Grêle: il faut trouver autre chose que l'état de catastrophe naturelle

Publié le 15/06/2010 - 16:16
Mis à jour le 15/06/2010 - 16:16

Le ministre de l'Intérieur a annoncé ce mardi à l'Assemblée nationale lors de la séance des questions au gouvernement que la commission des catastrophes naturelles se réunirait le 23 juin à propos des conséquences de l'orage de grêle qui s'est abattu dans le nord de la Franche-Comté.

PUBLICITÉ
Dans une réponse au député UMP Marcel Bonnot, Brice Hortefeux a affirmé qu’il avait «donné des instructions afin que l’examen des dossiers puisse intervenir dans les meilleurs délais et que « la commission interministérielle compétente se réunira le 23 juin et pourra statuer ».

« L’Etat met tout en oeuvre pour aider les concitoyens qui sont touchés«, a-t-il poursuivi.

Contrairement à ce qu’on pu lire çà et là, l’état de catastrophe naturelle n’a pas été retenu à la suite des dégâts occasionnés par la grêle dans le Pays de Montbéliard. Tout simplement parce que la grêle ne peut en effet être prise en compte dans ce cadre. On va certainement vers une forme dérogatoire de l’intervention de l’Etat.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Rappel • L’état de catastrophe naturelle vient d'être reconnu pour la commune de Besançon au titre des inondations par remontée de nappe phréatique survenues entre le 22 janvier 2018 et le 28 janvier 2018. Les assurés victimes de ces inondations ont dix jours pour reprendre contact avec leur assurance.

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.48
peu nuageux
le 17/09 à 18h00
Vent
2.83 m/s
Pression
1019.62 hPa
Humidité
70 %

Sondage