Fièvre catarrhale : " des mesures totalement démesurées" (confédération paysanne)

Publié le 14/11/2017 - 13:59
Mis à jour le 16/11/2017 - 17:32

Pour la Confédération paysanne, les mesures prises suite aux cas de fièvre catarrhale de sérotype 4 découvert sur un veau le 6 novembre 2017 en Haute-Savoie sont « démesurées » et « imposent des contraintes abusives »…

 ©
©

Cinq départements(Savoie, de la Haute-Savoie, de l’Ain et du Doubs) sont en zone de protection depuis la découverte du cas de fièvre catarrhale début novembre. Pour la confédération paysanne ces mesures "imposent des contraintes abusives aux éleveurs et en particulier à ceux qui doivent rassembler et rentrer leur troupeau pour l’hiver et sont en zones montagneuses, où les températures baissent vite".

"Aucun risque pour l'être humain"

"Il faudrait savoir s’il y a d’autres cas et si on peut parler de circulation virale", souligne la confédération qui affirme que cette fièvre ne représente "aucun risque pour l'être humain". La transmission ne se ferait qu'exclusivement par les moucherons. La période de froid serait d'ailleurs un facteur réduisant la maladie : "le risque de diffusion est très faible", nous précise-t-on.

Le problème de la surproduction

"Les perdants seront encore les éleveurs qui seront obligés de vacciner, sans savoir si cela est utile ou dangereux pour la santé de leurs animaux. Cela sert uniquement à préserver la capacité exportatrice de la France et à conforter un système qui génère surproduction pour les bovins et dépendance aux exports", explique la confédération.

La Confédération paysanne "exige le libre choix de la prophylaxie en fonction du mode de production et du mode de commercialisation ".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Dans le Doubs, 7.000 chevreuils bientôt abattus ?

Le préfet du Doubs, par arrêté annuel, conformément aux dispositions prévues par l’article L425-8 du code de l’environnement, a fixé le nombre minimal et le nombre maximal de chevreuils à "prélever" par territoire en prenant compte des "dégâts causés par cette espèce", selon une information du 24 avril 2024. Ainsi, 7.000 chevreuils ”maximum” pourront être tués dans le département pour la saison 2024-2025. Le public peut donner son avis sur cet arrêté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.19
nuageux
le 20/05 à 6h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
97 %