Confondu par son ADN, il nie le vol d'une voiture et d'une moto

Publié le 26/05/2023 - 10:54
Mis à jour le 26/05/2023 - 10:56

Un homme de 38 ans a été extrait de la maison d'arrêt de Besançon le 25 mai 2023 pour être placé en garde à vue. Il a été entendu sur deux affaires.

 © Gabin Prévost
© Gabin Prévost

Le premier vol a été commis le 4 juin 2022 rue de la Croix de Palente à Besançon. Un individu a forcé le portail d'une propriété pour dérober une moto. Surpris par le propriétaire, l'homme s'est enfui en courant avec son butin. Une heure plus tard, un voisin a retrouvé la moto abandonnée dans une rue adjacente. Le propriétaire a déposé plainte. Des empreintes ont été relevées sur le portail de la victime.

Le deuxième vol s'est déroulé quatre mois plus tard, rue Ranchot à Abbans-Dessous. L'individu a subtilisé une voiture après s'être introduit dans une grange. Le véhicule a finalement été abandonné rue du Docteur Mouras à Besançon. Le même ADN a été relevé sur ce dernier.

Un homme incarcéré à la maison d'arrêt de Besançon a été placé en garde à vue ce jeudi afin de s'expliquer sur ces deux affaires.

Concernant le vol de la moto, il a nié toute implication. Afin d'expliquer la présence de son ADN sur les lieux, il a déclaré s'être rendu dans le quartier où il avait fait du porte-à-porte afin de déposer des tracts publicitaires.

Concernant le vol du véhicule, il a également nié en être l'auteur. Il a simplement reconnu être monté dans l'habitacle. Il a affirmé qu'il ignorait que le véhicule était volé au moment où il en avait pris possession.

Il sera présenté au parquet de Besançon le 19 juin prochain. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.95
couvert
le 14/04 à 0h00
Vent
1.68 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
92 %