Hausse du temps de travail : PSA Vesoul présente son projet d'accord

Publié le 06/06/2018 - 16:20
Mis à jour le 06/06/2018 - 16:20

La direction de l’usine PSA de Vesoul (Haute-Saône) a présenté un projet d’accord d’augmentation du temps de travail qu’elle compte faire signer par les syndicats dès la semaine prochaine, a-t-on appris mercredi de sources syndicales. 

 ©
©

Le texte prévoit le passage de 35 heures à 37h45 de travail par semaine, moyennant une augmentation de salaire de 3,1 %. Il reprend une proposition présentée la semaine dernière, qui revoit à la hausse la compensation salariale par rapport à l'intention de départ (+2,86 %), ont indiqué les sections FO et CFE-CGC. 

  • Après trois réunions de négociations depuis le 22 mai, une quatrième est prévue lundi qui sera "la dernière dans l'esprit de la direction"avant la signature qu'elle espère dans les jours suivants, a précisé à l'AFP Sébastien Galmiche, délégué FO. 

Le site de 3.000 salariés, centre mondial de pièces détachées de PSA, souhaite augmenter le temps de travail pour "gagner en compétitivité"sur son marché très concurrentiel de la logistique. Aucun syndicat n'a cependant affirmé à ce stade qu'il signerait. FO, la CFE-CGC et la CFTC, qui sont favorables à ces dispositions sur le principe, vont à présent consulter le personnel. "Il faut décortiquer le texte point par point", a commenté M. Galmiche. FO réclame également une prime de compensation, pour l'instant sans succès.

"Une casse des 35h" selon la CGT 

La CGT, opposée dès le départ, a confirmé qu'elle ne signerait pas cet "accord de casse des 35 heures", synonyme de "travail gratuit"dans la mesure où la hausse de salaire ne compensera pas celle du temps de travail de 7,8 %, a indiqué Franck Guénot, délégué. 

Avant de signer, la CFE-CGC attend des "précisions"sur le plan d'investissements évalué à "plusieurs dizaines de millions d'euros"jusqu'en 2021 qui accompagnerait l'accord. "C'est cette modernisation qui doit nous faire gagner en compétitivité, encore davantage que la révision du temps de travail. L'effort ne doit pas reposer que sur les salariés", a exposé à l'AFP son délégué Thierry Pagot. 

 L'accord devra aussi préciser les embauches en compensation, qui pourraient concerner 75 personnes sur trois ans. Les salariés qui le refuseraient seront licenciés, "c'est 37h45 ou la porte", a critiqué la CGT. 

Cette menace de licenciement est en fait une disposition de la réforme du Code du travail, les "ordonnances Macron", pour les nouveaux accords de performance collective, cadre dans lequel PSA Vesoul s'inscrit.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Quoi de neuf pour le printemps et l’été 2024 chez BAUD

QUOI DE NEUF ? • Le printemps est déjà bien entamé et l’été se profile à l’horizon. Fête des mères, fête des pères, jeux olympiques, évènements personnels… la maison BAUD vous propose des desserts et créations adaptés à tout évènement de l’année, de même que nous ajustons notre offre en fonction des saisons. C’est le moment des communions, le début de la saison des mariages, bientôt des envies de glaces lorsque la température va augmenter…

Pour ses 50 ans, mignotgraphie ouvre ses portes le 24 mai 2024 !

PUBLI-INFO • Aujourd’hui, Mignotgraphie® compte une quarantaine de salariés et réalise des impressions à destination de toute la France, mais tout a commencé dans la boucle en 1974 de l’association de deux frères photographes, Yves et Alain Mignot. Récemment diplômés d’une école de photographie, fils d’un photographe installé à Pontarlier, ils décident de se lancer dans l’aventure photographique.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Installation du premier Comité régional pour l’emploi : quel sera son rôle ?

Le jeudi 16 mai 2024, au Conseil régional, Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or et Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ont installé le premier Comité régional pour l'emploi, une instance opérationnelle de la loi pour le plein emploi de décembre 2023.

Pizza à la part, un nouveau concept proposé place du 8 Septembre à Besançon

Vendredi 17 mai 2024 à partir de 11h30, Slice Pizza situé place du 8 Septembre à Besançon accueillera ses premiers clients. C’est une première : la vente de pizza à la part ! Un concept porté par deux jeunes entrepreneurs, Luc et Louis, qui ont souhaité s’installer dans la capitale franc-comtoise, après le succès qu’à rencontré leur première boutique à Dijon.

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

Élections européennes : les candidats invités à débattre sur les questions agricoles dans une ferme du Jura

Dans le cadre des prochaines élections européennes qui auront lieu le 9 juin 2024, les Jeunes agriculteurs de la région Bourgogne-Franche-Comté et la FRSEA invitent les candidats à débattre de leur programme autour des questions agricoles au sein d’une exploitation située à Saint-Baraing. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.33
légère pluie
le 21/05 à 3h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
99 %