Âme-sœur : des bijoux et de la gravure "made in" Besançon…

Publié le 13/03/2024 - 08:00
Mis à jour le 27/03/2024 - 08:44

Lors de ses études de médecine, Justine Atechian a dû faire de nombreux sacrifices dans sa vie personnelle, et même si elle a aimé pouvoir venir en aide aux patients, elle a également été confrontée à la maladie et aux deuils… Fraichement mariée, cette jeune bisontine de 26 ans a décidé de tout plaquer et d’accomplir son rêve en lançant son entreprise en octobre 2023.

maCommune.info : Comment est née votre entreprise ?

Justine Atechian : "J’ai commencé mes études de médecine en 2015. La médecine, c’est très intéressant, mais c’est aussi beaucoup de sacrifices personnels. J’ai continué, année après année en restant concentrée sur mon objectif : celui de devenir médecin. Je suis devenue quelqu’un de sérieux, rigoureuse, organisée. Mais cela m’a aussi éloigné de qui je suis vraiment. Ce que j’aimais dans la médecine, c’était les patients, leurs histoires, pouvoir leur venir en aide.

Malheureusement, j'ai aussi eu beaucoup de moments difficiles. Être confrontée tous les jours à la maladie, au deuil, à la perte des patients, à la colère des familles. C’est aussi des nuits de garde, enchaîner les jours sans dormir, s’inquiéter en pleine nuit en se demandant si on a bien vérifié telle ou telle chose. C’est devoir se dépêcher sans cesse, annoncer des mauvaises nouvelles. C’est aussi un système de santé saturé, c’est essayer de voir un maximum de patients pour répondre présent.

En 2023, je commençais mon internat de médecine générale, mais c’est aussi l’année de mon mariage. Je me suis rendu compte que tout allait bien dans ma vie, et pourtant, j’étais dans des études qui ne me convenaient plus du tout. Un jour, je suis allée à l’hôpital et puis j’ai eu le déclic. Je ne reviendrai plus.

Après avoir arrêté, j’ai rencontré beaucoup de regards médisants, beaucoup de personnes qui ont dit "elle fou sa vie en l’air", mais après tout, c’est ma vie n’est-ce pas ? Et moi, j’avais envie de vivre pleinement, intensément, n’avoir aucun regret. Vous savez, ça aide d’être confronté à des gens malades, des jeunes de mon âge, qui aurait voulu faire tant de choses. Des enfants qui n’auront pas cette chance. Ou des personnes âgées pleines de regrets.

La médecine restera ce qui m’a fait grandir et mûrir, mais il était temps que j’explore d’autres aspects de mon potentiel".

mC : Que proposez-vous chez Âme-sœur ?

Justine Atechian : "Je voulais un projet créatif, qui me tienne à cœur, qui apporte du bonheur et de la joie aux gens. Je voulais être une semeuse de bonheur. Je voulais être au cœur d’événements joyeux.

C’est là que j’ai eu l’idée de créer des bijoux, en lien avec des événements de vie. Le mariage (pour les parents des mariés, les témoins, etc.), les naissances (jour de naissance, heure de naissance, bijoux pour les parents, frères et sœurs, etc.), les anniversaires (chiffres importants, petits mots doux, horoscope, etc.), les fêtes (fête des mères, fête des pères, fêtes des grands-parents, etc.), les déclarations d’amour en tout genre (demande en mariage, mots doux pour se dire qu’on s’aime, etc.), des souvenirs de voyage (avec des gravures en lien avec des villes importantes qui nous ont marqués lors de voyage, etc.), tant d’occasions pour se montrer qu’on s’aime, et pour s’offrir à soi-même ou à un proche un petit souvenir d’un événement marquant.

Je souhaitais également proposer des bijoux pour les personnes qui ont perdu un être cher, une façon de le garder près de soi (un prénom écrit sur un médaillon, des initiales, une photo ou un petit symbole par exemple).

Je voulais également proposer une collection à messages positifs, comme un mantra à porter sur soi, des petits mots comme "Crois en toi", "Tu en es capable", "Chance ", etc. à porter au quotidien pour se donner courage et motivation, par exemple à porter par une ado qui passe un concours important, ou bien pour un adulte qui passe un entretien d’embauche, etc. Une fois de plus allier l’esthétique d’un bijou, mais y ajouter une composante émotionnelle ! J’ai d’ailleurs créé une collaboration avec une autrice de Poésie en lançant un collier avec la citation "Le soleil, c’est dans le cœur qu’il se trouve" (Déborah Garcia, @Cpartout)".

Created with RNI Films app. Profile 'None' © Âme-soeur

"Pourquoi Âme-sœur ? Tout simplement parce que j’ai créé mon entreprise l’année de mon mariage, et que sans le soutien de mon mari (qui est mon âme-sœur), rien n’aurait été possible. Alors c’est tout naturellement que j’ai décidé d’appeler mon entreprise comme ça".

mC : Quelle technique utilisez-vous pour créer vos bijoux ?

Justine Atechian : "Ma spécialité, c’est la gravure laser : cela permet une gravure ultra-précise, rapide et durable dans le temps, sur tout type de métaux (contrairement à la gravure mécanique par exemple). La personnalisation rend mes bijoux uniques. Le client peut choisir le message de son choix, un symbole, le dessin de son enfant, ou une image qui lui plaît tout particulièrement, la police de son choix, que je reproduis ensuite sur les bijoux.

Je propose des bijoux pour toute la famille (femme, homme, enfant, animaux). Pour les objets personnalisés, je réalise des gravures sur porte-clés, couteaux, briquets, gourdes, etc. Il y aura des nouveautés au cours de l’année 2024 pour la gamme objets personnalisés".

© Âme-soeur

Quelques événements à venir…

Justine Atechian sera présente à l’assemblée générale de la CPME le 20 mars. Elle se déplace à chaque fois avec sa machine de gravure laser, pour proposer de la personnalisation sur place, en direct. La créatrice proposera également un atelier créatif le 30 mars pour réaliser son propre bracelet aux Demoiselles du marais à Saône. Elle participera à la foire de Lons-le-Saunier les 5-6-7 avril 2024 et sera également présente à la foire comtoise du 4 au 12 mai 2024.

Elle animera un atelier pour enfants pour réaliser un porte-clés pour la fête des mères le 25 mai au Studio Chouette !

Cet été, elle participera à des marchés de créateurs et des marchés de Noël l’hiver.

Infos +

Vous pouvez retrouver les porte-clés de Justine à l’office du Tourisme de Besançon (et bientôt à la Citadelle). Il est possible de se rendre directement voir les bijoux à son atelier à Palente (et réaliser ensemble la personnalisation sur rendez-vous). Sinon, retrouvez ses créations sont sur son site internet.

Possibilité de commander sur le site internet et convenir d’un rendez-vous pour venir chercher leur commande à l’atelier.

Et vous pouvez la joindre par mail : contact@amesoeur-shop.com pour toute demande.

©

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.18
ciel dégagé
le 24/06 à 3h00
Vent
2.47 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
97 %