiers était mobilisée ce matin, rue de Dole, afin d’effectuer une heure durant des contrôles routiers. « Cette opération dans le cadre de contrôles simultanés dans tout le Grand Est par la police et les gendarmes, l’opération zonale de sécurité routière Alcool/Stupéfiant 2018 » assure le sous-préfet M. Régny, qui s’est rendu sur trois autres points de contrôle autour de Besançon durant la journée. 

« On arrête les gens un peu au hasard »

La procédure est classique. Les policiers demandent à un conducteur de se ranger sur le bas côté et le font souffler dans l’éthylotest. Et s’ils ont un doute, ils procèdent à un test de salive, plus long, pour la drogue. « On arrête les voitures un peu au hasard, puisqu’on ne peut pas vraiment savoir, avant le test, si une personne est alcoolisée ou sous l’emprise de stupéfiants » admet un policier. « A part si elle va trop vite ou fait des écarts, mais c’est rare… » 

Quatre infractions verbalisées

Compte-rendu de cette heure de contrôles rue de Dole ? Aucune prise « extraordinaire », mais tout de même plusieurs infractions constatées : un défaut de permis, un contrôle technique défaillant depuis 2016, un port de gants sur moto non-respecté et un défaut d’assurance. Sans oublier un motard qui portait des écouteurs sous son casque et dont la plaque d’immatriculation n’était pas conforme, mais qui sera reparti avec un « simple » avertissement. 

Ni drogue, ni alcool ce matin

Pas de prise alcoolisée donc, ou même droguée. « Tant mieux » positive Agathe Bossion, commissaire. « On préfère toujours que personne ne se mette en danger – ou les autres ». Pour autant, l’action n’est pas vaine, loin de là. « Le but était de prévenir et sensibiliser, ce qu’on a fait : on parle aux conducteurs contrôlés, et on montre à tous les autres qu’on est présent sur les routes » conclut-elle. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Nicolas Zepeda-Contreras, l'ex-petit ami de Narumi Kurozaki, portée disparue depuis décembre 2016, est interrogé ce mercredi 17 avril 2019 à Santiago du Chili. Une délégation bisontine a été envoyée dès lundi au Chili dans le but de préparer cet interrogatoire particulièrement attendu pour l'enquête.

Notre Dame de Paris, défigurée mais encore debout, sera « rebâtie » promet Macron

Ravagée ce lundi 16 avril 2019 par un incendie, apparemment accidentel, Notre-Dame de Paris a été défigurée mais ne s'est pas totalement effondrée grâce à l'intervention des pompiers qui sont parvenus à maîtriser les flammes et sauver la structure de l'édifice, qu'Emmanuel Macron a promis de "rebâtir". Une souscription nationale va d'ailleurs être lancée, a confirmé Emmanuel Macron, pour aider à une reconstruction qui s'annonce longue et difficile.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 9.16
couvert
le 21/04 à 21h00
Vent
0.51 m/s
Pression
1013.475 hPa
Humidité
80 %

Sondage