Été 2022 en Bourgogne Franche-Comté : pour la première fois, la fréquentation des hôtels a dépassé son niveau d’avant-crise 

Publié le 19/12/2022 - 16:06
Mis à jour le 24/12/2022 - 16:42

Selon une étude de l’Insee Bourgogne Franche-Comté, au troisième trimestre 2022, la reprise du secteur touristique s’est confirmée. La fréquentation des hôtels de Bourgogne-Franche-Comté a dépassé pour la première fois son niveau d’avant-crise.

Avec 2,4 millions de nuitées, elle est en hausse de 1,3 % comparée au même trimestre en 2019. Secteur fortement pénalisé par la crise sanitaire, l’hôtellerie était encore en déficit de fréquentation au premier et deuxième trimestre, respectivement - 11,8 % et - 4,3 %. Cette légère hausse de fréquentation est du même ordre qu’au niveau national. L’amélioration de l’activité hôtelière concerne la plupart des régions métropolitaines, à l’exception de l’Occitanie et la Corse en raison de la forte baisse des touristes en provenance de l’étranger. La Normandie enregistre la plus forte hausse, la fréquentation de ses hôtels progresse de 5,2 %. 

Évolution de la fréquentation hôtelière par département entre l'été 2019 et l'été 2020. © Insee en partenariat avec les Comité régionaux de tourisme, enquête sur la fréquentation dans l'hôtellerie.

Les nuitées des touristes européens sont en nette hausse 

La période estivale a attiré de nombreux touristes en provenance de l’étranger dans les hôtels de Bourgogne-Franche-Comté. Au troisième trimestre 2022, la fréquentation de la clientèle non-résidente augmente ainsi de 5,6 % dans la région alors qu’elle se contracte légèrement au niveau national. 

Les mois vacanciers de juillet et août ont connu un regain d’activité avec une hausse respective des nuitées non-résidentes de 10,3 % et 7,2 % par rapport à 2019. Elles sont toutefois en léger recul en septembre (- 2,2 %). 

Parmi les non-résidents, ce sont les touristes belges, néerlandais et allemands qui sont les plus nombreux dans les hôtels de la région. La fréquentation de la clientèle néerlandaise croît le plus fortement. Leurs nuitées sont supérieures de près de 50 % à leur niveau de 2019. Bien que moins importantes, les nuitées des touristes scandinaves augmentent de plus d’un quart. Depuis la crise sanitaire, la clientèle chinoise demeure presque totalement absente de la région, du fait des restrictions de déplacement qui perdurent dans plusieurs pays d’Extrême-Orient. Les nuitées américaines restent elles aussi en recul mais de manière beaucoup moins prononcée que lors du deuxième trimestre (- 10,5 % contre - 29,3 %). 

En revanche, la Bourgogne-Franche-Comté est l’une des deux seules régions où la fréquentation de la clientèle résidente est en retrait ce trimestre, avec Grand Est. 

La Côte-d'Or dépasse nettement son niveau d’avant- crise, le Doubs reste en dessous

Avec 65.000 nuitées supplémentaires par rapport à 2019, la Côte-d’Or est le seul département où la fréquentation touristique dépasse nettement son niveau d’avant-crise. Dans le Jura, les nuitées en provenance de France restent stables tandis que celles des non-résidents s’accroissent. En Saône-et-Loire et dans l’Yonne, la forte augmentation de la fréquentation en provenance de l’étranger compense le recul des nuitées résidentes, pourtant majoritaires. Dans le Territoire de Belfort, la Nièvre et le Doubs, la fréquentation reste toujours sensiblement en dessous de son niveau de 2019. 

Fréquentation hôtelière selon le département © Insee

Le taux d’occupation des hôtels est en légère hausse 

En Bourgogne-Franche-Comté, le taux d’occupation moyen des hôtels s’établit à 67,5 % au troisième trimestre 2022. Il croît de 2,4 points par rapport au même trimestre en 2019. Le Territoire de Belfort est le seul département où le taux d’occupation est en net recul (- 7 points). 

Le tourisme d’affaires représente une nuitée sur deux. La part de cette clientèle est en retrait de 1,5 point par rapport à son niveau de 2019. Cette baisse est particulièrement sensible dans le Jura et dans la Nièvre, avec un recul de plus de 10 points. À l’inverse, elle progresse de 11,4 points dans l’Yonne. 

Source : Frédéric Biancucci (Insee) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

Bourgogne Franche-Comté : 3 millions d’euros pour soutenir les boulangeries et les boucheries

CRISE ÉNERGÉTIQUE • En raison de crise énergétique qui sévit actuellement en France comme dans de nombreux pays européens, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté a annoncé mercredi 25 janvier un coup de pouce pour soutenir les boulangeries-pâtisseries et les boucheries-charcuteries à hauteur de 3 millions d’euros.

Région Bourgogne Franche-Comté : un budget à 2 milliards d’euros pour 2023

La présidente de Région, Marie-Guite Dufay, a réuni les élus du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté en session plénière mercredi 25 et jeudi 26 janvier 2023. Principal dossier à l’ordre du jour de l’assemblée : le vote du budget régional 2023 d’un montant de 1,967 milliard d’euros (hors gestion active de la dette) dont plus de 1,6 milliard d’euros est dédié au financement des politiques publiques, soit plus de 81 % du budget régional.

La Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté réaffirme ses ambitions pour 2023

Dans un contexte économique peu engageant, la Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté (BP BFC) a tenu une conférence de presse présidée par son directeur général Jean-Paul Julia, afin de dresser le bilan de l’année écoulée et de faire le point sur les ambitions portées par la banque en 2023. 

Bourgogne Franche-Comté : la filière automobile, un secteur encore perturbé en 2022

ÉTUDE INSEE • À la mi-2022, les 370 établissements de la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté employaient 38.530 salariés et 5.540 intérimaires. Malgré une reprise en 2021, cette filière reste perturbée en 2022 par le contexte économique et les mutations en cours du secteur. L’emploi salarié est en baisse sur un an, avec davantage de départs que d’embauches.

Prêt : un ajustement mensuel pour mieux " lisser " les relèvements du taux d’usure dès février

Les taux de l’usure sont, selon la loi, calculés à partir des données collectées sur les taux de crédit au cours du trimestre précédent, comme les 4/3 des taux moyens pratiqués. Ces dispositions permettent de protéger les emprunteurs de taux excessifs et de préserver ainsi un large accès au crédit. La Banque de France, à titre exceptionnel pendant la période de plus forte remontée des taux, propose un ajustement technique pour mieux "lisser" les relèvements du taux de l’usure à partir du 1er février 2023.

Nouveau resto, nouveaux dinos… Le Dino Zoo entre dans une nouvelle ère

Après une saison 2022 record avec 134.200 visiteurs, le parc Dino-Zoo à Étalans et ses célèbres dinosaures vont faire écaille neuve en 2023. Un chantier d’envergure et des investissements conséquents qui vont permettre au célèbre parc du Doubs, d’entrer dans une nouvelle ère et de rivaliser avec les grands sites touristiques nationaux…

Rejets dans les milieux naturels : dans le Doubs, 9 fromageries sur 10 respectent désormais la réglementation

Annoncé et signé à l’automne 2022, à l’initiative de Jean-François Colombet, préfet du Doubs, et de Christine Bouquin, présidente du conseil départemental du Doubs, le plan rivières karstiques 2022 - 2027 est une démarche de reconquête de la qualité de l’eau des rivières du Doubs, regroupant l’ensemble des partenaires publics du département.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.63
nuageux
le 28/01 à 0h00
Vent
3.03 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
83 %