"Feel the art®", une application made in Besançon pour découvrir des milliers d’oeuvres du monde entier en réalité augmentée

Publié le 31/01/2022 - 16:45
Mis à jour le 06/02/2022 - 19:48

Fin février 2022, la société bisontine Livdeo lancera sa nouvelle application tous publics, Feel the art®. Elle permet de découvrir des centaines de milliers d’oeuvres et des milliers de musées du monde entier en réalité augmentée. En d’autres termes, on pourra voir par exemple La Joconde de Vinci dans la rue à Besançon ou La Nuit étoilée de Van Gogh, actuellement à New York, sur la façade des locaux de maCommune.info… par exemple. Explications avec Ciprian Melian, co-fondateur et président de Livdeo.

Feel the art® est une application mobile qui sera téléchargeable sur les stores dès fin février prochain et donne accès à plus de 4.000 musées et institutions d’art et plusieurs centaines de milliers d’œuvres d’art à travers le monde. "Nous avons mis l’accent plus particulièrement sur la partie inclusion, c’est-à-dire comment faire pour que l’ensemble des publics, quels que soit leur langue, éventuellement handicap, mais surtout lieu de vie aient les mêmes chances d’accéder à la culture", nous explique Ciprian Melian. 

Au-delà de cette inclusion, l’objectif de Feel the art® est également d’offrir une nouvelle source de revenu, de monétisation aux lieux culturels. "Imaginons une exposition temporaire. A la fin, il n’y a plus réellement de source de monétisation. Feel the art® va étendre la fenêtre de monétisation, la capacité de l’établissement à monétiser l’exposition", indique Ciprian Melian.

Comment ? 

Naturellement, cette exposition temporaire a déjà l’ensemble des oeuvres, la curation, le sens narratif, les éléments descriptifs puisqu’ils ont été utilisés dans l’exposition réelle. Livdeo va donc créer une curation, c’est-à-dire une sélection d’oeuvres, qui sera disponible dans la market place de Feel the art® avec un prix de location. En d’autres termes, cette exposition pourra être louée pour être accrochée par exemple Grande rue à Besançon, sur les façades, à l’extérieur, en réalité augmentée persistante et partagée. 

Pourquoi persistante ? Parce que les oeuvres exposées en réalité augmentée restent accrochées au même endroit physique, et sont dès lors visibles par l’ensemble des publics à proximité. Pourquoi partagée ? Parce que l’ensemble des publics qui ont Feel the art® dans leur smartphone seront en mesure d’observer les oeuvres, les tableaux et les éléments en 3D comme les sculptures au même endroit. 

"On est vraiment dans un format dans lequel nous ne souhaitons pas faire de concurrence aux musées bien évidemment, au contraire, c’est d’étendre la capacité d’un musée à atteindre de nouveaux publics et surtout pour ces publics-là, d’être en mesure d’explorer non pas sur un ordinateur, mais sur un smartphone ou une tablette, les œuvres du Met à New York, du Louvres à Paris ou du musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon, en situation, c’est-à-dire avec un sens narratif particulier et une mise en regard, une mise en contraste ou en dialogue des différentes oeuvres entre elles", précise Ciprian Melian.

Les 4 morceaux de Modello de Simon Vouet, à Besançon et Los Angeles

Le 28 janvier dernier, lors de l’accrochage des Anges portant la colonne de flagellation à côté des Anges portant les outils de la Passion, toutes deux faisant partie de l'oeuvre Modello de Simon Vouet, Ciprian Melian et son équipe ont démontré à la maire de Besançon, à l’équipe du musée des beaux-arts de Besançon et aux visiteurs présents, la capacité d’observer l’œuvre Modello coupée en quatre tableaux, avec les deux morceaux au musée bisontin et les deux autres parties exposées au County museum de Los Angeles. 

Ciprian Mélian présente l'application "Feel the art" à Anne Vignot, maire de Besançon et Nicolas Surlapierre, directeur du musée des beaux-arts et d'archéologie. © Alexane Alfaro

Le concepteur explique qu’« avec Feel the art®, nous avons construit une curation composée essentiellement des deux autres tableaux qui sont aux Etats-Unis et un certain nombre d’autres tableaux : nous avons le pouvoir de les accrocher, d’avoir ce regard, ce dialogue entre l’œuvre réelle, l’oeuvre initiale de Vouet et de comprendre qu’il s’agit d’un tout, d’une histoire, d’une création tout à fait particulière. »

En gros, en tant que visiteur, nous avons pu observer les deux oeuvres accrochées au musée bisontin en réel et les deux autres accrochées au musée de Los Angeles en réalité augmentée, mais toutes les quatre réunies d'une certaine manière.

Une application grand public pour fin février

Actuellement, Feel the art® en est à sa dernière phase avant son lancement au grand public. Elle a d’ailleurs été mise à l’essai dans des tablettes numériques à disposition des visiteurs le week-end dernier.

L’application permettra de visiter l’exposition Vouet et d’autres expositions dans le musée des beaux-arts et d’archéologie. Ciprian Melian précise également que l’application « ne fera pas d’ombre au compagnon de visite puisque celui-ci est exclusif, il donne un accès au contenu de la collection du musée de Besançon, alors que Feel the art® n’aura pas toutes les œuvres du musée de Besançon, donc ce n’est ps du tout une concurrence, mais plutôt un élément de complément. »

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Culture

Les musiciennes appelées à se faire connaître jusqu’au 9 février 2023

Musiciennes à Besançon (MAB) est un temps fort autour de la création féminine à Besançon mais aussi en Bourgogne Franche-Comté. À travers ce projet, Le Bastion, la Rodia et Mazette ! ont pour objectif de participer à l’accès en égalité à la pratique musicale, mettre en valeur la création féminine et dynamiser le territoire autour de ces préoccupations. L’appel à candidature est ouvert jusqu’au 9 février 2023.

Nouveau resto, nouveaux dinos… Le Dino Zoo entre dans une nouvelle ère

Après une saison 2022 record avec 134.200 visiteurs, le parc Dino-Zoo à Étalans et ses célèbres dinosaures vont faire écaille neuve en 2023. Un chantier d’envergure et des investissements conséquents qui vont permettre au célèbre parc du Doubs, d’entrer dans une nouvelle ère et de rivaliser avec les grands sites touristiques nationaux…

J-1 avant l’ouverture du festival Drôlement… avec le fondateur Hamid Asseila

À partir de jeudi 19 janvier 2023, un tout nouveau festival arrive dans le paysage bisontin pour le plus grand bonheur des zygomatiques des habitants. Créé par la société NG Productions, le festival Drôlement Bien, qui affiche avant même de commencer sa première édition, "complet" pour tous ses spectacles, propose d’autres évènements à mourir de rire… Sans oublier une fibre sociale très importante pour Hamid Asseila, fondateur du festival.

58e Concours de jeunes chefs d’orchestre de Besançon : les inscriptions sont ouvertes

Depuis mercredi 18 janvier, les candidat(e)s peuvent s’inscrire en ligne pour participer aux épreuves de présélection du 58e Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon. Il est le seul concours de direction au monde ne faisant pas de sélection sur dossier (papier ou vidéo), mais lors d’auditions live, qui se dérouleront cette année à Besançon, Paris, Berlin, Montréal et Tokyo.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.35
couvert
le 31/01 à 3h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
94 %