Fusillade sur la rocade de Dijon: la victime originaire de l’Isère

Publié le 29/03/2016 - 17:09
Mis à jour le 29/03/2016 - 17:09

L'homme mortellement blessé par balles dimanche soir sur la rocade de Dijon était originaire d'Echirolles (Isère) et connu des services de police, a indiqué mardi le parquet de Dijon.

PUBLICITÉ

Un appel à témoins a été lancé par la procureure de la République de Dijon, Marie-Christine Tarrare, pour éclaircir les causes de ce drame durant lequel plusieurs coups de feu ont été échangés entre occupants de deux voitures circulant à vive allure sur la rocade dijonnaise.

L’une d’elles, une Peugeot 208, a terminé sa course dans un terre-plein herbeux. Selon le récit de la procureure de la République, un témoin, voyant le véhicule qu’il pense accidenté, s’est arrêté pour porter secours et a vu un homme – apparemment le conducteur – sortir précipitamment de la voiture et quitter les lieux dans un autre véhicule non identifié.

En s’approchant, le témoin a constaté la présence d’une personne grièvement blessée côté passager. Celle-ci, atteinte au niveau de la tête, est décédée au lendemain au CHU de Dijon. Née au Maroc en 1991, la victime habitait à Echirolles, dans la banlieue grenobloise.

Elle est connue des services de police pour avoir été mise en cause pour des faits de recel de vol et violences envers l’autorité publique. Elle avait été condamnée par le tribunal pour enfants de Grenoble en 2009 à 15 jours d’emprisonnement avec sursis pour destruction du bien d’autrui par moyens dangereux pour les personnes, a détaillé Mme Tarrare. « Les raisons de la présence de la victime à Dijon ne sont pour le moment pas éclaircies, mais celle-ci avait de la famille demeurant à Dijon, ainsi qu’une amie », a commenté la procureure de la République. Confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ), l’enquête devra déterminer le contexte et le mobile des faits. Des analyses des traces ADN et papillaires sont actuellement en cours.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Nicolas Zepeda-Contreras, l'ex-petit ami de Narumi Kurozaki, portée disparue depuis décembre 2016, est interrogé ce mercredi 17 avril 2019 à Santiago du Chili. Une délégation bisontine a été envoyée dès lundi au Chili dans le but de préparer cet interrogatoire particulièrement attendu pour l'enquête.

Notre Dame de Paris, défigurée mais encore debout, sera « rebâtie » promet Macron

Ravagée ce lundi 16 avril 2019 par un incendie, apparemment accidentel, Notre-Dame de Paris a été défigurée mais ne s'est pas totalement effondrée grâce à l'intervention des pompiers qui sont parvenus à maîtriser les flammes et sauver la structure de l'édifice, qu'Emmanuel Macron a promis de "rebâtir". Une souscription nationale va d'ailleurs être lancée, a confirmé Emmanuel Macron, pour aider à une reconstruction qui s'annonce longue et difficile.

Affaire Narumi : le suspect entendu au Chili cette semaine par les enquêteurs bisontins

Une délégation de magistrats et de policiers français est attendue au Chili lundi 15 avril 2019 afin de participer en milieu de semaine à l'audition du suspect dans la disparition de Narumi Kurosaki, une étudiante japonaise à Besançon en décembre 2016, a-t-on appris dimanche  de source proche du dossier.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 10.05
ciel dégagé
le 21/04 à 0h00
Vent
2.09 m/s
Pression
1022.081 hPa
Humidité
84 %

Sondage