Budget global 2019 de la Ville de Besançon : 189 M€ consacrés au fonctionnement et 52M€ pour l'investissement

Publié le 05/03/2019 - 15:18
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:49

Les orientations budgétaires 2019 seront débattues lors du conseil municipal de ce jeudi 7 mars 2019. Le vote du budget définitif s’effectuera, lui, le 4 avril prochain. Le budget global de la ville de Besançon devrait représenter 189M€ pour le fonctionnement et 52M€ pour l’investissement. Au niveau fiscal, les taxes (impôts) n’évolueront pas en 2019.

Ce budget créé autour de quatre priorités ( la politique sociale, l'éducation-la jeunesse, la tranquillité-la sécurité publique, politique de la ville) reste dans la ligne du "contrat signé avec les Bisontins en 2014", tient à repréciser Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon. "La feuille de route reste inchangée. Nous n'avons rien retiré et nous avons même ajouté des choses comme l'événement Lundisociable", indique-t-il.

Au niveau du budget principal, c'est donc 188 M€ qui seront donc alloués au fonctionnement sur l'année 2019 dont 136,5 pour le fonctionnement (139,3M€ en 2018) et 51,2 pour l'investissement (47,8M€ en 2018 et en 2019, 38,2M€ d'investissement pour l'équipement).

Le budget principal a augmenté de 0,6 M€. Pourquoi ?

Les dotations attribuées par l'État ont augmenté de "presque un million d'euros" entre 2017 et 2018, nous indique-t-on. À cela s'ajoute un bon niveau d'épargne et des recettes supplémentaires dues notamment au contentieux de la cuisine centrale. 5,7 millions d'euros ont été récupérés dans le cadre de ce contentieux (les travaux de construction ont couru pendant plusieurs années et la ville à gagner le procès au tribunal).

En ce qui concerne la politique de proximité, le maire précise y "être très attaché" . Pour cela, 1,5 M€ devrait être alloué à de petites actions de proximité (sur 14 M€ en 2019). Elles concernent notamment : l'entretien des crèches, écoles, parcs, espaces verts, pistes cyclables, des ateliers municipaux… Le soutien apporté au CCAS, centre communal d'action sociale, demeurera "du même niveau" pour une "action au quotidien", précise le maire.

Un endettement "maîtrisé" de la Ville de Besançon

Selon Jean-Louis Fousseret, "la gestion de la ville est saine. Sa dette est maîtrisée":  "Nous avons une capacité d'endettement à 3,5 M€ ce qui est très bien". Comme ordre de grandeur, le maire précise que la "zone orange" se situe lors du passage de la barre des 7 ou 8M€.

Cette "faible dette" est aussi due à une «certaine prudence», selon Michel Loyat, Vice-président, en charge des Transports, des infrastructures ferroviaires, des déplacements, de la mobilité et de l'intermodalité. «Le budget principal est construit avec une évolution des dépenses de fonctionnement maximal de l'ordre de 1%" , explique-t-il. La ville s'intègre aujourd'hui dans le cadre de la contractualisation avec l'État qui vient plafonner l'évolution des dépenses de fonctionnement (sur la base d'un taux annuel de 1,35% par an d'ici 2020). Avec 1% d'évolution des dépenses de fonctionnement, Besançon est donc "prudente" et se place en dessous de la moyenne nationale.

Les projets engagés en 2019

Défini par le maire de la ville comme l'année du sport, 2019 sera l'année de la réouverture de la piscine de Chalezeule, le nouveau complexe sportif du Rosemont, l'ouverture du parc des Prés-de-Vaux,  (qui accueillera à terme le sport, nautique bisontin et sa base nautique). Côté sport, la ville prévoit aussi le Trail des Forts (sur deux jours), le Raid Handi'Forts et le triathlon. Plusieurs matches en coupe d'Europe de handball seront aussi accueillis par Besançon qui se veut base arrière des Jeux Olympique 2024. 

2019 sera également l'année :

  • Du lancement du programme sur le campus de la Bouloie, le quartier Saint-Jacques, les aménagements aux Vaites et Vauban, et à Viotte
  • De la rénovation du Bastion de Bregille
  • De l'extension de la Rodia du lancement
  • De la restructuration du musée de la résistance
  • Du projet cœur de ville avec le réaménagement de place Place du 8 Septembre (suppression de la fontaine, terrasse redessinée, remise à niveau de l'arrêt de bus pour les personnes à mobilités réduites).
  • La pose de la première pierre aux Vaîtes
  • La fin du renouvellement du parc informatique dans les écoles
  • Lancement de la rénovation de la crèche des Tilleuls et Orchamps
  • Poursuite des travaux de restructuration de l'école Dürer
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Quoi de neuf pour le printemps et l’été 2024 chez BAUD

QUOI DE NEUF ? • Le printemps est déjà bien entamé et l’été se profile à l’horizon. Fête des mères, fête des pères, jeux olympiques, évènements personnels… la maison BAUD vous propose des desserts et créations adaptés à tout évènement de l’année, de même que nous ajustons notre offre en fonction des saisons. C’est le moment des communions, le début de la saison des mariages, bientôt des envies de glaces lorsque la température va augmenter…

Pour ses 50 ans, mignotgraphie ouvre ses portes le 24 mai 2024 !

PUBLI-INFO • Aujourd’hui, Mignotgraphie® compte une quarantaine de salariés et réalise des impressions à destination de toute la France, mais tout a commencé dans la boucle en 1974 de l’association de deux frères photographes, Yves et Alain Mignot. Récemment diplômés d’une école de photographie, fils d’un photographe installé à Pontarlier, ils décident de se lancer dans l’aventure photographique.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Installation du premier Comité régional pour l’emploi : quel sera son rôle ?

Le jeudi 16 mai 2024, au Conseil régional, Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or et Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ont installé le premier Comité régional pour l'emploi, une instance opérationnelle de la loi pour le plein emploi de décembre 2023.

Pizza à la part, un nouveau concept proposé place du 8 Septembre à Besançon

Vendredi 17 mai 2024 à partir de 11h30, Slice Pizza situé place du 8 Septembre à Besançon accueillera ses premiers clients. C’est une première : la vente de pizza à la part ! Un concept porté par deux jeunes entrepreneurs, Luc et Louis, qui ont souhaité s’installer dans la capitale franc-comtoise, après le succès qu’à rencontré leur première boutique à Dijon.

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

Élections européennes : les candidats invités à débattre sur les questions agricoles dans une ferme du Jura

Dans le cadre des prochaines élections européennes qui auront lieu le 9 juin 2024, les Jeunes agriculteurs de la région Bourgogne-Franche-Comté et la FRSEA invitent les candidats à débattre de leur programme autour des questions agricoles au sein d’une exploitation située à Saint-Baraing. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.9
légère pluie
le 20/05 à 18h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
81 %