Blocage du site d’Allia (sanitaire) menacé de fermeture en Saône-et-Loire

Publié le 07/12/2016 - 14:25
Mis à jour le 07/12/2016 - 14:25

Des salariés du fabricant de sanitaires Allia à Digoin (Saône-et-Loire) bloquaient mercredi l'accès du site de l'entreprise,
visée avec une autre usine française par un projet de fermeture, a-t-on appris auprès d'une source syndicale.

PUBLICITÉ

« Depuis 07h00 ce matin, plus aucun camion ne rentre ni ne sort du site. Une vingtaine de salariés se relayent par tranche de deux heures pour bloquer le portail », a indiqué  le représentant de l’intersyndicale CGT-CFDT-CFTC-Unsa-FO, Pierre Gaël Laveder. En mai, le groupe Geberit, la maison-mère suisse d’Allia, avait annoncé la restructuration des activités de sa filiale française – acquise en 2015 – entraînant la fermeture de ses deux sites de production hexagonaux à Digoin et à La-Villeneuve-au-Chêne (Aube). 256 emplois sont menacés, dont 176 à Digoin.

Selon les syndicats, le souhait du groupe suisse serait de délocaliser la production sur des sites qui coûtent moins cher comme la Pologne ou le Portugal « où les ouvriers sont payés 500 euros par mois ».  « Notre mouvement sera illimité jusqu’à ce qu’un dirigeant de Geberit vienne à la table des négociations et réfléchisse à une solution de repli, à moindre coût social », a ajouté M. Laveder, en regrettant que le groupe suisse et sa filiale française « se renvoient la balle ».

L’intersyndicale d’Allia demande notamment « un délai supplémentaire de six mois pour trouver un repreneur au site » dans le cadre de la Loi Florange.  Adoptée en mars 2014, cette disposition impose à tout employeur d’une entreprise ou d’un groupe d’au moins 1.000 salariés qui envisage de fermer un établissement et de procéder à des licenciements économiques de rechercher un
repreneur. Devant le portail, dont les battants étaient retenus par une lourde chaîne, les grévistes manifestaient calmement dans un froid glacial en faisant brûler des palettes de bois pour se chauffer, ont précisé les gendarmes.

Le 21 octobre, entre 400 et 500 personnes avaient fait le déplacement à Jona, non loin de Zurich, pour manifester devant le siège de Geberit. Leader européen dans le domaine des produits sanitaires, Geberit emploie plus de 12.000 personnes dans 40 pays et compte 35 usines de production. Le groupe revendique un chiffre d’affaires net de 2,6 milliards de francs suisses (environ 2,4 milliards d’euros). Contactée par l’AFP, la direction d’Allia n’a pas pu être jointe immédiatement.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Marche pour le climat : 450 jeunes mobilisés ce vendredi à Besançon

Marche pour le climat : 450 jeunes mobilisés ce vendredi à Besançon

Les Eco’lié.e.s, (collectif de lycéens, collégiens et étudiants) suite à l’initiative de l’ECOllectif du 15 mars, effectuent une marche pour le climat ce vendredi 24 mai 2019 à Besançon. Le top départ a été donné à 10h30, Place de la Révolution. Des rassemblements s'étaient formés au préalable devant les établissements scolaires.

Crèches : les 3/4 des agents en grève ce jeudi à Besançon

Crèches : les 3/4 des agents en grève ce jeudi à Besançon

MIS A JOUR • Le syndicat FO communaux de Besançon appelle les agents de la Direction Petite Enfance de la ville de Besançon à une journée de grève jeudi 23 mai 2019 dans le cadre d'une journée d'action nationale contre la réforme de la loi fixant les conditions des modes de garde. Un rassemblement est organisé à 14h esplanade des droits de l'homme. 152 sur 200 agents de la petite enfance se sont déclarés grévistes, selon FO.

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Pour célébrer les six mois du mouvement, les Gilets Jaunes étaient plus nombreux dans les rues de Besançon en comparaison aux deux actes précédents qui avaient rassemblés 300 et 400 manifestants. Une des têtes de figures du mouvement avait appelé à un rassemblement national samedi 18 mai 2019. Au plus fort de la mobilisation Ils étaient 800 selon les autorités et largement plus d'un millier selon les gilets jaunes pour cet acte 27. A Chalezeule, les manifestants sont été dispersé par les gaz lacrymogènes et par la pluie. Le barbecue géant prévu près du rond point du bowling  n'a pas eu lieu.

Philippe Martinez réélu secrétaire général de la CGT

Philippe Martinez réélu secrétaire général de la CGT

Philippe Martinez a été réélu vendredi 17 mai 2019 secrétaire général de la CGT à l'issue du 52e congrès, a annoncé un membre de la direction devant les congressistes réunis cette semaine à Dijon.  A la tête depuis 2015 de la CGT, aujourd'hui deuxième syndicat français derrière la CFDT, Philippe Martinez était seul candidat à sa succession. A la tête depuis 2015 de la CGT, deuxième syndicat français derrière la CFDT, Philippe Martinez, 58 ans, était seul candidat à sa  succession. Il a recueilli 90,65% des suffrages exprimés.

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

"Non à l'amendement Grosperrin" • Mardi 14 mai 2019 le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (affilié FSU) organise une assemblée générale à partir 18h suivi d'un apéro revendicatif devant la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin au 34 rue Bersot à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.77
légère pluie
le 24/05 à 18h00
Vent
4.13 m/s
Pression
1013.28 hPa
Humidité
83 %

Sondage