Eurockéennes : le rappeur Pih Poh réalise son “rêve de gosse”

Publié le 05/07/2013 - 16:02
Mis à jour le 05/07/2013 - 17:38

A peine plus âgé que le festival, Pierre Enderlen ou Pih Poh de son nom d’artiste, jouera ce vendredi 5 juillet 2013 sur la scène de La Plage des Eurockéennes, accompagné de ses trois musiciens. Occasion de présenter son dernier EP baptisé “Contre-temps”.  Ce Belfortain d'origine nous raconte son parcours et son “rêve de gosse” qui se réalise…

PUBLICITÉ

D’où vient le nom de Pih Poh ?

“Quand j’avais 13 ans, un ami qui faisait des poèmes pour les filles m’a ramené un morceau de nappe d’un restaurant où il était écrit “l’envers du hip hop devient pih poh” et c’est l’époque où je commençais à scratcher. Du coup, tous mes potes ont commencé à m’appeller comme ça et c’est resté.”

Qu’est-ce qui t’inspire dans le rap ? Pourquoi as-tu choisi ce style plutôt qu’un autre ?

“Ca m’est un peu tombé dessus avec mon grand frère et Mc Solaar qui tournait à la maison quand j’étais très jeune. Pour ce qui est de mon engouement pour les platines, j’ai fait un stage dans un collège dans un magasin de scratch et DJ Fracasse, un mec qui m’y a initié, m’a mis dedans avec 1.200 vinyls derrières mois et j’ai écouté du rap pendant je ne sais combien de temps et je suis tombé dedans. La culture hip hop m’a interessée directement, les messages aussi. Vers 15 ou 16 ans, j’ai revendu mes platines et j’ai commencé à écrire parce que j’avais des choses à dire.”

D’ailleurs, quels messages souhaites-tu transmettre à travers ta musique et tes textes ?

“Mes chansons parlent de plein de choses. Finalement, dans le rap, on a la chance d’avoir toutes sortes d’esthétiques : du rap très conscient, du rap posé, même poétique comme Oxmo Puccino, ou du rap plus engagé politiquement. Pour moi, le rap ça reste de la musique donc oui, je suis rappeur mais je vois ça au sens large. La plupart du temps j’écris mes textes par rapport à la musique : c’est le son qui va me donner le thème. Parfois on fait des morceaux un peu electro ou plutôt valse. Je ne me cantonne pas à un seul style. Finalement, “hip hop” à l’envers ça résume tout : ce que je fais, c’est du hip hop un peu retourné.”

Quel effet ça te fait de jouer aux Eurockéennes cette année ?

“C’est juste un putain de kiffe. C’est un rêve de gosse. Ca fait je ne sais pas combien de temps que je viens ici avec mes potes et là ça y est, je joue aux Eurocks et en plus, sur la scène de la plage. En fait, je crois que je ne réalise pas trop encore. Vendredi c’est grand jour et je sais qu’il y a pas mal de gens qui vont venir. Je vais kiffer un maximum, essayer de faire kiffer les gens.”

Quels sont tes projets ?

“De nouvelles dates de concerts sont en-train de se confirmer pour septembre-octobre, on fera la première partie de La Canaille qui sont des amis à moi au Moloco (Audincourt). La sortie du prochain l’album étant prévu pour 2014, on va s’enfermer tout l’été pour l’enregistrer.”

Pih-Poh en concert ce vendredi soir sur la scène de La Plage aux Eurockéennes de 19h00 à 19h50

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités revient pour une nouvelle édition samedi 10 juin 2017 à l'Espace du marais à Saône. Huit concerts gratuits sont prévus avec les artistes et groupes : Ashtray, Lily Riposte,Alfred Massaï, Black Bottle, Hi Levelz, Gunwood, Opsa Dehëli, Sorg. Raphaël Lazzeroni, responsable et programmateur du festival Saônorités, dévoile les coulisses du festival. Interview.

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Le Franc-Comtois Frédéric Parrenin, glaciologue et paléoclimatologue rattaché à l’Université de Grenoble, animera deux conférences sur les dérèglements climatiques à Audincourt le 25 septembre et à Ornans, le 26 septembre 2015. Ses recherches ont fait l'objet d'un article dans le New-York Times. Il répond aux questions de macommune.info.

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Filoo Justyn est tombé dans la magie lorsqu'il avait… 34 ans ! Il nous parle de son parcours, de son intégration au cercle magique comtois, de sa spécialité le "Close Up"  et du 49e congrès français de l'illusion et championnat de France de Magie à Besançon du 1er au 4 octobre 2015…

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Franck Bonneau s'est lancé dans un nouveau projet de land art. Après les merveilles de Vauban et un globe terrestre, il réalise, depuis le mois de mars, une oeuvre géante reprenant un motif de l'album "Equinoxe" de Jean-Michel Jarre à l'aérodrome de Thise. L'inauguration est prévue le 20 juin. L'artiste répond aux questions de Macommune.info.

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Du 12 au 15 mai 2015, l'entreprise franc-comtoise Platex participe au salon de décoration et de design Maison & Objets Americas à Miami (Etats-Unis). Occasion de découvrir cette entreprise des Fourgs dans le Haut-Dous qui cherche à se développer à l'international. Nous nous sommes entretenus avec Virginie Revelly, directrice commerciale de Platex. 

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Pour sa dernière tournée avec son spectacle "à l'état sauvage", Franck Dubosc a répondu à nos questions. L'humoriste qui se dit "plus corrosif, mais toujours gentil" sera à Micropolis ce jeudi 19 mars 2015. Il reste quelques places ne vente. Profitez-en car il l'a promis. Il va se lâcher à Besançon ! 

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Du 26 au 28 février, des films marquants, rarement (ou jamais) programmés à Besançon, seront présentés au petit Kursaal, au FJT des Oiseaux et au cinéma Victor Hugo, autour du "bien-vivre ensemble" et de la lutte contre les discriminations homosexuelles. Le collectif XYZ et l'association La Malle des Indes en sont à l'origine et nous en disent plus.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.94
légère pluie
le 20/08 à 15h00
Vent
1.63 m/s
Pression
1025.16 hPa
Humidité
80 %

Sondage