Alerte Témoin

Edouard Philippe présente la suite de la réforme "transversale" de l'Etat

Publié le 29/10/2018 - 11:24
Mis à jour le 29/10/2018 - 11:24

Agence de reconversion pour les fonctionnaires, dématérialisation des services publics et gestion par la contractualisation: le Premier ministre Édouard Philippe doit faire lundi une série d'annonces "transversales" sur la réforme de l'État.  

01EdouardPhilippe.JPG
Edouard Philippe ©Alexane Alfaro

Près de neuf mois après le premier comité interministériel sur la transformation publique, le chef du gouvernement va présenter sa "stratégie" de réforme de l'administration lors d'une seconde édition réunissant la "quasi totalité des ministres", selon Matignon. Leurs "feuilles de route" seront présentées et publiées à cette occasion.

Cette stratégie "va reprendre un certain nombre" de propositions des experts d'Action publique 2022, indiquent les services du Premier ministre. Le résultat de leur travail, le rapport Cap 22, qui devait dresser des pistes d'économies dans la sphère publique, a longtemps été tenu secret par le gouvernement.

La création d'une agence de reconversion des agents publics ?

L'exécutif souhaitait distiller les mesures retenues au fur et à mesure. Jusqu'à ce qu'un syndicat ne publie le rapport en intégralité et ne vienne mettre à mal cette stratégie. Les annonces prévues lundi comporteront un "volet boîte à outils" en matière ressources humaines, devant donner "plus de souplesse et d'agilité", indique-t-on à Matignon.

Gérald Darmanin a déjà confirmé dimanche la création d'une agence de reconversion des agents publics qui doit être présentée à cette occasion. Décidé à supprimer 50.000 postes dans la fonction publique d'État d'ici à 2022, Matignon estime que ce dispositif de reclassement, inspiré de l'agence de reconversion des armées, "permettra d'avoir une force de frappe pour accompagner éventuellement des départs volontaires".

À l'issue du premier comité ministériel, en février, Gérald Darmanin avait provoqué un tollé chez les syndicats de fonctionnaires en évoquant la mise en place de "plans de départs volontaires" dans la fonction publique.

Il a repris l'expression dimanche en annonçant qu'ils permettraient aux fonctionnaires de "rester" ou de "partir" avec "24 mois de salaire" et "la possibilité de toucher le chômage, ce qui n'était pas le cas jusqu'ici". L'annonce n'a pas manqué de braquer les syndicats de fonctionnaires: Christian Grolier (FO, 3e syndicat représentatif), contacté par l'AFP, a dénoncé une "vision uniquement budgétaire du service public". Pour Luc Farré (Unsa, 4e) ces propos "s'apparentent à de la communication": "L'indemnité de départ volontaire existe déjà", a-t-il souligné.

Un "syndic public"

Véritable nouveauté en revanche, le gouvernement doit présenter lundi un "fonds d'accompagnement de 50 millions d'euros centré sur les RH" qui figure dans le projet de loi de finances 2019. Déjà annoncé aux syndicats de fonctionnaires dans un document qui leur a été envoyé, il doit financer par exemple des "formations pour reconversion professionnelle" mais aussi des indemnités de départs volontaires.

"Les ministères ou établissements publics déposeront leur dossier présentant leur plan de transformation avec les personnes à reclasser et le fonds viendra en appui", décrypte-t-on à Bercy en parlant de "cofinancement" des plans de restructuration ministériels.

D'autres annonces sont prévues lundi. Notamment sur un "nouveau service public du numérique".

L'exécutif s'est fixé "l'horizon 2022" pour "proposer l'ensemble des services publics dématérialisés", rappellent les services du Premier ministre. Des "indicateurs d'efficacité" des services de proximité vont aussi être publiés d'ici la fin de l'année, ils évalueront par exemple des "consulats" ou des "caisses de sécurité sociale"."L'État doit aussi être transparent sur les résultats de ses services publics", défend-on à Matignon.

Enfin le gouvernement souhaite "mieux gérer (le) parc immobilier" de l'État, il va donc "essayer de créer une sorte de syndic public", selon la même source. "On garderait notre patrimoine pour faire de la recette budgétaire pour l'État, grâce à des professionnels chargés de le valoriser", développent-ils.

Après les ministres, Édouard Philippe réunira également les directeurs d'administrations centrales lundi. Il a déjà prévu d'organiser, avec le président de la République, le 12 décembre une "convention des managers publics", préfets, directeurs d'agences régionales de santé, recteurs, patrons d'administrations centrales, a précisé Matignon selon qui, une telle réunion n'a pas eu lieu depuis Jacques Chirac.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.

« Concerts debouts » : plus de 1.500 structures signent une lettre ouverte au gouvernement

Depuis le 17 mars dernier, les festivals, les salles de concerts et de spectacles sont toujours fermés au public. Aujourd'hui, personne ne sait quand ils pourront rouvrir, le gouvernement reste vague sur ce sujet. Plusieurs dizaines de milliers d'emplois sont menacés. 1.500 structures et artistes ont signé une lettre ouverte au gouvernement pour demander "des perspectives claires et cohérentes en vue de la réouverture des salles de concerts".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     24.32
    légère pluie
    le 11/08 à 9h00
    Vent
    1.22 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    54 %

    Sondage