Deux gendarmes blessés par balles par un forcené à Champvans

Publié le 21/10/2012 - 11:14
Mis à jour le 21/10/2012 - 11:14

Deux gendarmes ont été blessés par balles, dont l'un grièvement, lors d'une intervention samedi soir pour un différend familial près de Dole , au cours de laquelle l'auteur des coups de feu, un ancien policier de 61 ans,  a été lui aussi grièvement touché.

 

différend familial

PUBLICITÉ

« L’un des deux gendarmes blessés est en train d’être opéré: son pronostic vital est encore engagé, même si son état évolue positivement », a indiqué à le capitaine Didier Guériot, officier de communication pour la gendarmerie de Franche-Comté.

De nombreux coups de feu

Les faits se sont déroulés dans un quartier pavillonnaire de Champvans, petite commune proche de Dole, où trois gendarmes de la communauté de brigade de Dole sont intervenus samedi soir pour un différend familial. Une femme réfugiée chez ses voisins avait signalé que son mari était retranché chez lui, potentiellement armé, après une dispute. « Quand les gendarmes sont entrés dans la maison, l’individu a ouvert le feu avec un fusil de chasse et les gendarmes ont semble-t-il riposté. Il y a eu un échange d’assez nombreux coups de feu« , a indiqué M. Guériot.

Un forcené ancien policier

Les deux gendarmes blessés ont réussi à sortir de la maison, tandis que le troisième, non touché, a donné l’alerte. Des secours et des renforts, dont des hommes du GIGN, sont alors arrivés rapidement sur place.

Le forcené, un ancien policier à la retraite de 61 ans  « connu pour de nombreux différends avec son voisinage« , a fini par se rendre dans la nuit de samedi à dimanche. « Il a été évacué par hélicoptère, son pronostic vital semble aussi engagé« , a précisé l’officier de communication.  Le gendarme grièvement blessé est marié et père de deux enfants, a-t-il précisé.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la  défense réfute

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la défense réfute

Une ex-collègue de Frédéric Péchier, l'anesthésiste de Besançon mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, le soupçonne d'avoir voulu l'empoisonner lors d'une opération, ce que réfute catégoriquement la défense, a-t-on appris ce vendredi 24 mai 2019 auprès des avocats des deux parties.

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

La belle-mère de trois frères et soeur, qui s'étaient noyés l'été dernier dans un lac de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), a été mise en examen pour "homicides involontaires", a-t-on appris ce jeudi 23 mai 2019 auprès du parquet, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.65
ciel dégagé
le 26/05 à 15h00
Vent
3.07 m/s
Pression
1015.17 hPa
Humidité
62 %

Sondage