Drogue : la maire d'Avallon en Bourgogne mise en examen et incarcérée

Publié le 11/04/2024 - 08:23
Mis à jour le 11/04/2024 - 08:23

La maire d'Avallon (Yonne) a été mise en examen le 10 avril 2024 dans le cadre d'une enquête pour "trafic de stupéfiants" et placée en détention provisoire, après la découverte de 70 kg de cannabis et près d'un kg de cocaïne "principalement" à son domicile, a annoncé mercredi le parquet d'Auxerre.

Police nationale. © D Poirier
Police nationale. © D Poirier

Aux côtés de Jamilah Habsaoui, maire divers gauche, cinq autres personnes ont également été mises en examen dans le cadre de la même information judiciaire, a indiqué dans un communiqué le procureur de la République à Auxerre, Hughes de Phily. Il n'a pas précisé si, parmi ces mis en cause, figuraient deux des frères de la maire qui avaient été placés en garde à vue.

Parmi ces six personnes, dont la maire, cinq ont été incarcérées, et la sixième placée sous contrôle judiciaire.

70 kg de résine de cannabis et deux lingots d'or

L'enquête préliminaire, lancée en octobre 2023 du chef de trafic de stupéfiants, a permis de "mettre en cause deux frères de Jamilah Habsaoui comme pouvant se livrer à l'achat et la revente de manière habituelle de produits stupéfiants à partir du domicile de leur soeur", a indiqué le procureur.

Des perquisitions, réalisées aux domiciles des mis en cause, ainsi que dans la pharmacie où travaille Mme Habsaoui et à la mairie d'Avallon, ont permis la saisie de 70 kg de résine de cannabis et 983 grammes de cocaïne, "principalement" au domicile de la maire, ainsi que 7.143 euros en espèces et deux lingots d'or.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.71
partiellement nuageux
le 24/05 à 6h00
Vent
0.44 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
98 %