Externalisation chez PSA: le groupe propose 6.000 euros de compensation

Publié le 19/10/2015 - 21:41
Mis à jour le 15/04/2019 - 09:28

Le groupe PSA a proposé une compensation de 6.000 euros aux 340 salariés d'études et d'essais qui doivent être transférés dans une autre société, a-t-on appris ce lundi 19 octobre 2015 des syndicats les sections CFDT et CGT du site de Sochaux-Belchamp qui est le principal touché.  

psa_peugeot_sochaux-001.jpg
©psa
PUBLICITÉ

Le 15 juillet, le constructeur avait annoncé qu’il avait l’intention d’externaliser ces postes auprès de la société Segula Matra Technologies. La semaine dernière, lors d’une réunion de son comité paritaire stratégique, la direction a proposé une « compensation » forfaitaire d’un montant de 6.000 euros bruts sur trois ans pour les salariés concernés, ont indiqué les sections CFDT et CGT du site de Sochaux-Belchamp (Doubs).

Les discussions se poursuivront à partir des prochains jours pour tenter d’aboutir à un projet définitif avant le 1er décembre, date prévue pour le transfert, a-t-on précisé de même source. La proposition consiste à attribuer pendant trois ans l’équivalent d’un intéressement annuel PSA – 4.000 euros – afin de compenser l’absence d’accord de ce type chez Segula, et de lui ajouter un supplément de 2.000 euros, selon un compte-rendu du comité paritaire stratégique par la CFDT.

340 salariés concernés

Ce dispositif concerne 340 salariés occupant des fonctions d’études et d’essais, répartis principalement entre les sites de Sochaux-Belchamp, Rennes (Ille-et-Vilaine) et La Ferté-Vidame (Eure-et-Loir). La compensation financière « est une incitation à aller ‘chez Segula’ contraint et forcé », a réagi Patrick Poirot, délégué CGT de Sochaux-Belchamp.

Selon lui, elle occulte la « question de fond »: le « refus de maintenir les acquis sociaux PSA » pour le personnel transféré. Celui-ci rejoindra la convention collective des sociétés de conseil, « moins favorable » que la métallurgie. 

Dans son compte-rendu de réunion, la CFDT a jugé les propositions financières « insuffisantes au regard du nombre d’années d’ancienneté des salariés, qui est parfois de plus de 20 ans » et critiqué un « manque de garanties sur le retour sur le site d’origine ».

(Source : AFP)

Rappel 

  • Fin septembre, PSA avait proposé la réintégration dans le groupe au bout de trois ans pour les salariés qui le souhaiteraient. La CFDT a également réclamé l’extension de la compensation aux 20 salariés qui seront transférés vers une autre entreprise, Industrelec, au nom d’une « égalité de traitement ».
  • Ce syndicat a assigné PSA en justice sur les externalisations le 7 octobre dernier, auprès du tribunal de grande instance de Versailles (Yvelines). Une intersyndicale s’était constituée début septembre sur le sujet, mais elle a volé en éclats pour des divergences sur la stratégie à adopter face aux externalisations.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.03
couvert
le 21/07 à 3h00
Vent
2.65 m/s
Pression
1020.35 hPa
Humidité
98 %

Sondage