Insécurité à Besançon : « il faut recréer du lien social dans les quartiers »

Publié le 16/10/2013 - 16:30
Mis à jour le 17/10/2013 - 13:06

Ce mardi soir, un débat s'est déroulé à la maison de quartier de la Grette à Besançon sur l'emploi et l'insécurité dans les quartiers populaires. Une vingtaine de personnes étaient attendues, finalement, une quarantaine d'habitants des quartiers de Planoise, d'Orchamps-Palente, de la Grette, de Clairs-Soleils et de Fontaine-Ecu étaient présents pour poser leurs questions, exprimer leurs attentes et leurs problèmes.

debat_insecurite_quartiers.jpg
Slimane Tirera et Saïd Mechaï ©Alexane

Débat public

PUBLICITÉ

En arrivant à la maison de quartier, un camion de CRS est stationné à quelques mètres de l’entrée. Le décor du débat est planté.La rencontre était organisée et présidé par Saïd Mechaï, président de l’association Humanis et de Slimane Tirera, coordinateur national de la fédération nationale des « Maisons des potes ». Michel Loyat, adjoint au maire en charge de l’urbanisme, Abdel Ghezali, adjoint au maire en charge de l’animation socio-culturelle et de la vie des quartiers, Jacques Grosperrin (candidat UMP aux municipales à Besançon) et des membres du Front Gauche étaient également présents pour répondre aux questions et s’exprimer. 

« Situation catastrophique à Besançon », « manque de dialogue », « manque d’investissement de la Ville », « il y a des zones délaissées comme Planoise »… Tels sont les mots qui ressortent des discussions entre les habitants avant que le débat commence. D’ailleurs, il ne tarde pas à commencer. Les habitants expriment rapidement leurs problèmes et l’une des premières questions qui surgit : « Mais que fait la police ? Elle ne vient pas dans nos quartiers ! Elle a peur ! » lance un habitant des Orchamps.

Selon Saïd Mechaï, le constat à Besançon est sans équivoque : « Aujourd’hui on se retrouve avec des quartiers comme les « 408 » où les chefs d’entreprises disent ne plus pouvoir travailler parce qu’ils ne se sentent pas en sécurité à cause de la jeunesse dans la rue, des trafics en tout genre etc. La question est : comment s’est-on retrouvé avec autant d’insécurité ? Si on avait mis en place une activité à destination des jeunes pour leur éviter de passer par la case délinquance, est-ce que ce se serait passé ainsi ? ». Pour lui, « il faut recréer du lien social dans les quartiers. A partir de là, les jeunes auraient une occupation et le respect se remettrait en place petit à petit ».

Du côté des politiques…

Le candidat aux municipales de Besançon, Jacques Grosperrin est venu « avant tout pour écouter ces personnes, car je crois que leur parole a été confisquée depuis plusieurs années. Je pense qu’il ne faut pas faire de démagogie car ce serait trop facile. (…) Mon thème central est de faire une transversalité avec la prise en compte des logements, la jeunesse, du social, de l’éducation, de l’économie, du sport avec des adjoints qui seront en charge de cela (…) A ce jour, la politique des quartiers est en échec ». 

Abdel Ghezali, adjoint au maire en charge de l’animation socio-culturelle et de la vie des quartiers n’a pas la même vision. « En tant qu’élu, j’essaie d’être pragmatique et de regarder les faits (…) Il y a des problèmes d’insécurité, on ne va pas non plus nier le chômage. La ville de Besançon est présente aux côtés des associations et aux côtés des habitants. Sur les actions concrètes, on fait par exemple comme ici, les rendez-vous de l’emploi en lien avec des structures, on travaille sur la zone franche urbaine où 1.300 emplois ont été créés parmi lesquels 40% des personnes qui ont bénéficié de ces emplois sont issus des zones sensibles urbaines de Besançon. » 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Grève dans les crèches de Besançon jeudi pour « préserver la qualité d’accueil des jeunes enfants »

Grève dans les crèches de Besançon jeudi pour « préserver la qualité d’accueil des jeunes enfants »

