Alerte Témoin

Plus de vocations d’auto-entrepreneurs en Franche-Comté qu’ailleurs

Publié le 27/06/2012 - 14:11
Mis à jour le 28/06/2012 - 06:52

On n’a pas attendu l’INSEE pour savoir que le régime d’auto-entrepreneur, entré en vigueur le 1er janvier 2009, a connu un vif succès. Cependant, la première étude publiée sur le sujet par l’institut de statistiques apporte un certain nombre de précisions. Elle révèle notamment que la Franche-Comté a été une terre d’élection pour ne nouveau régime entreprenarial.

auto-entrepreneurs_et_motivation-_graphique.jpg
© insee

En 2010, année sur laquelle porte l’étude de l’INSEE rédigée par Florence Mairey, 5 550 demandes d’immatriculation d’auto-entreprise ont été déposées en Franche-Comté, première région française  pour la part d’auto-entreprises créées. La région arrive devant la Lorraine, la Haute-Normandie, le Centre et Champagne-Ardenne. L’Alsace, la Bourgogne et Rhône-Alpes sont respectivement à la 11e, 12e et 20e place du même classement.

Minimiser les risques

En effet, 63,8% des 8700 entreprises créées en 2010 l’ont été sous ce nouveau régime qui visiblement a comblé un manque pour les micro-entreprises individuelles. D’ailleurs l’INSEE met en évidence que 80% de ces créations n’auraient pas vu le jour si cette opportunité n’avait pas été mise en place.

« Le succès du régime de l’auto-entreprise tient en grande partie au fait qu’il comble un vide juridique, social et fiscal pour les personnes physiques qui souhaitent développer une activité professionnelle mais qui, pour diverses raisons, ne souhaitent pas créer de société, ni se déclarer comme entrepreneur indépendant. Les facilités offertes par le régime, tant dans le calcul des cotisations sociales que dans le processus de création, ont largement contribué à son succès », relève l’INSEE à propos du nouveau statut créé par la loi de modernisation de l’économie votée en 2008.

Les motivations expliquant l’engouement ont également été évaluées par l’INSEE. Le nouveau statut vivement intéressé les personnes qui souhaitaient développer une activité en marge de leur emploi salarié ou tester la faisabilité de leur projet en minimisant les risques.

Une activité de complément

En effet, 44% des auto-entrepreneurs ont choisi ce statut pour développer une activité en complément d’un emploi salarié et 42% pour créer leur entreprise. Les auto-entrepreneurs francs-comtois sont atypiques dans la France de province où la première motivation est d’assurer son propre emploi, une motivation qui n’arrive qu’en troisième position en Franche-Comté.

« Le fait d’envisager l’auto-entreprenariat en tant qu’activité secondaire joue sur la nature et l’envergure des projets. Les projets d’auto-entrepreneurs en Franche-Comté sont majoritairement des petits projets ne nécessitant que peu d’investissement de départ », précise l’étude.

Le chiffre d’affaires mensuel moyen dégagé par les auto-entrepreneurs de la région est de 780 € contre 960 € dans l’ensemble des régions. A noter que les auto-entrepreneurs francs-comtois sont proportionnellement plus nombreux à exercer une activité parallèle rémunérée.

Même si l’auto-entreprise touche les secteurs traditionnels de la création d’entreprise, comme le commerce, les transports et la construction, les projets consistent, le plus souvent, en une offre d’activité de service, en particulier à destination des ménages. Ainsi, huit auto-entrepreneurs sur dix travaillent à leur domicile ou chez leurs clients, majoritairement des particuliers.

Financièrement, neuf auto-entrepreneurs sur dix ont financé leurs projets sur leurs ressources personnelles et quatre projets sur dix n’ont pas nécessité d’investissement de départ.   

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La FRTP de Bourgogne Franche-Comté se retire du Carrefour des collectivités de Micropolis Besançon

Dans un communiqué du 18 septembre 2020, le président de la Fédération des Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté Vincent Martin et le président du Cluster Eco-Chantier Eric Vermot, annoncent leur décision de se retirer de l'organisation de l'édition 2020 du Carrefour des collectivités prévue les 8 et 9 octobre.

Soutiens aux entreprises : quel bilan et quelles nouvelles mesures six mois après le début de la crise ?

Des chiffres et des chiffres. L’Urssaf Franche-Comté, la Direction départementale des Finances publiques du Doubs et la Banque de France du Doubs ont présenté ce jeudi 17 septembre 2020 les nouvelles de mesures de soutien aux entreprises et aux travailleurs indépendants. Occasion de faire un premier bilan chiffré six mois après le début de la crise sanitaire.

Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté : « la relance se fera par les territoires »

Dans un communiqué du 16 septembre 2020, le président de la fédération des travaux publics de Bourgogne Franche- Comté Vincent Martin évoque l'attente d'une mise en œuvre "rapide" du plan de relance dans les territoires. Suite au confinement, les entreprises de travaux publics constatent aujourd'hui une baisse d'activité 25%.

Risque de fermeture administrative de bars à Besançon : le BBRBU demande une table ronde « en urgence »

Suite à l'annonce du préfet du Doubs le 15 septembre sur des fermetures administratives de bars où les gestes barrière ne sont pas respectés, l'association des Bars Boîtes Restos de Besac Unis (BBRBU) demande l'organisation d'une table ronde en urgence en réunissant "au plus vite" les représentants de la Ville, de la Préfecture, de l'ARS et tous les gérants de débits de boisson qui le souhaitent.

Métiers d’Art : Émilie Barbier, ébéniste bourguignonne remporte le prix régional

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de région BFC organise, chaque année, le prix métiers d’art, à destination des professionnels des métiers d’art, qu’ils soient chefs d’entreprises ou salariés d’une entreprise immatriculée au Répertoire des Métiers. C'est Emilie Barbier, ébéniste dans l’Yonne qui a obtenu le prix régional 2019.

Covid-19 et évènementiel : La Rodia en « alerte rouge » à Besançon. Pourquoi ?

Mardi 15 septembre, la tour de La Rodia était en rouge comme de nombreuses salles de concerts et de spectacles en France. Pourquoi ? Les prestataires du secteur de l'évènementiel sont au bord du gouffre suite à la crise sanitaire de la covid-19. Le syndicat professionnel de prestations techniques lance l'"alerte rouge"…

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     24.01
    couvert
    le 19/09 à 15h00
    Vent
    2.15 m/s
    Pression
    1015 hPa
    Humidité
    58 %

    Sondage