Dijon donne le coup d'envoi de la construction de sa Cité de la gastronomie et du vin

Publié le 06/02/2016 - 10:01
Mis à jour le 06/02/2016 - 10:01

La ville de Dijon et le groupe Eiffage ont signé ce mardi 2 février 2016 le protocole de vente du terrain destiné à accueillir la future Cité internationale de la gastronomie et du vin, dont l’ouverture est prévue fin 2018.

 ©
©

L’info de la semaine en Bourgogne…

Sa construction est prévue sur un site de 6,5 hectares en centre ville, où se trouvait l'ancien hôpital général de Dijon, qui a fermé ses portes en avril 2015. La Cité de la gastronomie et du vin, dont l'exploitation sera confiée à la société Vega (filiale de Fimalac Tech Infos), comprendra une partie muséale de 5.000 m2, un centre de conférences et de séminaires ainsi qu'un centre de formation dédié aux métiers de la cuisine et de l'oenologie.

L'objectif est d'atteindre "200.000 entrées payantes par an", selon le directeur d'Eiffage Aménagement, Nicolas Gravit. "L'idée est d'en faire un lieu de vie et de plaisir", a ajouté M. Gravit. Le projet prévoit aussi plus de 4.500 m2 de commerces, un cinéma de treize salles, un hôtel de 83 chambres et un écoquartier de 540 logements, dont 30% à loyer modéré. L'ancienne chapelle accueillera un espace dédié aux "Climats" de Bourgogne, classé en juillet 2015 au Patrimoine mondial de l'Unesco.

 Au total, le projet, qui représente un investissement de "250 millions d'euros" selon Eiffage, représente 70.000 m2 de bâti. Selon le maire PS de Dijon, François Rebsamen, il s'agit "d'un projet d'aménagement urbain majeur", se targuant d'avoir le projet "le plus important" au sein du réseau des Cités de la gastronomie. Les promoteurs du projet tablent sur des retombées économiques "considérables" et la création de "plus de 2.000 emplois".

  • Le réseau des Cités de la gastronomie lancé au printemps 2013, compte trois autres projets à Rungis, Lyon et Tours. Le choix d'un réseau a été privilégié afin de montrer "la très grande diversité française" dans la gastronomie, avait expliqué à l'époque l'ex-ministre de la Culture Aurélie Filipetti. 
  • La création de la Cité de la gastronomie est la mesure phare découlant de l'inscription par l'Unesco du "repas gastronomique des Français" au patrimoine de l'Humanité en novembre 2010. Elle doit permettre à la France de se doter d'un outil de promotion de sa culture alimentaire et de valorisation de son patrimoine gastronomique. 

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Véhicules électriques : 50 points de recharge publics dans le Grand Besançon

Marie Zéhaf, vice-présidente de Grand Besançon Métropole chargée des mobilités, Catherine Barthelet, vice-présidente en charge des projets de territoire, Marie-Jeanne Bernabeu, maire d’Avanne-Aveney et conseillère communautaire déléguée à la commande publique ainsi que Nicolas Bardou, directeur général de la société Easy Charge Services, ont inauguré mercredi 17 juillet 2024, l’un des 50 points de recharge électrique actuellement disponibles dans le réseau public dans le Grand Besançon.

Bourgogne-Franche-Comté : les effectifs salariés du secteur privé se stabilisent au 1er trimestre 2024

Le niveau des effectifs salariés du privé continue de stagner ce premier trimestre 2024 en région avec une augmentation d’environ 300 postes, alors que le niveau national observe un léger rebond de +0.3 %, soit 65.000 postes, selon les analyses de l’Urssaf Bourgogne Franche-Comté.

Bientôt un KFC à Chalezeule

EXCLU • L’enseigne américaine de restauration rapide KFC, spécialisée dans le poulet frit, continue son implantation non loins de Besançon. Après une première enseigne ouverte dans la zone commerciale de Châteaufarine puis une seconde au coeur de la boucle bisontine, KFC ouvrira prochainement un nouveau restaurant dans la commune de Chalezeule. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.44
partiellement nuageux
le 19/07 à 00h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
91 %