Cinq hectares pour développer le concept d'écologie intégrale sur le terrain de Claire Combe...

Publié le 08/06/2021 - 17:27
Mis à jour le 11/06/2021 - 14:23

Le terrain de Claire Combe, situé sur la colline des Buis, a été cédé en novembre 2020 par le diocèse et la paroisse du centre-ville de Besançon au secours catholique. Depuis, une expérience est mise en place afin de créer un lieu de vie particulier permettant d'accueillir aussi bien des personnes en situation de précarité que des acteurs associatifs...

En pleine nature à deux pas du centre-ville de Besançon : vous êtes arrivé chemin de Claire Combe. La voiture est laissée plus loin afin de ne pas perturber le lieu classé "zone naturelle".

Le décor est posé. Au loin, on entend les animaux de la Citadelle. "Lorsque le lion était encore là, on entendait même son rugissement", relève Philippe Moustache, ancien berger de la Ville de Besançon.

Sur place, chiens et oies accueillent les visiteurs. La bergerie, elle, garde une vingtaine de chèvres bisontines à la retraite.

Un "écosystème végétal, associatif et humain"

Plus qu'un lieu apaisant, l'aménagement du terrain de Claire Combe a pour vocation de "créer du lien", "d'entrer en communion" avec diverses communautés ou encore de "méditer", explique Bruno Hypolite, coordinateur en animation au secours catholique de Franche-Comté et coordinateur du projet Claire Combe.

Selon lui, il s'agit de "créer un écosystème végétal, associatif et humain". Actuellement, Claire Combe propose :

  • Un potager aussi appelé "jardin nourricier"
  • Un jardin spirituel où 11 tableaux végétaux représentent des passages choisis de la Bible.
  • Une table de la fraternité installée à l'air libre où il est possible de s'installer pour manger (créé par les scouts et le réseau Unis-Cité)
  • Une bergerie

L'écologie intégrale passe également par la création :

  • D'un habitat (400 m2 environ) qui pourrait être mis à disposition d'une famille ainsi que deux chambres de transit.
  • De la réhabilitation de l'ancien réfectoire de la colonie de vacances en salle commune
  • D'une mini-ferme

Tous les projets sont soumis à une gouvernance collective où les décisions seront prises avec tous membres du projet.

A propos du lieu...

En 1913, une colonie de vacances s'est installée sur cet espace. Après la guerre, le lieu a été repris par l'association "Saint Pierre Saint Jean" du Diocèse de Besançon. Cette dernière continuait le patronage, le scoutisme et les colonies de vacances. Ensuite, quelques habitants ont occupé la maison du domaine. Elle a ensuite été laissée à l'abandon. 

Partenaires impliqués dans le projet :

Secours Catholique, Bergerie des 7 collines, Famille Franciscaine de la Chapelle des Buis, Service Écologie Intégrale Diocèse de Besançon, Les Colibris, Scouts et Guides de France, Unis-cités, Boutique Jeanne-Antide, et de nombreux autres acteurs.

Infos +

  • Pour celles et ceux qui seraient intéressés pour intégrer le projet de manière bénévole, contactez le 06 01 16 63 98 ou projet.clairecombe@gmail.com
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Solidarité : un couple d’artistes bisontins vend des oeuvres pour aider l’Ukraine

L’actualité française a quelque peu pris le dessus sur l’actualité en Ukraine et pourtant, la guerre continue, des familles continuent de fuir le pays pendant que des femmes et des hommes luttent contre l’envahisseur russe. En solidarité, Marianne Blanchard, dessinatrice, et son compagnon Antony Maraux, artiste peintre, tous les deux originaires de Besançon, ont décidé de proposer quelques unes de leurs oeuvres dont une grande partie des bénéfices sera reversée à la Croix Rouge de Besançon.

Chantal Carroger, la directrice du CHU de Besançon, part en retraite

Après sept années passées à la direction générale du CHU de Besançon, Chantal Carroger quittera ses fonctions le 23 mai 2022 pour partir en retraite. L’intérim sera assuré par Emmanuel Luigi, actuel directeur général adjoint, jusqu’à la nomination d’un nouveau directeur général dont la prise de fonction débutera au 1er janvier 2023.

Une marche militante contre l’homophobie et la transphobie ce samedi à Besançon

Les agressions liées à l’orientation sexuelle sont en hausse depuis plusieurs années en France comme partout dans le monde. Face à cette recrudescence des agressions lgbtqiaphobes, des associations bisontines ont décidé de se rendre visibles à l’occasion du mois des fiertés lors d’une marche militante qui se déroulera ce samedi 21 mai 2022 à 14h00 au parc Micaud à Besançon.

Nutri-score D et E : « Gare aux fausses interprétations ! » alerte l’UFC Que Choisir

L'UFC Que choisir organise ce mois de mai 2022 une campagne de communication en faveur du Nutri-score, étiquetage affichant la qualité nutritionnelle des produits alimentaires. L’association met en garde sur les mauvaises interprétations, notamment sur les aliments traditionnels de Bourgogne-Franche-Comté.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.62
nuageux
le 21/05 à 18h00
Vent
2.07 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
43 %

Sondage