Disparition d'une mère et ses enfants : 200 personnes à la marche blanche

Publié le 21/02/2016 - 18:01
Mis à jour le 21/02/2016 - 18:01

Environ 200 personnes ont participé dimanche 21 février 2016 à une marche à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) après la disparition fin janvier d'une mère et ses deux enfants, dont on n'est sans nouvelle, a-t-on appris auprès des organisateurs.

PUBLICITÉ

Les manifestants ont défilé dans les rues de la ville derrière une banderole où était imprimé l’appel à témoin, avec la photo des trois disparus, diffusé par la gendarmerie depuis début février, et où on pouvait lire : « Mobilisons-nous pour retrouver Sophie, Yumi, Liam. Aidez-nous, opérateurs téléphoniques, réseaux sociaux, médias,… ». 

Rappel des faits

Résidant à Saint-Romain-sous-Gourdon (Saône-et-Loire), Sophie Zizzutto, 39 ans, a été vue la dernière fois quand elle est allée chercher ses deux enfants, une fillette de 7 ans et un garçon de 3 ans, à l’école le 28 janvier
en fin d’après-midi. Leur disparition a été signalée le 31 janvier par son
ex-mari, Vincent Zizzutto, inquiet de ne pas parvenir à la joindre. Une information judiciaire a été ouverte le 12 février pour « disparitions inquiétantes ».

Le père des deux enfants disparus a dit n’avoir « toujours aucune nouvelle » de son ex-femme

« Cette marche a pour but notamment de sensibiliser les opérateurs téléphoniques afin qu’ils diffusent les appels à témoin par MMS pour les cas de disparitions inquiétantes faisant l’objet d’une information judiciaire, cela n’inonderait pas les gens puisqu’il y en a environ un par mois en moyenne », a déclaré à l’AFP M. Zizzutto. Le père des deux enfants disparus a dit n’avoir « toujours aucune nouvelle » de son ex-femme et les sondages de points d’eau effectués les jours précédents par les enquêteurs n’ont « rien donné ».

« Je suis toujours convaincu qu’ils vont revenir »

Après que le témoignage d’une femme affirmant avoir vu la mère de famille près de la gare de Troyes eût été définitivement écarté, les gendarmes poursuivaient « l’étude » d’un nouveau témoignage, assurant les avoir aperçus « la semaine dernière dans un supermarché à Aubagne », dans les Bouches-du-Rhône, selon M. Zizzutto. « Je suis toujours convaincu qu’ils vont revenir », a-t-il ajouté.

La gendarmerie de Mâcon, chargée de l’enquête, avait précisé dans son appel à témoin que Mme Zizzutto était susceptible de circuler à bord de son véhicule, une Citroën Saxo grise, immatriculée CE-311-VK. Décrite comme « fragile psychologiquement », la trentenaire vivait séparée du père de ses enfants, mais elle entretenait de « bonnes relations » avec ce dernier, avait pour sa part indiqué le procureur de Chalon-sur-Saône, Christophe Rode.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.47
couvert
le 20/10 à 12h00
Vent
1.54 m/s
Pression
1006.05 hPa
Humidité
79 %

Sondage