Faurecia veut se séparer de son activité pare-chocs

Publié le 23/07/2015 - 16:10
Mis à jour le 23/07/2015 - 17:06

Le sénateur maire d'Audincourt, sur laquelle est située l'usine Faurecia, dit avoir appris la nouvelle par voie de presse et parle d'"une grave erreur de stratégie industrielle" dans un courrier adressé au dirigeant de l'entreprise. Il se rendra ce vendredi 24 juillet, au matin, avec les membres du conseil municipal devant l'usine afin d'échanger avec les salariés.

640px-automotive_exteriors.jpg
©Faurecia

Nouveau coup dur

PUBLICITÉ

Pour rappel, Faurecia souhaiterait se séparer de son activité pare-chocs pour un montant de 450 millions de dollars à des fonds d’investissement et des concurrents, notamment asiatiques. Une mesure qui « inquiète » Martial Bourquin. « L’usine d’Audincourt emploie 800 salariés et fait référence sur notre territoire […] de nombreux investissements ont été réalisés dans  l’usine et en font une avant-gardiste pour les nouvelles chaînes de peinture. La qualité de ces productions est unanimement reconnue et elle vient d’obtenir la fabrication du portillon arrière de la nouvelle 3008. »

Ce qui lui fait dire que cette cession est « une grave erreur de stratégie industrielle ». L’élu se désole par ailleurs d’assister à ce qu’il appelle « une financiarisation de notre économie […] au détriment de tout projet industriel et c’est regrettable. » Il a sollicité un entretien avec le PDG de Faurecia, M. Yann Delabrière.

La situation est d’autant plus mal vécue que l’équimentier automobile a presque doublé son bénéfice en 2014 (voir notre article lié).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Installé à  Saint-Loup-sur-Semouse en Haute-Saône, le fabricant de meubles en kit a été placé à sa demande en redressement judiciaire le 5 juin 2019 par le tribunal de commerce de Dijon. Huit élus ont décidé de se mobiliser. A leur initiative, une réunion se tiendra prochainement à Bercy.

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le 2 mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert "Beaux Art" au centre-ville de Besançon. La case de Sophie, propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.24
ciel dégagé
le 16/06 à 15h00
Vent
2.61 m/s
Pression
1020.8 hPa
Humidité
57 %

Sondage