Handicap : de plus en plus de problèmes d'accessibilité sur le réseau Ginko ?

Publié le 24/10/2018 - 18:07
Mis à jour le 24/10/2018 - 18:23

L'APF France Handicap alarme sur "une démultiplication des problèmes" concernant l'accueil des personnes à mobilité réduite sur le réseau Ginko depuis le 1er septembre 2018. Nous avons contacté Ginko, voici ses réponses…

 ©
©

Dans un communiqué, l'organisation APF France Handicap s'inquiète de voir un changement dans l'accessibilité du réseau de transport en commun Ginko pour les personnes à mobilité réduite (PMR) : "Jusqu’ici, ils pouvaient compter sur trois modalités pour se déplacer dans le Grand ", explique l' APF France Handicap avant d'énumérer :

"• Le tram, accessible pour l’essentiel, si leur domicile et leur destination sont à proximité d’une station ;
• L’adaptation progressive des bus (rampes d’accès) et des stations (quais à hauteur, sécurisation de l’accès) sur les lignes classiques ;
• En cas de non-accès à ces moyens, pour les cas particuliers, le service Ginko Access, doté de minibus adaptés répondant à des demandes ponctuelles ou récurrentes, toujours sur réservation.

C'est le changement de prestataire en septembre 2018 qui entraîné la démultiplication des problèmes", selon l'organisation. Cela a "créé une véritable situation de rupture par rapport aux principes d’égalité qui prévalaient jusqu’ici".

Voici les problèmes exposés par l'APF France handicap suivis de la réponse apportée par Ginko :

APF France Handicap  : "Une saturation du tram aux heures de pointes rendant impossible l’accès aux rames pour une personne en fauteuil"

GINKO : "Le tramway bisontin rencontre en effet un vif succès. Il est très apprécié de l’ensemble de la population et permet aux usagers en fauteuil roulant (UFR) de se déplacer aisément, en parfaite autonomie. Sa fréquentation est en nette hausse en septembre (+7% par rapport à septembre 2017), de façon globale sur l’ensemble de la journée. Aux heures de pointe, l’accès peut être parfois difficile, qui plus est pour un usager en fauteuil roulant ; pour autant, les conducteurs de tramway sont invités à signaler au PCC [qui assure la régulation du trafic et la sécurité], les situations ne permettant pas de prendre en charge tous les voyageurs. Ils sont d’autant plus vigilants quand l’un des voyageurs est en fauteuil.

À ce jour, les signalements sont bien réels mais peu nombreux concernant le nombre d’UFR laissés sur le quai d’une station. Les équipes du Grand Besançon et de son délégataire étudient les solutions permettant d’augmenter la capacité de transport sur le tramway".

APF France handicap : "Des difficultés répétées de prise en charge des personnes en fauteuil sur les lignes classiques (technique pour l’actionnement des rampes non maitrisées, éthique pour l’accueil) ayant conduit à des situations de blocage attestées".

GINKO : "La Direction de Keolis Besançon Mobilités est consciente de ces difficultés, sur lesquelles des échanges ont déjà eu lieu avec les associations représentant les personnes à mobilité réduite. Dans le cadre de la Commission Intercommunale d’Accessibilité (CIA) et des réunions de groupes d’experts d’usage, un plan d’action a été présenté. Des formations à l’usage des rampes d’accès des différents modèles de bus seront à nouveau réalisées dans les mois à venir. Des actions de sensibilisation au handicap sont planifiées. Les associations seront parties prenantes de ces dernières, qu’il s’agisse de séquences de formation de groupes de conducteurs ou de forums organisés à l’attention de tous les personnels.
Par ailleurs, le Grand Besançon continue à améliorer l’accessibilité du réseau Ginko, en travaillant sur la mise en accessibilité des points d’arrêts et celle des véhicules : 4 nouveaux bus articulés 100% accessibles viendront d’ici la fin de l’année compléter la flotte de bus déjà existante."

APF France handicap : "Sur Ginko Access, les problématiques sont multiples : délai D'accès de la plate-forme téléphonique très long voire impossible, réponses aux demandes très limitées avec une visibilité des opérateurs à 7 / 10 jours contre 28 auparavant, impossibilité de prévoir un déplacement à courte échéance, saturation du service..."

GINKO : "Les équipes assurant les réservations de service GinkoAccess ont été particulièrement sollicitées au moment de la rentrée de septembre, du fait notamment des modifications du réseau Ginko. Le dimensionnement des équipes avait été sous-évaluée, ce qui explique le temps d’attente plus élevé pour être mis en relation avec un téléconseiller, lequel a pu découragé les usagers. En octobre, ce temps est redevenu plus raisonnable : 1min30 en moyenne. Un formulaire de réservation en ligne est toujours proposé, accessible 24h/24, 7j/7 ce qui peut représenter une bonne alternative au téléphone pour les internautes.

Concernant la saturation du service, un plan d’actions a été élaboré avec l’ensemble des parties prenantes, via un partenariat (CIA, groupe d’experts d’usages ainsi que les représentants de l’APF). Les mesures seront progressivement mis en œuvre dans les mois à venir.

Il serait bon de mentionner également que depuis le 3.09, le service GinkoAccess dessert l’intégralité des communes du Grand Besançon".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Modification temporaire du giratoire à feux de Micropolis pour « améliorer la lisibilité de l’aménagement »

Grand Besançon Métropole en lien avec Keolis Besançon Mobilités, exploitant du tramway, a décidé de tester la neutralisation de l’une des trois voies de circulation située sur l’anneau de ce giratoire. La phase test se déroulera de nuit le 26 janvier 2021 et durera trois mois.

Modernisation de la ligne des horlogers : des cars de substitution à partir du 1er mars 

Huit mois de chantier • Pour des trains toujours à l'heure et toujours plus attractifs, la SNCF lance un vaste chantier de modernisation de la ligne des horlogers. Sur les 75 km de la ligne, 35 km de voies ferrées et 60.000 traverses seront remplacées. La circulation des trains sera totalement interrompue pour huit mois à compter du 1er mars 2021. Cout des travaux : 55 ,5 M€

Les autocollants sur les plaques d’immatriculation, c’est interdit !

Vous avez un autocollant représentant votre département, votre club de foot, une carte miniature de votre département, le drapeau à tête de Maure, ou tout autre symbole de votre lieu d'immatriculation ? Vous devez le retirer parce que c'est contraire au Code de la route… C'est ce qu'a confirmé la Cour de cassation dans arrêt du 16 décembre 2020.

SNCF Réseau : 423 millions d’euros dans la modernisation du réseau de Bourgogne Franche-Comté en 2021

Pour l'année 2021, SNCF Réseau investira 423 millions d'euros pour la modernisation et la maintenance du réseau en Bourgogne Franche-Comté. 250 chantiers au total sont prévus. Pour Jérôme Grand, directeur territorial SNCF Réseau, 2021 sera "une année exceptionnelle en Bourgogne Franche-Comté."

Inforoute : conditions de circulation normales en plaine et délicates dès les premiers plateaux

Mardi soir, plusieurs centaines d'automobilistes se sont retrouvés coincés notamment sur la RN 57  principalement dans le secteur de la côte de Fougerolles en Haute-Saône mais aussi  à partir d'Étalans en direction du Haut-Doubs où les poids-lourd ont été stockés à Étalans sur arrêté préfectoral à partir de 18h . Les conditions de circulations sont meilleures ce 13 janvier 2021 même si du givre et des chaussées parfois très glissantes sont signalés…
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.24
partiellement nuageux
le 24/01 à 9h00
Vent
1.82 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
98 %

Sondage