Assises nationales de la biodiversité à Besançon : des "enjeux d'une complexité rare" pour Marie-Guite Dufay

Publié le 07/09/2022 - 15:28
Mis à jour le 07/09/2022 - 18:38

Ce mercredi 7 septembre, la première séance plénière des 12e Assises nationales de la biodiversité s'est tenue à Besançon, avec notamment la présence d'Anne Vignot, maire de la commune et de Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

 © Charles Perrin
© Charles Perrin

La 12e édition des Assises nationales de la biodiversité se tient cette année à Besançon, à Micropolis, du mercredi 7 au vendredi 9 septembre.

L'événement est co-organisé par idealCO, les EcoMaires, la Région Bourgogne-Franche-Comté et le Commissariat de Massif du Jura, en partenariat avec le Département du Doubs, la Ville de Besançon et l'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse.

Les Assises nationales de la biodiversité, c'est quoi ?

Les Assises, c'est plus de 40 ateliers, sur place et à distance, pour faire avancer les grands sujets au cœur de l'actualité, autour de grands parcours thématiques :

  • Agriculture et biodiversité
  • Aménagement des territoires et biodiversité
  • Résilience et adaptation au changement climatique
  • Mobilisation et sensibilisation de la société civile
  • Fiscalité et financements de la biodiversité
  • Protection et restauration des écosystèmes

L'édition 2022 se veut de nouveau hybride. À la fois physique et digitale, en combinant "richesse de la rencontre humaine et intelligence de la technologie". Au programme : séances plénières, regards croisés, formats collaboratifs, speed-meeting ou encore projections de documentaires.

Face à l'urgence écologique et climatique, les Assises nationales de la biodiversité accueillent pour la sixième fois les Assises nationales des espaces naturels sensibles. Il sera possible de retrouver des ateliers et des temps d'échange dédiés aux départements et à toutes les autres collectivités.

Une première séance plénière avec Anne Vignot et Marie-Guite Dufay

Ce mercredi, en fin de matinée, s'est tenue la première séance plénière des Assises avec la présence, entre autres, de la maire de Besançon Anne Vignot et de la présidente de la région Marie-Guite Dufay.

L'élue bisontine a souhaité mettre en avant les efforts consentis par les jardiniers de la commune : "Le végétal est un support essentiel qui participe au cycle de la vie. Je souhaite remercier les jardiniers des espaces verts de la ville de Besançon, qui sont presque devenus des botanistes. C'est un changement violent. Il est difficile de penser les choses autrement, mais nous avons besoin de changer notre regard, rapidement, urgemment."

Selon la maire, la Ville ira "toujours à la racine des problèmes rencontrés" en matière d'écologie et de biodiversité.

Marie-Guite Dufay : "Nous avons été élus, c'est à nous de montrer où on va"

Marie-Guite Dufay a quant à elle tenu à rappeler qu'il y a trois ans, avant que la loi "ne la reprenne", la Région avait décidé d'inscrire dans le futur schéma d'aménagement le "zéro artificialisation des sols. Nous étions les premiers à le faire. On ne peut plus consommer de terrain au détriment de l'agriculture, de la faune et de la flore".

"Il faut être humble pour affronter la complexité, c'est une de mes devises. Les enjeux sont d'une complexité rare. Il faut aborder tout cela avec humilité, c'est la rançon de l'efficacité. Chacun à son propre niveau. Nous avons été élus, c'est à nous de montrer où on va." - Marie-Guite Dufay

La présidente de la Région a conclu en pointant du doigt les deux domaines, selon elle, très fortement émetteurs de CO² : les logements à rénover et les transports. Concernant les logements, l'élue a déclaré "ne pas être au rendez-vous, État et collectivités dans le même sac. Dans notre région, nous avons mis en place un service public de l'efficacité énergétique pour accompagner les habitants. Tout cela a été réduit à néant car l'État est arrivé avec d'autres politiques. Quel dommage ! Il y a du gâchis. L'État a raison d'aller de l'avant, mais pourquoi ne pas s'appuyer sur les avancées des collectivités ?"

Les Assises nationales de la biodiversité se poursuivent jusqu'à vendredi 17 heures.

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Nature

Une « révolution végétale » est en cours place de la Révolution à Besançon…

C’est l’un des principaux ilots de chaleur du centre-ville de Besançon : la place de la Révolution. De novembre 2022 à mars 2023, une grande concertation invite les riverains et commerçants de cette grande place minérale à s’exprimer pour la végétaliser tout en tenant compte des nombreuses contraintes… 

Bourgogne Franche-Comté : un nouvel atlas sur les libellules

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés et ses partenaires annonce la parution d’un tout nouvel atlas consacré aux libellules de Bourgogne-Franche-Comté. Avec plus de 100.000 données exploitées, l’aide d’un millier d’observateurs et un grand réseau d’auteurs bénévoles, cet atlas unique répertorie et décrit les 75 espèces de libellules présentes dans la région.

Citadelle de Besançon : les couleuvres vipérines remises en liberté dans le cadre de leur plan de sauvegarde

Dans le cadre d’un plan de sauvegarde de la Couleuvre vipérine, la LPO Bourgogne-Franche-Comté et la Citadelle de Besançon se sont associées pour protéger ce serpent complètement inoffensif durant les périodes de travaux sur leur zone d’habitat naturel. Après une phase de conservation en dehors de leur milieu naturel, leur remise en liberté est imminente.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.82
nuageux
le 06/10 à 12h00
Vent
2.44 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
84 %

Sondage