Edouard Philippe présente la suite de la réforme "transversale" de l'Etat

Publié le 29/10/2018 - 11:24
Mis à jour le 29/10/2018 - 11:24

Agence de reconversion pour les fonctionnaires, dématérialisation des services publics et gestion par la contractualisation: le Premier ministre Édouard Philippe doit faire lundi une série d'annonces "transversales" sur la réforme de l'État.  

01EdouardPhilippe.JPG
Edouard Philippe ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Près de neuf mois après le premier comité interministériel sur la transformation publique, le chef du gouvernement va présenter sa « stratégie » de réforme de l’administration lors d’une seconde édition réunissant la « quasi totalité des ministres », selon Matignon. Leurs « feuilles de route » seront présentées et publiées à cette occasion.

Cette stratégie « va reprendre un certain nombre » de propositions des experts d’Action publique 2022, indiquent les services du Premier ministre. Le résultat de leur travail, le rapport Cap 22, qui devait dresser des pistes d’économies dans la sphère publique, a longtemps été tenu secret par le gouvernement.

La création d’une agence de reconversion des agents publics ?

L’exécutif souhaitait distiller les mesures retenues au fur et à mesure. Jusqu’à ce qu’un syndicat ne publie le rapport en intégralité et ne vienne mettre à mal cette stratégie. Les annonces prévues lundi comporteront un « volet boîte à outils » en matière ressources humaines, devant donner « plus de souplesse et d’agilité« , indique-t-on à Matignon.

Gérald Darmanin a déjà confirmé dimanche la création d’une agence de reconversion des agents publics qui doit être présentée à cette occasion. Décidé à supprimer 50.000 postes dans la fonction publique d’État d’ici à 2022, Matignon estime que ce dispositif de reclassement, inspiré de l’agence de reconversion des armées, « permettra d’avoir une force de frappe pour accompagner éventuellement des départs volontaires ».

À l’issue du premier comité ministériel, en février, Gérald Darmanin avait provoqué un tollé chez les syndicats de fonctionnaires en évoquant la mise en place de « plans de départs volontaires » dans la fonction publique.

Il a repris l’expression dimanche en annonçant qu’ils permettraient aux fonctionnaires de « rester » ou de « partir » avec « 24 mois de salaire » et « la possibilité de toucher le chômage, ce qui n’était pas le cas jusqu’ici ». L’annonce n’a pas manqué de braquer les syndicats de fonctionnaires: Christian Grolier (FO, 3e syndicat représentatif), contacté par l’AFP, a dénoncé une « vision uniquement budgétaire du service public ». Pour Luc Farré (Unsa, 4e) ces propos « s’apparentent à de la communication »: « L’indemnité de départ volontaire existe déjà », a-t-il souligné.

Un « syndic public »

Véritable nouveauté en revanche, le gouvernement doit présenter lundi un « fonds d’accompagnement de 50 millions d’euros centré sur les RH » qui figure dans le projet de loi de finances 2019. Déjà annoncé aux syndicats de fonctionnaires dans un document qui leur a été envoyé, il doit financer par exemple des « formations pour reconversion professionnelle » mais aussi des indemnités de départs volontaires.

« Les ministères ou établissements publics déposeront leur dossier présentant leur plan de transformation avec les personnes à reclasser et le fonds viendra en appui », décrypte-t-on à Bercy en parlant de « cofinancement » des plans de restructuration ministériels.

D’autres annonces sont prévues lundi. Notamment sur un « nouveau service public du numérique ».

L’exécutif s’est fixé « l’horizon 2022 » pour « proposer l’ensemble des services publics dématérialisés », rappellent les services du Premier ministre. Des « indicateurs d’efficacité » des services de proximité vont aussi être publiés d’ici la fin de l’année, ils évalueront par exemple des « consulats » ou des « caisses de sécurité sociale ».« L’État doit aussi être transparent sur les résultats de ses services publics », défend-on à Matignon.

Enfin le gouvernement souhaite « mieux gérer (le) parc immobilier » de l’État, il va donc « essayer de créer une sorte de syndic public », selon la même source. « On garderait notre patrimoine pour faire de la recette budgétaire pour l’État, grâce à des professionnels chargés de le valoriser », développent-ils.

Après les ministres, Édouard Philippe réunira également les directeurs d’administrations centrales lundi. Il a déjà prévu d’organiser, avec le président de la République, le 12 décembre une « convention des managers publics », préfets, directeurs d’agences régionales de santé, recteurs, patrons d’administrations centrales, a précisé Matignon selon qui, une telle réunion n’a pas eu lieu depuis Jacques Chirac.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Karim Bouhassoun (Bisontines Bisontins) candidat à l’élection municipale 2020 à Besançon

Karim Bouhassoun (Bisontines Bisontins) candidat à l’élection municipale 2020 à Besançon

Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "La séparation gauche droite n'a plus de sens (...) Nous devons rompre avec certaines pratique et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Municipales : l’eurodéputé Yannick Jadot souhaite voir l’écologie l’emporter à Besançon…

Municipales : l’eurodéputé Yannick Jadot souhaite voir l’écologie l’emporter à Besançon…

L'eurodéputé Yannick Jadot (EELV) souhaite un "rapport de force écolo" qui soit "fort" dès le premier tour des élections municipales en mars 2020, se donnant pour objectif de "garder" Grenoble et en conquérir de nouvelles... comme Besançon où l'élue Anne Vignot devrait être tête de liste.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.55
peu nuageux
le 17/09 à 18h00
Vent
2.83 m/s
Pression
1019.62 hPa
Humidité
70 %

Sondage