Jeudi 23 mai 2019 • Le syndicat FO communaux de Besançon des appelle les agents de la Direction Petite Enfance de la ville de Besançon à une journée de grève jeudi 23 mai 2019 dans le cadre d'une journée d'action nationale contre la réforme de la loi fixant les conditions des modes de garde. Un rassemblement est organisé à 14h esplanade des droits de l'homme. L'accueil dans les 12 crèches de Besançon devrait-être impacté

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Gilets Jaunes : 800 manifestants à Besançon, des tensions à Chalezeule et huit interpellations

Pour célébrer les six mois du mouvement, les Gilets Jaunes étaient plus nombreux dans les rues de Besançon en comparaison aux deux actes précédents qui avaient rassemblés 300 et 400 manifestants. Une des têtes de figures du mouvement avait appelé à un rassemblement national samedi 18 mai 2019. Au plus fort de la mobilisation Ils étaient 800 selon les autorités et largement plus d'un millier selon les gilets jaunes pour cet acte 27. A Chalezeule, les manifestants sont été dispersé par les gaz lacrymogènes et par la pluie. Le barbecue géant prévu près du rond point du bowling  n'a pas eu lieu.

Philippe Martinez réélu secrétaire général de la CGT

Philippe Martinez réélu secrétaire général de la CGT

Philippe Martinez a été réélu vendredi 17 mai 2019 secrétaire général de la CGT à l'issue du 52e congrès, a annoncé un membre de la direction devant les congressistes réunis cette semaine à Dijon.  A la tête depuis 2015 de la CGT, aujourd'hui deuxième syndicat français derrière la CFDT, Philippe Martinez était seul candidat à sa succession. A la tête depuis 2015 de la CGT, deuxième syndicat français derrière la CFDT, Philippe Martinez, 58 ans, était seul candidat à sa  succession. Il a recueilli 90,65% des suffrages exprimés.

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

"Non à l'amendement Grosperrin" • Mardi 14 mai 2019 le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (affilié FSU) organise une assemblée générale à partir 18h suivi d'un apéro revendicatif devant la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin au 34 rue Bersot à Besançon.

Acte 26 des Gilets Jaunes: 400 manifestants à Besançon ce samedi selon la Préfecture

Acte 26 des Gilets Jaunes: 400 manifestants à Besançon ce samedi selon la Préfecture

Mise à jour • Déclin ou sursaut ? A bientôt six mois de mobilisation, les "gilets jaunes" ont appelé à manifester pour la 26e fois ce samedi 11 mai 2019 avec des points de ralliement "nationaux" à Lyon et Nantes, où les autorités redoutent la présence de casseurs. À Besançon, la manifestation est parti à 14h00 de la Place de la Révolution. A 16h30, le cortège rejoignait la Préfecture.  

2.500 manifestants pour le 1er mai à Besançon. Tentatives d’intrusion au commissariat de Besançon

2.500 manifestants pour le 1er mai à Besançon. Tentatives d’intrusion au commissariat de Besançon

Sous le soleil, dans le calme et en chansons. Dans une ambiance bon enfant, près de 2.500 personnes ont défilé dans les rues de Besançon au départ de la place de la Révolution. Le cortège s'est scindé peu avant midi. 500 gilets jaunes ont poursuivi jusqu'à la préfecture. Vers 12h45, des manifestants ont tenté de s'introduire à deux reprises au commissariat forçant la police à évacuer l'avenue de la Gare d'eau à coup de gaz lacrymogène.

Acte 24 : des gilets jaunes et des motards dans les rues de Besançon

Acte 24 : des gilets jaunes et des motards dans les rues de Besançon

Entre 250 et 400 gilets jaunes ont à nouveau déambulé dans les rues de Besançon pour l'acte 24 du mouvement ce samedi 27 avril 2019. Ils ont été rejoints ponctuellement vers 14h45 par une petite centaine de motards en colère près de la place de la 1re armée. La manifestation est restée calme. À Strasbourg, la manifestation a rassemblé 2.000 gilets jaunes. Des heurts ont éclaté dans la capitale alsacienne où les forces de l'ordre ont procédé à 26 interpellations.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.64
couvert
le 21/05 à 21h00
Vent
0.22 m/s
Pression
1018.6 hPa
Humidité
91 %

Sondage