Des militants anti-OGM arrachent une parcelle de Colza en Côte-d'Or

Publié le 15/04/2017 - 12:42
Mis à jour le 15/04/2017 - 15:59

Une centaine de militants anti-OGM ont pénétré, ce samedi 15 avril 2017,  sur une plate-forme d'essais de colza du géant allemand de l'agrochimie BASF à Villy-le-Moutier, en Côte-d'Or, pour "neutraliser cette parcelle d'une grande superficie", a-t-on appris de sources concordantes.

capture_decran_2017-04-15_a_12.47.04.png
© CC0 Ulleo pixabay
PUBLICITÉ

Des « faucheurs volontaires »

Les « faucheurs volontaires », entrés sur le site vers 9h, dénoncent l’utilisation d’une semence de colza « rendue tolérante à des herbicides par mutagenèse, technique clairement définie (par la législation européenne) comme produisant des OGM, mais exemptée des règles concernant les OGM« , ont-ils annoncé dans un communiqué.

La gendarmerie, avertie de l’action, se rendait sur place ce samedi matin. « Notre but est de lancer un débat public sur toutes ces plantes qu’on retrouve dans nos assiettes sans étiquetage OGM », a précisé Jean-Luc Juthier, l’un des militants, qui expliquait être en train « d’arracher à main nue » les plants de colza.

Des « plantes rendues tolérantes aux herbicides »

« Nous demandons un moratoire immédiat sur ces plantes rendues tolérantes aux herbicides », a ajouté Guy Kastler, un militant de la Confédération paysanne.

« Ces techniques sont autorisées, ce ne sont pas des OGM », a réagi Jean-Marc Petat, directeur développement durable chez BASF. « C’est du pur vandalisme, basé sur la méconnaissance de l’agronomie et de la biologie », a-t-il ajouté.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.26
légère pluie
le 15/10 à 15h00
Vent
4.493 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
97 %

Sondage