Edouard Philippe présente la suite de la réforme "transversale" de l'Etat

Publié le 29/10/2018 - 11:24
Mis à jour le 29/10/2018 - 11:24

Agence de reconversion pour les fonctionnaires, dématérialisation des services publics et gestion par la contractualisation: le Premier ministre Édouard Philippe doit faire lundi une série d’annonces « transversales » sur la réforme de l’État.
 

Edouard Philippe ©Alexane Alfaro ©
Edouard Philippe ©Alexane Alfaro ©

Près de neuf mois après le premier comité interministériel sur la transformation publique, le chef du gouvernement va présenter sa "stratégie" de réforme de l'administration lors d'une seconde édition réunissant la "quasi totalité des ministres", selon Matignon. Leurs "feuilles de route" seront présentées et publiées à cette occasion.

Cette stratégie "va reprendre un certain nombre" de propositions des experts d'Action publique 2022, indiquent les services du Premier ministre. Le résultat de leur travail, le rapport Cap 22, qui devait dresser des pistes d'économies dans la sphère publique, a longtemps été tenu secret par le gouvernement.

La création d'une agence de reconversion des agents publics ?

L'exécutif souhaitait distiller les mesures retenues au fur et à mesure. Jusqu'à ce qu'un syndicat ne publie le rapport en intégralité et ne vienne mettre à mal cette stratégie. Les annonces prévues lundi comporteront un "volet boîte à outils" en matière ressources humaines, devant donner "plus de souplesse et d'agilité", indique-t-on à Matignon.

Gérald Darmanin a déjà confirmé dimanche la création d'une agence de reconversion des agents publics qui doit être présentée à cette occasion. Décidé à supprimer 50.000 postes dans la fonction publique d'État d'ici à 2022, Matignon estime que ce dispositif de reclassement, inspiré de l'agence de reconversion des armées, "permettra d'avoir une force de frappe pour accompagner éventuellement des départs volontaires".

À l'issue du premier comité ministériel, en février, Gérald Darmanin avait provoqué un tollé chez les syndicats de fonctionnaires en évoquant la mise en place de "plans de départs volontaires" dans la fonction publique.

Il a repris l'expression dimanche en annonçant qu'ils permettraient aux fonctionnaires de "rester" ou de "partir" avec "24 mois de salaire" et "la possibilité de toucher le chômage, ce qui n'était pas le cas jusqu'ici". L'annonce n'a pas manqué de braquer les syndicats de fonctionnaires: Christian Grolier (FO, 3e syndicat représentatif), contacté par l'AFP, a dénoncé une "vision uniquement budgétaire du service public". Pour Luc Farré (Unsa, 4e) ces propos "s'apparentent à de la communication": "L'indemnité de départ volontaire existe déjà", a-t-il souligné.

Un "syndic public"

Véritable nouveauté en revanche, le gouvernement doit présenter lundi un "fonds d'accompagnement de 50 millions d'euros centré sur les RH" qui figure dans le projet de loi de finances 2019. Déjà annoncé aux syndicats de fonctionnaires dans un document qui leur a été envoyé, il doit financer par exemple des "formations pour reconversion professionnelle" mais aussi des indemnités de départs volontaires.

"Les ministères ou établissements publics déposeront leur dossier présentant leur plan de transformation avec les personnes à reclasser et le fonds viendra en appui", décrypte-t-on à Bercy en parlant de "cofinancement" des plans de restructuration ministériels.

D'autres annonces sont prévues lundi. Notamment sur un "nouveau service public du numérique".

L'exécutif s'est fixé "l'horizon 2022" pour "proposer l'ensemble des services publics dématérialisés", rappellent les services du Premier ministre. Des "indicateurs d'efficacité" des services de proximité vont aussi être publiés d'ici la fin de l'année, ils évalueront par exemple des "consulats" ou des "caisses de sécurité sociale"."L'État doit aussi être transparent sur les résultats de ses services publics", défend-on à Matignon.

Enfin le gouvernement souhaite "mieux gérer (le) parc immobilier" de l'État, il va donc "essayer de créer une sorte de syndic public", selon la même source. "On garderait notre patrimoine pour faire de la recette budgétaire pour l'État, grâce à des professionnels chargés de le valoriser", développent-ils.

Après les ministres, Édouard Philippe réunira également les directeurs d'administrations centrales lundi. Il a déjà prévu d'organiser, avec le président de la République, le 12 décembre une "convention des managers publics", préfets, directeurs d'agences régionales de santé, recteurs, patrons d'administrations centrales, a précisé Matignon selon qui, une telle réunion n'a pas eu lieu depuis Jacques Chirac.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Européennes : Jacques Ricciardetti, candidat sur la liste de Jordan Bardella 

Jacques Ricciardetti, délégué départemental du Rassemblement National du Doubs et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est officiellement candidat en 51e position sur la liste du Rassemblement National menée par Jordan Bardella pour les élections européennes du 9 juin 2024.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

La ministre Fadila Khattabi se rendra au Breuil et à Chalon-sur-Saône ce vendredi 17 mai

Fadila Khattabi, ministre chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, sera, ce vendredi 17 mai 2024, en visite en Saône-et-Loire, pour visiter l’ESAT du Breuil, faire une déambulation dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, participer à une table ronde sur le Fonds territorial d’accessibilité et assister à un match de playoff de basket fauteuil.

Européennes : le ministre Jean-Noël Barrot sera présent à Belfort ce vendredi 17 mai

Dans le cadre des élections européennes, Christophe Grudler, député européen et candidat sur la liste ''Besoin d'Europe'' a invité Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de l'Europe pour une réunion publique qui se tiendra à Belfort le vendredi 17 mai 2024 à partir de 18h30 à la Maison du Peuple.

Élections européennes : les candidats invités à débattre sur les questions agricoles dans une ferme du Jura

Dans le cadre des prochaines élections européennes qui auront lieu le 9 juin 2024, les Jeunes agriculteurs de la région Bourgogne-Franche-Comté et la FRSEA invitent les candidats à débattre de leur programme autour des questions agricoles au sein d’une exploitation située à Saint-Baraing. 

Demande de protection fonctionnelle à Anne Vignot lors du prochain conseil municipal

Durant le prochain conseil municipal qui aura lieu jeudi 16 mai 2024, les élus seront amenés à délibérer sur l'octroi de la protection fonctionnelle à la Maire de Besançon suite aux propos violents et menaçants reçus personnellement sur les réseaux sociaux à la suite de son dépôt de plainte contre l’action du collectif Némésis menée durant le carnaval de Besançon le 7 avril dernier. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.41
partiellement nuageux
le 24/05 à 3h00
Vent
0.85 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
97 %