Alerte Témoin

Doubs : 32 nouvelles communes reconnues en état de catastrophe naturelle

Publié le 13/08/2019 - 17:20
Mis à jour le 13/08/2019 - 17:26

Après 84 communes en juillet 2019, c’est désormais 32 nouvelles communes qui sont reconnues en état de catastrophe naturelle suite à la sécheresse 2018 dans le Doubs, a annoncé le préfet du Doubs le 9 août dernier. Il reste jusqu'au 19 août 2019 pour effectuer ses démarches.

secheresse_france_mais.jpg
illustration © DR

Cette catastrophe naturelle se fait au titre des mouvements de terrain différentiels suite à la sécheresse et la réhydratation des sols en 2018.

Trois communes sont concernées pour la période du 1er juillet 2018 au 30 septembre 2018 et 29 communes pour la période du 1er juillet 2018 au 31 décembre 2018.

Les personnes concernées disposent d'un délai 10 jours maximum à compter de la date de parution au Journal Officiel du présent arrêté pour effectuer les démarches nécessaires auprès de leur compagnie d'assurance, soit jusqu’au lundi 19 août 2019.

Du 1er juillet 2018 au 30 septembre 2018

  • Communes d'Amagney,
  • Étouvans,
  • Fontenotte.

Du 1er juillet 2018 au 31 décembre 2018

  • Communes d'Allondans,
  • Baume-les-Dames,
  • Bavans,
  • Boussières,
  • Bremondans,
  • Brognard,
  • Chamesol,
  • Chaux-lès-Passavant,
  • Dambelin,
  • Désandans,
  • Fesches-le-Châtel,
  • Franois,
  • Hérimoncourt,
  • Indevillers,
  • Lavernay,
  • Longeville,
  • Mandeure,
  • Montenois,
  • Morteau,
  • Présentevillers,
  • Pugey,
  • Rancenay,
  • Raynans,
  • Saint-Julien-lès-Russey,
  • Saint-Vit,
  • Sochaux,
  • Tarcenay-Foucherans,
  • Vieilley,
  • Villers-sous-Montrond.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Déminer les guerres de l’eau

Alors qu'une nouvelle sécheresse est crainte pour cet été, l'eau génère en France "convoitise et concurrence, parfois de façon intense", notamment en agriculture, indique un rapport de l'Assemblée nationale présenté en fin de semaine et qui propose 25 recommandations pour remédier aux "conflits d'usage" qui se multiplient.

Peut-on faire pousser un palmier en Franche-Comté ?

Avec l'été qui approche à grands pas vient l'envie de retourner dans son jardin. Et même en Franche-Comté, certains d'entre nous rêvent pour leur espace vert de bambous, cactus, bananiers, palmiers et autres plantes exotiques. Problème : ces végétaux originaires de pays chauds pourront-ils s'adapter au climat régional peu clément une fois l'été passé ? maCommune.info vous donne ses conseils pour réussir à créer et garder en vie votre jardin exotique…

Touche pas au blaireau

EELV Bourgogne-Franche-Comté s'inquiète de la chasse sous terre au blaireau. Le parti explique que 49 consultations publiques sont en cours pour des projets d'arrêtés qui prévoient d'autoriser, pour la saison prochaine, la vénerie sous terre. Les départements de la Nièvre, la Côte d’Or, le Doubs et la Saône-et-Loire sont concernés 

Risque de sécheresse pour 53 départements

Plus de la moitié des départements français sont exposés à des degrés divers à un risque de sécheresse estivale, selon une prévision rendue publique jeudi par le ministère de la transition écologique et solidaire, qui veut ainsi améliorer l'anticipation à ce phénomène. La Haute-Saône fait partie des 11 départements où le risque est "très probable". Dans les autres départements de Bourgogne-Franche-Comté, le risque est "probable".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.35
légère pluie
le 07/06 à 12h00
Vent
2.45 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
83 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune