Besançon: la police mise en cause dans un accident de scooter, enquête ouverte

Publié le 03/03/2015 - 18:34
Mis à jour le 15/04/2019 - 09:55

Une enquête a été ouverte après les accusations d'un adolescent de 16 ans qui affirme avoir été percuté et blessé gravement par une voiture de police, alors qu'il circulait à scooter à Besançon, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

DSC_6941.JPG
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

L’accident s’était produit le 15 février 2015 au niveau du rond-point de Micropolis, dans le quartier sensible de Planoise, à Besançon. Selon le conducteur de 16 ans, il aurait été percuté par une voiture siglée police, qui aurait pris la fuite après l’accident, a indiqué à la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot, qui a reçu lundi 2 mars 2015 la plainte du père de l’adolescent.

Le conducteur avait été hospitalisé dans le coma, souffrant d’un traumatisme crânien grave et d’une fracture de la colonne vertébrale l’obligeant à porter un, d’après son avocat, Me Randall Schwerdorffer, et il est sorti ce lundi de l’hôpital.

La procureure a ordonné l’ouverture d’une enquête et a saisi « l’antenne bisontine de la police judiciaire pour faire la lumière sur cet accident« . Des vérifications techniques sont en cours, notamment au niveau de la vidéosurveillance du secteur et de la géolocalisation des véhicules de police, a-t-elle précisé.

« Les premiers éléments dont nous disposons, notamment deux témoignages, n’évoquent pas la présence concomitante d’un véhicule de police sur les lieux de l’accident. Les premiers policiers arrivés sur place seraient arrivés quelques minutes après la chute du scooter », a souligné Mme Roux-Morizot.
Me Schwerdorffer a demandé lundi au parquet la conservation de tous les enregistrements vidéo du 15 février sur la zone de Planoise.
« Soit ce qu’il dénonce est vrai et c’est extrêmement grave, soit c’est faux et c’est extrêmement grave aussi« , a estimé l’avocat, considérant qu’il fallait « rester prudent, vigilant, et attendre de voir quelles sont les conclusions de l’enquête« .

Le lendemain de l’accident, un bus, deux voitures et un conteneur poubelles avaient été incendiés dans le quartier Planoise et les pompiers avaient été la cible de projectiles. Une trentaine de CRS avaient été déployés en renfort les jours suivants.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Nicolas Zepeda-Contreras, l'ex-petit ami de Narumi Kurozaki, portée disparue depuis décembre 2016, est interrogé ce mercredi 17 avril 2019 à Santiago du Chili. Une délégation bisontine a été envoyée dès lundi au Chili dans le but de préparer cet interrogatoire particulièrement attendu pour l'enquête.

Notre Dame de Paris, défigurée mais encore debout, sera « rebâtie » promet Macron

Ravagée ce lundi 16 avril 2019 par un incendie, apparemment accidentel, Notre-Dame de Paris a été défigurée mais ne s'est pas totalement effondrée grâce à l'intervention des pompiers qui sont parvenus à maîtriser les flammes et sauver la structure de l'édifice, qu'Emmanuel Macron a promis de "rebâtir". Une souscription nationale va d'ailleurs être lancée, a confirmé Emmanuel Macron, pour aider à une reconstruction qui s'annonce longue et difficile.

Affaire Narumi : le suspect entendu au Chili cette semaine par les enquêteurs bisontins

Une délégation de magistrats et de policiers français est attendue au Chili lundi 15 avril 2019 afin de participer en milieu de semaine à l'audition du suspect dans la disparition de Narumi Kurosaki, une étudiante japonaise à Besançon en décembre 2016, a-t-on appris dimanche  de source proche du dossier.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 16.3
ciel dégagé
le 20/04 à 18h00
Vent
2.33 m/s
Pression
1021.464 hPa
Humidité
70 %

Sondage