La gastronomie chinoise mise à l’honneur à Besançon

Publié le 07/07/2016 - 18:46
Mis à jour le 07/07/2016 - 18:46

Sur invitation du consulat général de Chine à Strasbourg, en collaboration avec l’Association des Chinois du Grand Est ainsi que l’association Franc-comtoise des amitiés Franco-chinoise, un festival de la gastronomie chinoise s’est tenu lundi 4 juillet 2016 dans le restaurant le Number One Wok à Besançon. Six des plus grands chefs cuisiniers ont présenté leur savoir-faire.

Miam Miam

PUBLICITÉ

Ils s’appellent Lu Yongliang, Liang Haining, Zou Zhiping, Chen Zhi Ling, Bo Hubei et Xia Jinlong. Leurs noms ne vous disent peut-être pas grand-chose et pourtant ce sont des chefs cuisiniers connus dans toute la Chine à l’égal de Bocuse en France. Titrés de plusieurs médailles culinaires, champions dans différents concours et même à l’origine de livre de recette dans l’Empire du milieu, ces hommes ont cuisiné toute la journée du lundi 4 juillet 2016 pour proposer, le soir, aux adhérents des associations franco-chinoises un buffet avec leurs meilleures spécialités.

Une chance pour Besançon

Ce festival de la gastronomie chinoise s’est exporté à Strasbourg et à Paris. Besançon, petite ville face à ces mastodontes a eu « la chance extraordinaire » comme le rappelle Alain Caporossi, président de l’Association Franc-comtoise des amitiés franco-chinoises, de recevoir ces maitres cuisiniers. Les 150 personnes, qui ont assisté à la soirée, ont pu déguster du poisson au riz soufflé, des crevettes pimentés agrémentées de cacahuètes, des endives au lait de coco … Mais avant ils ont eu le droit à quelques démonstrations : de la calligraphie avec un poireau,  la création de nouilles et le découpage express d’une pastèque devenue fleur.

2000 ans de tradition

« La cuisine fait partie du patrimoine culturel, c’est une tradition culinaire qui date de 2 000 avant notre ère », explique Alain Caporossi. D’ailleurs contrairement un chef de cuisine est appelé un maitre. Selon Ze Chu Sang, le président de l’Association des Chinois du Grand Est « les savoirs faire se transmettent d’élèves à élèves, ensuite ces élèves deviennent à leurs tours professeurs, c’est une transmission de génération en génération ». Parmi les maitres, Lu Yongliang. Ses saveurs et notamment sa recette avec un poisson venu de sa ville natale Wu Han est très célèbre. A tel point que Mao lui-même lui en demandé et a même clamé ses louanges dans un poème.

Actuellement la Chine monte un dossier pour que sa cuisine devienne patrimoine mondiale de l’Unesco. Ses goûts et recettes sont très riches et variés, il faut dire que son territoire fait 17 fois la France.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.98
ciel dégagé
le 24/08 à 3h00
Vent
1.7 m/s
Pression
1021.01 hPa
Humidité
94 %

Sondage