Grands travaux dans le parc immobilier des forces de l'ordre : quels projets en Bourgogne Franche-Comté ?

Publié le 24/01/2018 - 18:28
Mis à jour le 24/01/2018 - 21:56

Gérard Collomb a annoncé ce mercredi 24 janvier 2018 la réalisation d'une nouvelle série de travaux destinée à moderniser le parc immobilier de la police et de la gendarmerie dont la vétusté est régulièrement dénoncée par les représentants des forces de l'ordre. En Bourgogne-Franche-Comté, cinq projets sont sur les rails…

image_14.jpg
© d poirier
PUBLICITÉ

Le nouveau plan de programmation immobilière 2018-2020 prévoit 29 nouveaux projets « d’ampleur » pour la police et 47 pour la gendarmerie, en métropole et en outre-mer, a détaillé le ministre de l’Intérieur en visite au commissariat du XIVe arrondissement de Paris.

  • Dès 2018, les crédits affectés au parc immobilier de la police grimperont de 5 % par rapport à 2017 pour s’établir à 196 millions d’euros et de 9 % pour la gendarmerie (101 millions d’euros), a-t-il précisé.

Selon la loi de programmation des finances publiques, l’enveloppe budgétaire en faveur de l’immobilier sera maintenue en 2019 et 2020 pour les policiers et sera portée à 105 millions d’euros en 2019 et 2020 pour les gendarmes. Le programme immobilier 2018-2020 du ministère prévoit pour la police 17 constructions neuves dont trois stands de tir et 12 projets de rénovation ou d’extension de commissariats et hôtels de police existants, répartis sur 25 départements métropolitains et en Guadeloupe.

En Bourgogne Franche-Comté

 Nouveau projets immobiliers lancés en 2018-2020

Police 

  • Montbéliard (1 M€) : réhabilitation du commissariat de police

Gendarmerie 

  • Dijon – Longvic (25,7 M€) : école de gendarmerie de Dijon (extension du capacitaire, réfection des réseaux, création d’un champ de tir.)?
  • Saint Claude (350 000€) : réhabilitation des locaux de service incendiés

Projets livrés au cours des années à venir

Gendarmerie

  • Dijon (7,8 M€) : livraison de la première tranche de l’école de gendarmerie (2018)?
  • Besançon (2 M €) : remplacement des menuiseries (2019)?

Étude lancée

Gendarmerie

  •  Lure : réfection (27 logements) 

Parmi les projets les plus emblématiques ou les plus coûteux pour l’Etat: la construction de nouveaux hôtels de police à Nice, (50 millions d’euros), à Amiens (25 millions), à Aulnay-sous-Bois (16 millions d’euros), Torcy, Corbeil-Essonnes, Saint-Etienne, ou la réhabilitation du commissariat du XIVe à Paris (20 millions d’euros). Sur la période 2018-2020, 30 millions seront par ailleurs consacrés à la rénovation des écoles de police, et 13 millions à la mise en conformité des stands de tir au regard des règles d’hygiène et de sécurité.

Côté gendarmes, les travaux d’extension, de rénovation et de maintenance lourde concerneront 47 sites répartis dans 38 départements, trois régions d’outre-mer ainsi qu’en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie. Quelque 9.700 logements seront concernés. Bâtie au début des années 1970, la caserne domaniale Rathelot à Nanterre, qui abrite le 1er régiment d’Infanterie de la Garde républicaine et leurs familles doit ainsi faire l’objet d’une opération de rénovation d’envergure d’un montant de 52 millions d’euros.

Présenté comme une « priorité forte » par Beauvau, le renforcement de la sécurité des casernes se verra garantir une enveloppe de 15 millions d’euros chaque année. L’état de certains bâtiments affectés aux forces de l’ordre fait depuis des années l’objet de critiques récurrentes de la part des représentants des forces de l’ordre et de collectifs indépendants d’élus qui dénoncent leur vétusté.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.85
partiellement nuageux
le 17/07 à 9h00
Vent
1.75 m/s
Pression
1015.17 hPa
Humidité
55 %

Sondage