Festival Piou Piou : "sans les bénévoles, il n'existerait pas"

Publié le 20/08/2013 - 17:07
Mis à jour le 21/08/2013 - 11:00

Le Festival du Piou Piou a peut-être bien failli ne pas éclore une quatrième fois malgré la motivation des organisteurs. Manque de fonds, de subvention, des soirées de soutien qui n'ont pas marché... Mais grâce à la générosité des internautes et aux bénévoles, le vilain petit canard festivalier a sur résister et se déroulera sur cinq jours du 21 au 25 août à Besançon et Pelousey ! Piouuuuu...

recemment_mis_a_jour1.jpg
recemment_mis_a_jour1.jpg
PUBLICITÉ

Pas facile de réunir les fonds pour organiser un festival pouvant accueillir une trentaine d’artistes ou groupes d’artistes, abriter les festivaliers sous un chapiteau, aménager le site de Pelousey etc. Objectif atteint par l’association No Fate, organisatrice du Piou Piou ! Sébastien Boutherin, un des créateurs et responsable du festival, nous confie que « ça n’a pas été facile car on avait des problèmes de budget. Nos soirées pour récolter des fonds n’ont pas bien fonctionné cette année. Finalement, on a demandé des subventions qu’on a réussi à obtenir pour certaines ».

Le petit coup de bec des internautes

C’est également grâce aux internautes que les organisateurs ont pu récolter des fonds par le biais d’un site de financement participatif. Ils avaient fixé la somme de 1.600 euros, finalement, ils ont réussi à récolter 1.700 euros ! « On a donc pu mettre en place des choses qu’on avait pas pu réaliser dans les edition precedents comme par exemple de la decoration, des toilettes sèches, et pour assurer advantage la communication du festival » précise Sébastien Boutherin.

S’il n’y avait pas de bénévoles, le festival n’existerait pas

Outre le fait de récolter des fonds pour nourrir le Piou Piou, il faut des humains pour l’aider à éclore, en particulier, des bénévoles. Le festival mobilise entre 20 et 30 pour le montage et le démontage ainsi que 50 à 60 personnes pour occuper les divers postes afin d’accueillir les festivalier dans des conditions optimales. D’ailleurs, le responsable du festival confirme l’importance des bénévoles : « on est huit à dix membres de l’association No fate qui travaillons gracieusement toute l’année pour l’organisation. On a ensuite des coups de main ponctuels de bénévoles qui viennent pendant l’année quand on a besoin et surtout pendant le festival… Donc, oui, sans eux, le festival n’existerait pas ». 

Le festiva sera donc loin d’être un canard boiteux puisqu’il accueillera ses visiteurs dans de meilleures conditions que les années précédentes. Et pour une fois depuis les débuts de cet événement, le temps sera (enfin !) au beau fixe !

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Livres dans la Boucle, c’est fini !

Livres dans la Boucle, c’est fini !

Ce dimanche 22 septembre 2019 voyait se clôturer la 4e édition des Livres dans la Boucle à Besançon ! Cette année, "au moins 32 500 visiteurs" sont venus participer à ce rassemblement culturel - c'est plus que l'an dernier ! Voici un premier compte-rendu de cette"très chouette édition" avec Christine Bresson du Grand Besançon...

Livres dans la Boucle : le corrigé de la dictée de Sorj Chalandon « Citadelle m’était contée »

Livres dans la Boucle : le corrigé de la dictée de Sorj Chalandon « Citadelle m’était contée »

146 participants et trois gagnants. La seconde édition de la dictée des "Livres dans la Boucle" est déjà un incontournable. Déjà gagnant l'an passé, Philippe Dessouliers l'emporte avec une seule faute, mais il offre son prix... Et vous ?Combien de fautes? Testez-vous sur la dictée de Sorj Chalendon !

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.37
pluie modérée
le 23/09 à 0h00
Vent
4.19 m/s
Pression
1016.33 hPa
Humidité
97 %

Sondage