Budget 2016 : les solutions apportées par Christine Bouquin pour le Département du Doubs

Publié le 01/02/2016 - 16:13
Mis à jour le 01/02/2016 - 16:13

Solidarité, désengagement de l'Etat, chômage, dette, impôts.... retrouvez les principales thématiques et solutions budgétaires évoquées ce lundi 1e février 2016 par la présidente du Département du Doubs, Christine Bouquin, lors du Conseil départemental portant sur la présentation des conclusions du rapport d’observations définitives de la Chambre régionale des comptes et le débat d’orientations budgétaires 2016. 

PUBLICITÉ

Lors de son discours du lundi 1e février 2016 au Conseil départemental du Doubs, Christine Bouquin a annoncé clairement à ses collaborateurs que son « cap » pour l’année 2016. « Nous devons agir au mieux de nos compétences et de nos ressources pour répondre au défi de notre époque. Nous devons aussi donner de la cohérence à l’action départementale et la structurer autour d’un cap qui soit clair. Ce cap, c’est celui des solidarités humaines et territoriales« .

Exclusion, désengagement et chômage

Selon la présidente du Doubs, « la société dans laquelle nous vivons produit de l’exclusion et appelle de l’entraide. Inactifs, chômeurs, handicapés, personnes âgées, jeunes privés de ressources et dépendants de leurs parents, (…) nous avons connu ou nous connaîtrons une de ces situations« . Elle a ensuite souhaité rétablir la position de l’Etat face au budget des départements. Pour Christine Bouquin, « le désengagement de l’Etat qui se poursuit et frappe toutes les collectivités, de la commune rurale au conseil régional. Cette mesure nous fait perdre 123 millions d’euros entre 2014 et 2019« . « Ces mesures sont évidemment liées au contexte économique national c’est-à-dire à la situation des finances de l’Etat et surtout, à l’augmentation du chômage, à son plus haut niveau historique. (…) la hausse du nombre de bénéficiaires d’aides du Département, notamment du RSA impacte fortement notre budget. Depuis 3 ans, il a connu 30% de hausse dans le Doubs, soit 5.6 millions d’euros supplémentaires en 2015 » a-t-elle poursuivi.

« Un engagement fort »

A l’idée d’augmenter les impôts pour combler la dette, Christine Bouquin a affirmé « refuser cette idée et celle de ponctionner encore plus les habitants du Doubs, tout spécialement ceux qui investissent. C’est pourquoi nous n’augmenterons pas les impôts. A périmètre constant, le taux d’imposition sur le foncier bâti restera donc intangible sur tout le mandat. C’est un engagement fort. » Elle a également tenu à rassurer les habitants sur « la maîtrise de la dette. Tout sera mis en œuvre pour tenir le Département loin du surendettement, avec une capacité de désendettement en-deçà de 10 ans et au maximum 12 ans« .

Réduction des dépenses administratives

Pour conserver un budget nécessaire au fonctionnement du Département, la présidente souhaite « réduire les dépenses d’administration. C’est un impératif. Nous devons le faire et mettre en place une administration encore plus efficiente et réaliser des gains de productivité à tous les niveaux. Mais nous devons le faire en accompagnant les mutations et les agents. Cette préoccupation figure au cœur du projet d’administration qui suivra la présentation du projet de mandat« .

Renforcement des contrôles

Toujours dans l’optique de gérer le budget départemental, Christine Bouquin a annoncé aujourd’hui que les « dépenses d’intervention » seront d’avantages contrôlées. « La confiance n’exclue pas le contrôle. Je pense notamment aux allocations de solidarités, nous renforcerons les contrôles, en priorité au moment de l’ouverture des droits, car c’est d’abord là que nous pouvons agir efficacement. Nous serons aussi vigilants vis-à-vis de l’Etat sur le RSA« . Pour conclure, la présidente s’est penchée sur l’investissement. « Notre stratégie financière doit nous permettre de proposer le programme pluriannuel d’investissement le plus ambitieux possible sur l’ensemble du mandat. Des investissements ambitieux et cohérents avec les missions du Département, pour un volume total de 320 à 350 millions d’euros » avant d’annoncer qu’elle mettra l’accent sur les routes, le numérique et le déploiement du très haut débit. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

publi-info • Le centre de sports indoor Play Arena propose une offre unique à Besançon : 3 terrains de football, 4 terrains de badminton et 2 courts de squash sur une surface de plus de 2 800 m2. C’est aussi un complexe aménagé pour l’accueil des séminaires d’entreprises et team building.

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie du 21 au 23 juin

Publi-info • Peugeot Saveurs SNC conçoit et fabrique à Quingey nombre de produits qui prennent place sur nos tables, dont les célèbres moulins Peugeot et des accessoires dédiés à la dégustation du vin. Cette année, du 21 au 23 juin, la manufacture organise sa première grande braderie autour de ses fabrications.

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Installé à  Saint-Loup-sur-Semouse en Haute-Saône, le fabricant de meubles en kit a été placé à sa demande en redressement judiciaire le 5 juin 2019 par le tribunal de commerce de Dijon. Huit élus ont décidé de se mobiliser. A leur initiative, une réunion se tiendra prochainement à Bercy.

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le 2 mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert "Beaux Art" au centre-ville de Besançon. La case de Sophie, propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.52
nuageux
le 18/06 à 21h00
Vent
2.17 m/s
Pression
1013.19 hPa
Humidité
76 %

Sondage