Christian Charpy, Pôle emploi : "La Franche-Comté a fait face"

Publié le 15/06/2011 - 19:07
Mis à jour le 15/06/2011 - 19:07

La direction régionale de Pôle emploi est désormais installée à Besançon Temis. Christian Charpy, a participé à l’inauguration du nouveau site. « La Franche-Comté est en de bonnes mains », a estimé le directeur général.

Jusque là disséminés dans quatre endroits différents de Besançon, les 120 salariés de la direction régionale de Pôle emploi sont maintenant regroupés dans un immeuble neuf « basse consommation » situé à Temis, à l’arrière de la quatrième agence bisontine créée il y a quelques mois.

Christian Charpy, toujours aussi peu enclin à rencontrer la presse, a tout de même daigné répondre à quelques questions, alors que Pôle emploi est soumis aux critiques de la CFDT et mis en cause dans un rapport du Conseil économique et social.

Pourtant, lors de l’inauguration du nouveau site, on n’a entendu que des éloges. De la part du préfet, Christian Decharrière, de la part de Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional et ancienne de la maison. Plusieurs chefs d’entreprise présents ont également mis en évidence l’efficience de l’institution née de la fusion entre l’ANPE et les Assedic.

Le fonctionnement de Pôle emploi dans la région ferait-il exception à ce point ? « La Franche-Comté n’est pas un ilot de satisfaction dans un océan de difficultés. La particularité de cette région, c’est qu’elle a fait face malgré le défi de la crise plus aigue ici qu’ailleurs. De plus, la région a été exemplaire dans la mise en place de la fusion », a répondu Christian Charpy aux journalistes. « Nous ne rencontrons pas les mêmes conseillers que la CFDT. Ne cédons pas aux caricatures », a invité le directeur général en plaçant « les quatre millions de chômeurs » au centre de ses préoccupations.

Christian Charpy, qui a confirmé son départ pour la fin de l’année « avec le sentiment du devoir accompli à la tête de Pôle emploi et de ses 50 000 salariés » dont 850 en Franche-Comté, a également précisé que la taille des portefeuilles gérés par les conseillers doit être analysée avec nuance.

« Tous les demandeurs d’emploi ne sont pas à suivre de la même manière », a complété Jean-Marie Schirck, directeur régional, tout en reconnaissant que les conseillers francs-comtois avaient encore en moyenne 150 chômeurs à accompagner contre 120 au niveau national. « Pôle emploi est une maison plus efficace que ce qu’on peut entendre ça et là », a précisé le directeur régional en voulant pour preuve la présence de nombreuses entreprises et institutions dont plusieurs (Breitling, Solvay, Péquignet, Maty, La Poste, EDF…) ont signé de nouveaux partenariats avec Pôle emploi.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Maison Loiseau ouvre un restaurant au Japon 

Blanche Loiseau, qui a travaillé en immersion une année au Japon en 2019-2020, avant d’assumer son premier rôle de cheffe à "Loiseau du Temps " à Besançon pendant une année, se rendra au Japon pour ouvrir "Loiseau de France". Son second, Léo Pujol, qu’elle forme depuis un an, deviendra son successeur à Besançon, apprend-on ce 1er mars 2024.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.8
légère pluie
le 03/03 à 21h00
Vent
2.87 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
90 %