GE et Alstom complémentaires, selon Chevènement et Meslot

Publié le 17/05/2014 - 08:59
Mis à jour le 17/05/2014 - 08:59

Le sénateur du Territoire-de-Belfort Jean-Pierre Chevènement (MRC) et le maire de la ville Damien Meslot (UMP) ont souligné vendredi 16 mai 2014 la "complémentarité" de General Electric et d'Alstom, après une rencontre avec des membres de la direction du groupe américain.

1222966150_alstom_logo_tenue.jpg
En Franche-Comté, Alstom compte deux sites de production à Belfort et à Ornans
PUBLICITÉ

Steve Bolze, président de General Electric (GE) Power and Water, et Clara Gaymard, présidente de GE Europe et vice-présidente GE International, s’étaient déplacés à Belfort jeudi et vendredi pour rencontrer les personnels du groupe américain sur place et les décideurs politiques locaux, dans le cadre de leur proposition de rachat de la branche énergie d’Alstom.
A l’issue de la rencontre, vendredi, Jean-Pierre Chevènement a indiqué dans un communiqué qu’il avait « insisté sur la préservation du nom Alstom » et « posé le problème d’un partenariat dans le capital de l’éventuelle ou des éventuelles entités qui pourraient être constituées« .
« L’association au capital est un point décisif car en dernier ressort, qui tient le capital tient la décision« , a-t-il souligné. Il s’est dit également attaché à « la localisation du siège européen à Belfort pour toutes les catégories de centrales« .
Selon M. Chevènement, Steve Bolze « a développé l’idée qu’Alstom avait, sur plusieurs marchés et dans l’avenir, un problème de taille« , et que « Alstom et General Electric sont complémentaires en terme de technologies et de marchés« .
Le maire UMP de Belfort, Damien Meslot, a pour sa part déclaré à l’AFP qu’il était « favorable à 100% à l’offre de General Electric, comme la plupart des décideurs économiques et politiques locaux« .
« Les productions d’Alstom et GE sont complémentaires et le projet de GE est un projet constitué avec un développement lourd en France, des créations d’emplois, des investissements et une localisation de centres de recherches et développement en France« , a-t-il souligné.
Les responsables de GE « m’ont confirmé leur souhait de faire de Belfort, seule ville au monde à bénéficier de la présence des deux entreprises, un pôle d’excellence mondial en matière d’énergie« , a poursuivi M. Meslot. « Ils se sont montrés confiants et très contents de l’accueil qui leur a été réservé à Belfort« , a ajouté le maire.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort et des élus ont annoncé ce mardi 9 juillet 2019 leur intention de mettre en demeure le gouvernement pour exiger que l'industriel américain respecte les engagements pris au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2014 et suspende son plan de suppression d'un millier d'emplois.

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Marie Guite-Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente le 5 juillet 2019. Les élus régionaux ont ainsi examiné ce vendredi 114 rapports pour un montant de 17,7 millions d'euros attribués sur le département du Doubs (86 millions sur six mois)...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.68
nuageux
le 17/07 à 12h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1014.28 hPa
Humidité
36 %

Sondage