Alerte Témoin

Immobilier: les propriétés de l'Etat se vendent plutôt bien

Publié le 21/09/2010 - 08:49
Mis à jour le 21/09/2010 - 08:49

Sur les 37 biens immobiliers francs-comtois mis en vente en 2010, presque la moitié ont déjà trouvé acquéreurs. Il en reste 21 en vente dans les quatre départements.

1285052133.jpg
©ville de besançon
En Franche-Comté, l'Etat a déjà vendu cette année 16 biens pour un montant de 6,7 M€.     Il reste 21 biens à vendre pour un montat estimé à 7,3 M€. « Malgré les aléas de l'immobilier, il n'y a pas de bradage. Les montants de chaque vente doivent s'aligner sur l'estimation domaniale », a estimé récemment à Besançon Alain Chantereau, directeur régional des finances publiques.
 
La plus grosse opération a été réalisée à Besançon pour un montant de 2,8 M€. C'est la Ville de Besançon qui a acheté la caserne Vauban. La plus petite vente s'est élevée à 1 € à Audincourt pour un logement situé rue des Mines. Les responsables des ventes n'ont pas été mesure d'expliquer le pourquoi de cette somme dérisoire.
 
Il reste un autre gros morceau à vendre à Montbéliard. En effet, la caserne Pajol CSN est mise en vente pour 1 M€. Si le Doubs est le département le plus concerné avec 17 cessions pour un montant évalué à 10,5 M€, il y en a 7 dans le Jura (1,385 M€), 8 en Haute-Saône (1,379 M€) et 5 dans le Territoire de Belfort (655 300 €).
 
Toutes ces ventes sont la conséquence de la réorganisation de l'Etat consécutive à la réforme de la carte militaire et de la carte judiciaire, de la fusion des Impôts et du Trésor public ou encore du regroupement des anciennes directions départementales de ministères en deux ou trois unités. Les marges sont grandes car en région, chaque fonctionnaire occupe entre 18 et 20 mètres carrés, contre 15 à Paris, alors que l'objectif est de 12.
 
1700 immeubles et terrains sont à vendre dans tout le pays, mais, comme le rappelait le gouvernement en juin, seulement 15% de ces ventes est destinée à rééquilibrer les finances publiques. Le reste est réinvesti dans la rénovation des bâtiments publics.
 
 
 
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Société EMCO à Dampierre : « C’est une véritable révolution technologique et d’organisation du travail qui se dessine »

LA PAROLE AUX ENTREPRISES • La Communauté de commune de Jura Nord propose une série d’articles sur "l’après-crise" et donne la parole aux entrepreneurs et acteurs associatifs. Ce lundi 25 mai, la collectivité publie une interview du leader européen du tapis d’entrée dont le siège français est basé à Dampierre, la société EMCO France, dont nous nous faisons le relais. Cette entreprise a subi de plein fouet la crise sanitaire avec un arrêt brutal et total de son activité le 17 mars dernier. Son directeur général, Anselme Hoffmann, mise aujourd’hui sur la commande publique pour rebondir et retrouver au plus vite de la croissance. Pour lui, il faudra intégrer plus de télétravail dans les process d’entreprises, enseignement essentiel à tirer de ce marasme sans précédent.

Tourisme et restauration : des députés inquiets. Danielle Brulebois s’alarme des annulations « en cascade » dans le Jura

Plusieurs députés ont plaidé mardi soir pour une réouverture rapide des bars et restaurants, et plus généralement pour une relance du tourisme, des secteurs à "sauver" selon eux dans la crise du coronavirus. La députée LREM du Jura Danielle Brulebois s'inquiète des annulations des réservations en raison du classement rouge de son département. Elle  réclame "une carte départementalisée" et non régionale.

Pas de prorogation de l’état d’urgence sanitaire pour les marchés publics et privés : « Les Travaux Publics voient rouge ! » (Vincent Martin)

coup de gueule • Le Président de la FRTP Bourgogne Franche-Comté estime que l'ordonnance du 13 mai 2020, ne prenant pas en compte la prorogation de l’état d’urgence sanitaire dans le calcul des délais entourant les marchés publics et privés, est un nouveau coup dur pour les Travaux publics.

Coronavirus : premier week-end déconfiné en vue

Au terme de la première semaine d'un déconfinement progressif et compliqué, les Français, appelés à réserver leurs vacances d'été pour secourir un secteur sinistré, vont pour la première fois depuis deux mois pouvoir partir en week-end --mais en restant à moins de 100 km de chez eux.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.75
ciel dégagé
le 26/05 à 9h00
Vent
6.04 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
38 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune