Une assistante maternelle jugée pour avoir mortellement secoué un bébé

Publié le 29/03/2017 - 18:17
Mis à jour le 31/03/2017 - 11:12

Une assistante maternelle de 56 ans, accusée d’avoir causé la mort d’un bébé de 4 mois en le secouant, est jugée depuis ce mercredi 29 mars 2017 devant la cour d’assises du Doubs

Palais de justice de Besançon ©  ©
Palais de justice de Besançon © ©

Cheveux poivre et sel et fines lunettes métalliques, Colette Dartevel, a contesté devant les juges avoir secoué le petit Tony Girardet, le bébé dont elle avait la garde. La cause du décès divise les médecins experts.

La cour d'assises rendra sa décision vendredi. Poursuivie pour "violences ayant entraîné la mort, sans intention de la donner", elle risque 20 ans de réclusion criminelle.

Rappel des faits 

Le matin du 18 octobre 2010, la mère de Tony l'a déposé chez sa nourrice à 07H30. Deux heures plus tard, alors qu'il faisait la sieste dans la matinée, Mme Dartevel a expliqué aux enquêteurs qu'elle l'avait entendu hurler. Elle l'avait pris dans ses bras pour tenter de le calmer, mais il n'était pas dans son état normal et elle avait appelé le médecin.

Hospitalisé, il était décédé deux mois plus tard. Les médecins avaient au début pensé à une "mort subite du nourrisson", puis les experts avaient retenu l'hypothèse d'un "syndrome du bébé secoué" qui aurait provoqué des "lésions intracrâniennes".

Débat sur la cause du décès

Mercredi à l'audience, les médecins se sont succédé devant les juges pour débattre des syndromes de la "mort subite du nourrisson" et du "syndrome du bébé secoué". Tous ne sont pas d'accord sur la cause du décès de cet enfant.

Les avocats de l'accusée, Me Jérôme Pichoff et Me Marjorie Weiermann, ont annoncé qu'ils plaideront l'acquittement. Selon eux, il n'y a pas de certitude que l'enfant soit décédé du "syndrome du bébé secoué" et de tels faits ne correspondent pas à la personnalité de leur cliente.

Assistante maternelle depuis plus de 10 ans, Mme Dartevel est décrite par les parents qui lui confiaient leurs enfants comme une "nounou exceptionnelle", une "grande professionnelle", "calme et attentionnée avec les enfants". Aucun parent ne lui a retiré la garde de son enfant après les faits et des pétitions ainsi que des lettres de soutien ont été envoyées au juge d'instruction.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.16
légère pluie
le 14/06 à 15h00
Vent
4.74 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
69 %