Alliance Solvay-Ineos : les salariés inquiets

Publié le 04/07/2013 - 17:11
Mis à jour le 04/07/2013 - 17:16

Inquiets quant au projet d'alliance avec le groupe Suisse Ineos et aux possibles suppressions d'emplois, plusieurs centaines de salariés de l'usine du groupe chimique Solvay à Tavaux, dans le Jura, ont débrayé aujourd'hui pendant quelques heures.

Dans le Jura

PUBLICITÉ

Ils ont profité d’une visite du PDG du groupe.  « Les salariés se sentent complètement trahis, ils ont l’impression d’avoir reçu un coup de bambou sur la tête » depuis l’annonce surprise de ce projet début mai, a déclaré à l’AFP Gilles Lecuelle, délégué syndical CFE-CGC. « Nous voulions exprimer aujourd’hui notre mécontentement envers la manière dont nous avons été traités. On a impression que l’homme n’est plus au centre des préoccupations de l’entreprise », a-t-il ajouté.

D’après les estimations, près de 50% du personnel présent sur le site aurait débrayé, soit l’équivalent de 400 à 500 salariés. Le projet d’alliance prévoit la découpage du site en deux entités distinctes, avec la partie de production de plastique PVC revenant à Ineos.

Les salariés se sont dits d’autant plus inquiets que Solvay a prévu de sortir de la coentreprise d’ici 4 à 6 ans, laissant Ineos seul maître à bord, et que la filière PVC en Europe est confrontée à un environnement difficile et des surcapacités.
« Le numéro 1 du secteur absorbant le numéro 2, le risque est bien réel de voir cet opérateur rationaliser rapidement ses nombreux sites de production européens. Dans ces conditions quelles seront les conséquences pour l’emploi ? À plus long terme, quel avenir pour la filière Chlore PVC en Europe, en France et à Tavaux ? », s’interroge l’intersyndicale CFDT, CGT et CFE-CGC du site dans un communiqué.

La coentreprise avec Ineos, destinée à créer l’un des trois géants mondiaux du PVC, devrait dégager un chiffre d’affaires de plus de 4,3 milliards d’euros et employer près de 5.650 personnes dans 9 pays.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

publi-info • Fin août approche. C’est le moment où jamais de vous demander si vous êtes prêts pour la rentrée, qu’il s’agisse d’aménager la chambre du dernier qui rentre au CP ou d’aider la plus grande qui prend un appartement. Alors, pour être certain de ne rien oublier, IKEA Dijon vous ouvre exceptionnellement ses portes le 15 août 2019, de 10 à 19 heures.

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Après l’année noire de 2018, les agriculteurs de Franche-Comté subissent une nouvelle fois les aléas météo. L’année 2019 a été marquée par le froid de mai et la canicule de juin. Un nouveau coup de massue pour les exploitants, qui pourraient ne pas résister à une troisième année consécutive dans ces conditions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 28.26
peu nuageux
le 18/08 à 12h00
Vent
4.45 m/s
Pression
1010.25 hPa
Humidité
51 %

Sondage