Gabriel Amard, candidat du Front de gauche pour les élections européennes

Publié le 15/04/2014 - 10:23
Mis à jour le 15/04/2014 - 10:25

Gabriel Amard, tête de liste Front de gauche aux élections européennes pour la circonscription Est, a tenu une conférence de presse ce lundi 14 avril à Besançon, en fin de matinée à Besançon. Objectif : expliquer les enjeux du 25 mai prochain et son projet politique. Il a déclaré que "Le Front de Gauche est le seul mouvement politique sur lequel on peut compter pour refuser le Grand Marché transatlantique". Le mot d'ordre du candidat pour sa campagne : "Réglons nos comptes avec l'Europe, votons Front de gauche !"

capture_decran_2014-04-15_a_10.08.27.png
Gabriel Amard ©DR
PUBLICITÉ
Pour Gabriel Amard, l’enjeu du 25 mai est de mettre « à disposition du peuple » une opposition de gauche : « Le Front de Gauche n’est pas l’aiguillon du PS. Nous avons vocation à le remplacer avec notre projet écosocialiste. Notre objectif pour cette élection est d’être en tête de la gauche à l’issue des élections européennes  » explique-t-il.
Le candidat a alors décliné son projet politique : « Le Front de Gauche est le seul mouvement politique sur lequel on peut compter pour refuser le Grand Marché transatlantique » a-t-il lancé, fustigeant les capitulations d’Europe écologie-Les Verts et de ses dirigeants mais aussi les compromis du Front national qui ont voté favorablement. Le candidat Front de gauche a indiqué que « nous ne sommes pas de ceux qui pensons qu’on peut continuer à produire tout et n’importe quoi, n’importe comment  ainsi il s’est exprimé en faveur et défense des paysans et producteurs locaux « .
Sur les questions monétaires et financières, Gabriel Amard a déclaré que « Nous désobéirons aux traités et à l’euro au service de la finance et de la rente allemande. Il faut rétablir une monnaie, peu importe son nom, qui ne sert que l’intérêt général : les artisans, les PME et PMI et les salariés qui font tourner l’économie réelle du pays », ne craignant pas le débat sur le sort de l’euro et de la Banque centrale européenne.

(Source : communiqué)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Municipales : l’eurodéputé Yannick Jadot souhaite voir l’écologie l’emporter à Besançon…

Municipales : l’eurodéputé Yannick Jadot souhaite voir l’écologie l’emporter à Besançon…

L'eurodéputé Yannick Jadot (EELV) souhaite un "rapport de force écolo" qui soit "fort" dès le premier tour des élections municipales en mars 2020, se donnant pour objectif de "garder" Grenoble et en conquérir de nouvelles... comme Besançon où l'élue Anne Vignot devrait être tête de liste.

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le ministère du Travail a publié dimanche 28 juillet 2019 au Journal officiel le décret mettant en oeuvre la réforme vaste et controversée de l'assurance chômage annoncée le 18 juin. Ce texte de six articles comprend surtout une annexe de 190 pages qui constitue le nouveau règlement de l'assurance chômage. Par ailleurs, une expérimentation est prévue en Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire "d'un journal de la recherche d'emploi" tenu par les chômeurs.  

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a assuré l'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort de son "engagement total pour garantir la pérennité du site industriel", marqué par un plan de suppression d'un millier d'emplois, dans un courrier obtenu ce vendredi 26 juillet 2019 par l'AFP.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.54
nuageux
le 17/09 à 0h00
Vent
1.61 m/s
Pression
1020.41 hPa
Humidité
64 %

Sondage