"Appel des coquelicots" : un nouveau rassemblement contre les pesticides le 1er février à Besançon

Publié le 31/01/2019 - 07:15
Mis à jour le 30/01/2019 - 16:30

"Nous voulons des coquelicots !" •

Les signataires de l’Appel des coquelicots se retrouveront devant l'Hôtel de ville de Besançon place du Huit septembre pour leur cinquième rassemblement mensuel vendredi 1er février à 18h30.

coquelicot
©DR ©

"Rien n’y fait ! Ni la pluie, ni le froid, ni les fausses bonnes nouvelles, les coquelicots de Besançon ne lâchent rien et les pisseurs de glyphosate non plus !" est-il affirmé dans un communiqué. "Partout en France, les rassemblements s’annoncent toujours plus nombreux :une vingtaine en Franche-Comté et plus de 5 dans le Doubs ! Dans nos villes et nos villages, sous les fenêtres des mairies, les élus vont entendre monter la colère des coquelicots déterminés à en finir avec les pesticides !"

Plus de 500 personnes signataires de l’Appel se sont déjà mobilisées à Besançon pour tenir le flambeau des coquelicots. "Elles réunissent toutes leurs énergies pour construire ce mouvement national de résistance citoyenne ! Nous ne sommes pas des militants professionnels, nous sommes de simples citoyens effrayés par l’irresponsabilité des empoisonneurs qui continuent de fabriquer et vendre des produits toxiques, qui continuent de mentir sur les désastres causés par les phytosanitaires sur notre santé et notre environnement !"

Le communiqué précise que les manifestants "feront tout leur possible pour revoir les coquelicots fleurir sauvagement dans les champs, entendre les abeilles bourdonner dans nos oreilles et déguster fruits, légumes et bon petits plats sans craindre de s’empoisonner !" Et d'ajouter : "Nous sommes là chaque mois pour vous informer, partager des projets d’actions et compter et recompter le flot de nos signataires sur les pétitions qui nous arrivent de tous côtés."

"De rouge vêtu, coquelicot à la boutonnière, nous chanterons, danserons et partagerons de chaudes boissons en partageant nos inquiétudes légitimes et nos forces résistantes !" concluent les signataires.

Infos +

  • Une campagne "dosage du glyphosate dans les urines" s’organise actuellement à Besançon.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Euro 2020 : quand joueront les filles de l'ESBF avec leur équipe nationale ?

Depuis le lundi 23 Novembre 2020, c'est la trêve internationale pour les handballeuses. Les joueuses sélectionnées dans leurs équipes nationales ont chacune pu rejoindre respectivement leur sélection. Chloé Bouquet Valentini et Aïssatou Kouyaté  ont été selectionnées en équipe de France. Aneta Labuda a été retenue avec la Pologne et Lara Gonzales fait  partie de l’effectif  espagnol. 

GE Belfort : "Une énième fois, je demande au président de la République de s'emparer du dossier" (MG Dufay)

La présidente socialiste de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay en appelle "une énième fois" à Emmanuel Macron pour qu'il s'empare du dossier de General Electric (GE), le groupe américain qui s'apprête à supprimer 300 nouveaux postes en France, dont 240 à Belfort.

Secteurs médico-sociaux : une grève annoncée le 3 décembre prochain pour plus d’équité salariale

L'intersyndicale (CGT/SUD/FO/UNSA) appelle à la grève et à la manifestation jeudi 3 décembre 2020 afin de faire valoir le droit à l’égalité salariale pour tous/toutes dans la fonction publique hospitalière et dans les établissements médico- sociaux privés et associatifs. Une mobilisation est prévue à 14h00 devant le CLS Bellevaux,  29 Quai de Strasbourg à Besançon. Le cortège rejoindra l'ARS.

Eolane (77 salariés) placé en liquidation

Le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a placé mercredi en liquidation judiciaire l'entreprise de matériel électronique Eolane Montceau, qui emploie 77 salariés à Montceau-les-Mines, a annoncé l'avocat des employés.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.54
couvert
le 03/12 à 12h00
Vent
4.19 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
43 %

Sondage