Covid: le secteur des soins et services à domicile demande de l'aide

Publié le 07/05/2021 - 07:26
Mis à jour le 07/05/2021 - 07:26

La crise sanitaire a « fortement pesé » sur les services de soins et d’aide à domicile, qui n’ont pas pu honorer toutes les demandes de prises en charge de personnes fragiles en 2020, principalement par manque de personnel, s’est alarmée jeudi une des principales fédérations du secteur.

Le Covid-19, qui a particulièrement touché les personnes âgées et vulnérables, a fait augmenter de près de 20% le nombre de demandes formulées aux structures de l'Union nationale de l'aide, des soins et des services aux domiciles (UNA).

Mais "toutes n'ont pu être honorées, il a fallu faire des choix, se reposer sur des familles pour trouver d'autres possibilités d'accompagnement, ce qui est dramatique", a déclaré lors d'une conférence de presse Marie-Reine Tillon, présidente de cette fédération qui représente 690 structures et 78.500 salariés.

Concrètement, en 2020, près d'une demande sur cinq n'a pu être traitée intégralement: elles l'ont été partiellement, ont été reportées, ou alors ont été refusées, selon les résultats d'un sondage réalisé par l'institut OpinionWay auprès de 174 structures de l'UNA.

En outre, 8 demandes sur 100 ont dues être totalement refusées, contre 6% lors du précédent baromètre publié en 2019.

"Sans surprise, c'est le manque de personnel qui empêche une prise en charge intégrale", a expliqué Mme Tillon, précisant que 26% des structures interrogées ont dit avoir refusé des demandes pour cette raison.

Selon le sondage, réalisé entre janvier et mars, près des deux tiers des structures (64%) avaient des postes vacants.

Mme Tillon a pointé le manque d'attractivité du secteur, des conditions de travail dégradées, mais aussi les annonces du Ségur de la Santé - une revalorisation de 183 euros net par mois pour tous les personnels des hôpitaux et Ehpad publics et privés - qui ont engendré une fuite de soignants et d'aides à domicile vers les établissements de santé offrant une meilleure rémunération.

Tout le secteur est désormais dans l'attente de revalorisations de salaires, le gouvernement ayant approuvé début avril un accord de branche dans l'aide à domicile qui doit se traduire par des hausses de 13 à 15% à partir du 1er octobre.

"C'est une lueur d'espoir. Mais l'application effective de cet accord est largement conditionnée au soutien financier des conseils départementaux, ce qui crée une incertitude majeure", a précisé Mme Tillon.

Autre incertitude pour l'UNA: la loi "Grand âge et autonomie" visant à réformer le secteur et promouvoir le maintien à domicile, annoncée par le gouvernement mais plusieurs fois repoussée.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Quoi de neuf pour le printemps et l’été 2024 chez BAUD

QUOI DE NEUF ? • Le printemps est déjà bien entamé et l’été se profile à l’horizon. Fête des mères, fête des pères, jeux olympiques, évènements personnels… la maison BAUD vous propose des desserts et créations adaptés à tout évènement de l’année, de même que nous ajustons notre offre en fonction des saisons. C’est le moment des communions, le début de la saison des mariages, bientôt des envies de glaces lorsque la température va augmenter…

Pour ses 50 ans, mignotgraphie ouvre ses portes le 24 mai 2024 !

PUBLI-INFO • Aujourd’hui, Mignotgraphie® compte une quarantaine de salariés et réalise des impressions à destination de toute la France, mais tout a commencé dans la boucle en 1974 de l’association de deux frères photographes, Yves et Alain Mignot. Récemment diplômés d’une école de photographie, fils d’un photographe installé à Pontarlier, ils décident de se lancer dans l’aventure photographique.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Installation du premier Comité régional pour l’emploi : quel sera son rôle ?

Le jeudi 16 mai 2024, au Conseil régional, Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or et Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ont installé le premier Comité régional pour l'emploi, une instance opérationnelle de la loi pour le plein emploi de décembre 2023.

Pizza à la part, un nouveau concept proposé place du 8 Septembre à Besançon

Vendredi 17 mai 2024 à partir de 11h30, Slice Pizza situé place du 8 Septembre à Besançon accueillera ses premiers clients. C’est une première : la vente de pizza à la part ! Un concept porté par deux jeunes entrepreneurs, Luc et Louis, qui ont souhaité s’installer dans la capitale franc-comtoise, après le succès qu’à rencontré leur première boutique à Dijon.

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

Élections européennes : les candidats invités à débattre sur les questions agricoles dans une ferme du Jura

Dans le cadre des prochaines élections européennes qui auront lieu le 9 juin 2024, les Jeunes agriculteurs de la région Bourgogne-Franche-Comté et la FRSEA invitent les candidats à débattre de leur programme autour des questions agricoles au sein d’une exploitation située à Saint-Baraing. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.02
légère pluie
le 21/05 à 9h00
Vent
3.37 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
95 %