« Appel des coquelicots » : un nouveau rassemblement contre les pesticides le 1er février à Besançon

Publié le 31/01/2019 - 07:15
Mis à jour le 30/01/2019 - 16:30

"Nous voulons des coquelicots !" • Les signataires de l’Appel des coquelicots se retrouveront devant l'Hôtel de ville de Besançon place du Huit septembre pour leur cinquième rassemblement mensuel vendredi 1er février à 18h30.

coquelicot
©DR
PUBLICITÉ

« Rien n’y fait ! Ni la pluie, ni le froid, ni les fausses bonnes nouvelles, les coquelicots de Besançon ne lâchent rien et les pisseurs de glyphosate non plus ! » est-il affirmé dans un communiqué. « Partout en France, les rassemblements s’annoncent toujours plus nombreux :une vingtaine en Franche-Comté et plus de 5 dans le Doubs ! Dans nos villes et nos villages, sous les fenêtres des mairies, les élus vont entendre monter la colère des coquelicots déterminés à en finir avec les pesticides ! »

Plus de 500 personnes signataires de l’Appel se sont déjà mobilisées à Besançon pour tenir le flambeau des coquelicots. « Elles réunissent toutes leurs énergies pour construire ce mouvement national de résistance citoyenne ! Nous ne sommes pas des militants professionnels, nous sommes de simples citoyens effrayés par l’irresponsabilité des empoisonneurs qui continuent de fabriquer et vendre des produits toxiques, qui continuent de mentir sur les désastres causés par les phytosanitaires sur notre santé et notre environnement ! »

Le communiqué précise que les manifestants « feront tout leur possible pour revoir les coquelicots fleurir sauvagement dans les champs, entendre les abeilles bourdonner dans nos oreilles et déguster fruits, légumes et bon petits plats sans craindre de s’empoisonner ! » Et d’ajouter : « Nous sommes là chaque mois pour vous informer, partager des projets d’actions et compter et recompter le flot de nos signataires sur les pétitions qui nous arrivent de tous côtés. »

« De rouge vêtu, coquelicot à la boutonnière, nous chanterons, danserons et partagerons de chaudes boissons en partageant nos inquiétudes légitimes et nos forces résistantes ! » concluent les signataires.

Infos +

  • Une campagne « dosage du glyphosate dans les urines » s’organise actuellement à Besançon.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Acte 14 à Besançon : les Gilets jaunes ont manifesté du centre-ville à Chateaufarine en passant par la maison d’arrêt

Mise à jour à 19h20 • Les Gilets jaunes se sont donnés rendez-vous en début d'après-midi ce samedi 16 février 2019 place de la Révolution à Besançon. Ils ont marché en direction de Chateaufarine en effectuant un crocher par la maison d'arrêt dans le quartier de la Butte . Ils étaient 450 selon la Préfecture du Doubs, 500 selon d'autres sources.

Fonctionnaires : « modernisation » pour Bercy, « mise à mort » du statut pour les syndicats

Recours élargi aux contractuels et pont élargi entre public et privé, harmonisation du temps de travail en particulier dans la fonction publique territoriale, rémunération au mérite, refonte des instances de dialogue social : le projet de loi sur la fonction publique pour moderniser le statut des fonctionnaires a du mal à passer. Après un an de concertations sur le texte qui s’accompagne d’une coupe de 120.000 agents d’ici 2022, sept syndicats de fonctionnaires sur neuf ont "claqué la porte" et dénoncent une "mise à mort" du statut de la fonction publique

Manifestation devant le commissariat et soutien à Frédéric Vuillaume ce mercredi à Besançon

Alors qu'une cinquantaine de personnes s'est mobilisée ce mercredi 13 février 2019 devant le commissariat de Besançon en soutien à deux Gilets jaunes en garde à vue, l'intersyndicale Solidaires-FSU- CGT-FO a tenu à adresser ce mercredi 13 février 2019 un communiqué en soutien à Fréderic Vuillaume, membre du syndicat Force Ouvrière et Gilet Jaune.      

SolMiRé accuse la préfecture du Doubs de « ne pas respecter » le plan Grand froid pour des étrangers, la préfecture répond…

Dans une lettre ouverte écrite le 6 février et diffusée lundi 11 février 2019, le collectif d'aide aux migrants à Besançon SolMiRé accuse le préfet du Doubs de "ne pas respecter" le dispositif de veille hivernale avec des personnes étrangères. La préfecture du Doubs répond...

Hérimoncourt se mobilise contre le risque de fermeture de son usine PSA : 350 manifestants dans la rue

Près de 350 manifestants ont protesté lundi 11 février 2019 à Hérimoncourt contre la probable fermeture de l'usine PSA de la commune, berceau de la saga Peugeot, et qui compte 204 salariés. Dans le cortège qui s'est rendu de l'usine à la mairie de 13h30 à 15h00 figuraient des salariés de l'usine, des représentants syndicaux des sites PSA voisins, dont celui de Sochaux, des élus locaux et des habitants de la commune.

Mobilisation des auto-école contre la réforme du permis de conduire

Les auto-écoles protestent contre la volonté du gouvernement de mettre en place des plateformes de formations en ligne suite à un rapport parlementaire. Elles craignent également une "ubérisation" de leur métier et veulent défendre leur travail de "proximité", gage de "qualité" selon elles pour l'enseignement du permis de conduire.

Mobilisation à Besançon : 950 manifestants selon les syndicats contre 550 selon la police

Les Gilets Jaunes et les syndicats CGT. FO, FSU et Solidaires se sont rassemblés ce 5 février 2019 devant le Medef, rue Jouchoux à Besançon. À 11h35, le cortège est parti en direction du rond-point de la piscine Mallarmé. 950 manifestants ont été comptés par les syndicats contre 550 selon la police.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -2.22
ciel dégagé
le 21/02 à 6h00
Vent
1.16 m/s
Pression
1004.05 hPa
Humidité
82 %

Sondage