GE et Alstom complémentaires, selon Chevènement et Meslot

Publié le 17/05/2014 - 08:59
Mis à jour le 17/05/2014 - 08:59

Le sénateur du Territoire-de-Belfort Jean-Pierre Chevènement (MRC) et le maire de la ville Damien Meslot (UMP) ont souligné vendredi 16 mai 2014 la "complémentarité" de General Electric et d'Alstom, après une rencontre avec des membres de la direction du groupe américain.

1222966150_alstom_logo_tenue.jpg
En Franche-Comté, Alstom compte deux sites de production à Belfort et à Ornans
PUBLICITÉ

Steve Bolze, président de General Electric (GE) Power and Water, et Clara Gaymard, présidente de GE Europe et vice-présidente GE International, s’étaient déplacés à Belfort jeudi et vendredi pour rencontrer les personnels du groupe américain sur place et les décideurs politiques locaux, dans le cadre de leur proposition de rachat de la branche énergie d’Alstom.
A l’issue de la rencontre, vendredi, Jean-Pierre Chevènement a indiqué dans un communiqué qu’il avait « insisté sur la préservation du nom Alstom » et « posé le problème d’un partenariat dans le capital de l’éventuelle ou des éventuelles entités qui pourraient être constituées« .
« L’association au capital est un point décisif car en dernier ressort, qui tient le capital tient la décision« , a-t-il souligné. Il s’est dit également attaché à « la localisation du siège européen à Belfort pour toutes les catégories de centrales« .
Selon M. Chevènement, Steve Bolze « a développé l’idée qu’Alstom avait, sur plusieurs marchés et dans l’avenir, un problème de taille« , et que « Alstom et General Electric sont complémentaires en terme de technologies et de marchés« .
Le maire UMP de Belfort, Damien Meslot, a pour sa part déclaré à l’AFP qu’il était « favorable à 100% à l’offre de General Electric, comme la plupart des décideurs économiques et politiques locaux« .
« Les productions d’Alstom et GE sont complémentaires et le projet de GE est un projet constitué avec un développement lourd en France, des créations d’emplois, des investissements et une localisation de centres de recherches et développement en France« , a-t-il souligné.
Les responsables de GE « m’ont confirmé leur souhait de faire de Belfort, seule ville au monde à bénéficier de la présence des deux entreprises, un pôle d’excellence mondial en matière d’énergie« , a poursuivi M. Meslot. « Ils se sont montrés confiants et très contents de l’accueil qui leur a été réservé à Belfort« , a ajouté le maire.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9
légère pluie
le 15/10 à 21h00
Vent
3.226 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
94 %

Sondage