Egalité des salaires : une femme gagne 8,5% de moins qu'un homme pour un poste équivalent

Publié le 05/03/2015 - 10:06
Mis à jour le 05/03/2015 - 15:40

En France, une femme cadre gagne 8,5% de moins qu’un homme occupant un poste équivalent, selon une étude de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) publiée mercredi 4 mars 2015.

 ©
©

Cet écart concerne le salaire brut annuel fixe des hommes et des femmes cadres "toutes choses égales par ailleurs" (fonction, âge, ancienneté, lieu d'emploi occupé, niveau de diplôme...) en 2013.

L'étude montre que ce fossé entre hommes et femmes croît avec l'âge, passant de 4,2% chez les moins de 30 ans à 12,5% chez les cadres de plus de 50 ans.

Près de 8500 euros de différence sur un an

L'écart varie aussi selon la fonction occupée. Il atteint 14,1% pour la direction d'entreprise ou 12,4% pour le commercial et le marketing et à l'opposé 6,2% pour la communication ou 5,5% pour l'informatique.

Globalement, la différence de salaires entre les deux sexes atteint 18,6%, avec 45.520 euros bruts annuels en moyenne pour les femmes et 53.970 euros pour les hommes. Un écart accru qui s'explique notamment par le fait que les femmes cadres sont en moyenne plus jeunes que leurs homologues masculins et occupent moins souvent des postes à responsabilité.

En 2013, la rémunération annuelle brute (fixe et variable) moyenne des cadres était de 54.800 euros, près de la moitié des cadres (48%) ayant une part variable. Les femmes comptent pour 36% des cadres.

Cette étude est basée sur une enquête menée par questionnaire en mai 2014 qui a recueilli près de 14.000 réponses de cadres du privé. Les résultats ont ensuite été redressés.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.91
légère pluie
le 23/06 à 12h00
Vent
4.15 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
67 %