Faurecia veut se séparer de son activité pare-chocs

Publié le 23/07/2015 - 16:10
Mis à jour le 23/07/2015 - 17:06

Le sénateur maire d'Audincourt, sur laquelle est située l'usine Faurecia, dit avoir appris la nouvelle par voie de presse et parle d'"une grave erreur de stratégie industrielle" dans un courrier adressé au dirigeant de l'entreprise. Il se rendra ce vendredi 24 juillet, au matin, avec les membres du conseil municipal devant l'usine afin d'échanger avec les salariés.

 ©
©

Nouveau coup dur

Pour rappel, Faurecia souhaiterait se séparer de son activité pare-chocs pour un montant de 450 millions de dollars à des fonds d’investissement et des concurrents, notamment asiatiques. Une mesure qui "inquiète" Martial Bourquin. "L’usine d’Audincourt emploie 800 salariés et fait référence sur notre territoire [...] de nombreux investissements ont été réalisés dans  l’usine et en font une avant-gardiste pour les nouvelles chaînes de peinture. La qualité de ces productions est unanimement reconnue et elle vient d’obtenir la fabrication du portillon arrière de la nouvelle 3008."

Ce qui lui fait dire que cette cession est "une grave erreur de stratégie industrielle". L'élu se désole par ailleurs d'assister à ce qu'il appelle "une financiarisation de notre économie [...] au détriment de tout projet industriel et c’est regrettable." Il a sollicité un entretien avec le PDG de Faurecia, M. Yann Delabrière.

La situation est d'autant plus mal vécue que l'équimentier automobile a presque doublé son bénéfice en 2014 (voir notre article lié).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Besançon sélectionne des banques « vertes » pour financer ses mesures écologiques

La ville de Besançon va emprunter auprès de banques engagées dans la réduction de leur empreinte climatique pour financer ses projets en faveur de la transition écologique, comme la rénovation énergétique des écoles et des gymnases, a annoncé jeudi 20 janvier 2022 la maire EELV Anne Vignot.

NG Productions : "On a besoin que les gens sortent, on a trop souffert comme ça"

À l'occasion des 15 ans de NG Productions, nous avons rencontré le fondateur de cette société de productions de spectacles à Besançon, Hamid Asseila. Il nous raconte ses temps de forts notamment avec Elton John, son projet de festival sur quatre jours en 2023, sa vision sur l'épidémie de Covid-19 et les prochaines dates à ne pas manquer...
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.92
peu nuageux
le 21/01 à 18h00
Vent
3.14 m/s
Pression
1035 hPa
Humidité
41 %

Sondage